Assurance-vie, PEA, PEL : nouvelles taxes en vue

Assurance-vie, PEA, PEL : nouvelles taxes en vue

Le projet de financement de la Sécurité Sociale introduit de nouvelles règles en matière de fiscalisation. Certains placements comme l'assurance vie, le PEA et le PEL pourraient être taxés à hauteur de 15,5% : explications. - Actualité de la banque en ligne.


taxe-assurance-vie-PEA-PEL-banque-en-ligne

Des placements qui jusqu’à présent, bénéficiaient d’une fiscalité allégée vont passer à la taxation à 15,5 %. Introduites dans le projet de financement de la Sécurité sociale, les nouvelles règles vont peser sur la rentabilité de trois produits phares de l’épargne des Français. Sont visés  les gains sur les rachats de contrats d’assurance-vie concernant les versements effectués jusqu’en 1997, hors contrats en euros, les gains sur les rachats de Plan d’épargne en actions après cinq ans, et les intérêts taxés au dixième anniversaire du plan pour les Plans d’épargne-logement ouverts avant mars 2011. La mesure technique, annoncée le 26 septembre, est censée simplifier le dédale fiscal en vigueur. Concrètement, les détenteurs d’un compte épargne tel le PEA décidant de débloquer leur épargne voyaient jusqu’ici leurs gains taxés selon le taux applicable l’année même où ils ont été obtenus, par exemple 10 % en 2004, mais seulement 4 % en 1997. Pour établir ce calcul, le fisc établit une moyenne entre le taux de prélèvements sociaux l’année des gains et le taux de l’année de sortie. Le gouvernement vient de décider que les gains seraient fiscalisés au taux unique de 15,5 %, quelle que soit l’année de leur réalisation.
Autre différence de taille pour les finances nationales, la taxe sera perçue chaque année, et non plus au moment du retrait en liquidités par l’épargnant. À l’approbation du budget de la Sécurité sociale ce mois-ci, la mesure s’appliquera rétroactivement aux déblocages à partir du 26 septembre et devrait rapporter 600 millions d’euros. Les pouvoirs publics espèrent à la fois inciter les épargnants à consommer, tout en s’aménageant de nouvelles ressources ; un pari sur plusieurs tableaux au pays de l’épargne forte, où la taxation fiscale, d’un côté, ou bien encore la diminution du taux d’intérêt pour l’épargne réglementée atténuent les effets de mesures encourageant le bas de laine ― telle les récentes augmentations de plafonds de dépôts (132 000 euros à 150 000 euros pour le PEA, 15 300 euros à 19 125 puis 22 950 pour le Livret A).


Banques en ligne Elsa

Article écrit par Elsa Rédacréa
Journaliste, Rédactrice web et Photoreporter
pour www.banques-en-ligne.fr


Autres articles d'actualité sur la banque en ligne A lire également :

  • Le succès du placement ne se dément pas en ce début d’année, tandis que le nouveau contrat, à mi-chemin entre les supports en euros et en unités de compte, fait des débuts timides
    L’assurance-vie a connu, en janvier, son treizième mois consécutif de collecte positive. D’après les chiffres de l’Association française de l’assurance, les dépôts se sont élevés à [...]
    Catégorie : L'actualité des banques en ligne
  • Les banques sont bousculées sur leur propre terrain par des acteurs inventifs et disposant de bonnes marges de manœuvre.
    Dans la révolution numérique, les banques doivent faire face aux nouveaux acteurs que sont les grands acteurs du web. Elles n’ont d’autre choix de développer de nouvelles stratégies de développement pour espérer rester dans la course et devancer les besoins en [...]
    Catégorie : A la Une de banque en ligne
  • Les banques développent leurs services bancaires mobiles, avec en fer de lance, le paiement mobile : détails.
    Si le paiement mobile, ou « mobile banking » constitue l’une des grandes révolutions du moment pour les banques, le transfert d’argent de mobile à mobile est aussi une priorité de développement, qui avance à grands pas. Nous sommes de plus en plus nombreux à recourir aux [...]
    Catégorie : L'actualité des banques en ligne
  • A l'instar des agences bancaires qui connaissent un changement, les distributeurs automatiques de billets vont évoluer : détails.
    Nos distributeurs de billets vont-ils à l’avenir, faire plus que nous remettre de l’argent et être bardés de nouvelles fonctionnalités ? Diebold, qui représente 22 % de parts de marché des automates bancaires en France, a présenté en début de [...]
    Catégorie : L'actualité des banques en ligne