En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Le financement alternatif a doublé en France

Le financement alternatif a doublé en France

Le financement alternatif consiste à trouver des fonds pour développer ses projets, sans solliciter les banques. Résultat : un marché en plein essor, notamment en France.
financement alternatif crowdlending

Le financement alternatif dans le monde

Les pays anglo-saxons trustent les premières places en termes de financement participatif. Né au États-Unis, le concept de crowdfunding (financement participatif) pèse désormais 33,6 milliards d’euros, en 2015, en Amérique du Nord, et 4,412 milliards d’euros au Royaume-Uni. D’après Antoine Bernabeu, associé chez KPMG, réseau de cabinets indépendants, spécialisé dans l’audit et le conseil, « culturellement, les Anglo-Saxons montrent en général plus d’appétit au risque que l’Europe continentale ». Malgré tout, c’est en Asie que le marché est le plus important, puisqu’il représentait, l’année dernière, 94,6 milliards d’euros.

Le financement alternatif en Europe

L’université de Cambridge, en partenariat avec KPMG, a publié en novembre dernier son deuxième rapport annuel sur le marché du financement participatif européen. Celui-ci est en hausse de 92 %, entre 2014 et 2015, pesant actuellement 5,431 milliards d’euros (dont 4,348 milliards pour le seul Royaume-Uni). Les entreprises, les PME, et les startups n’hésitent plus désormais à faire appel au crowdfunding pour impulser leur croissance. La France domine l’Europe continentale avec un marché évalué à 319 millions d’euros, devant l’Allemagne (249 millions d’euros), les Pays-Bas (111 millions d’euros), et les pays scandinaves (104 millions d’euros).

Le financement alternatif en France : + 318 % en deux ans !

Entre 2013 et 2015, le financement alternatif aux banques a crû, en France, de 318 %. Au sein de ce type de financements, le prêt des particuliers constitue 42 % du marché, dont plus de la moitié des collectes est assurée par Younited Credit (anciennement Prêt d’Union). En termes de croissance, le financement alternatif le plus dynamique est l’investissement en capital (crowdequity) : + 298 % (75 millions d’euros). Le crowdlending atteint 28 millions d’euros, alors que les dons, via Ulule ou KissKissBankBank, connaissent une hausse limitée (+35 %, 48 millions d’euros).

Antoine Bernabeu conclut que « le financement participatif (…) est passé du don des particuliers pour un coup de cœur à un mode de financement des PME de croissance et des start-up où se retrouvent tous les fondamentaux du capital-investissement, que ce soit en matière d’analyse des risques, du modèle économique… ».

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier Balbastre
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Lire

L'article

Assurance vie : le Palmarès 2017 Le Revenu vient de sortir ! Le 28/03/2017 à 15h46
Crédit.fr ou le prêt participatif des TPE en action
Lire

L'article

Crowdfunding : Crédit.fr ou le prêt participatif des TPE en action Le 27/03/2017 à 10h02
Gestion de patrimoine se convertit finance 2.0
Lire

L'article

Quand la Gestion de patrimoine se convertit à la finance 2.0 Le 26/03/2017 à 10h31