En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Les « petits consommateurs » victimes des hausses tarifaires des banques

Les « petits consommateurs » victimes des hausses tarifaires des banques

L'augmentation des frais prélevés par les établissements bancaires touchent particulièrement les clients précaires, selon une enquête réalisée par l'association de consommateurs CLCV.
petits consommateurs victimes des hausses tarifs des banques

La hausse concerne des services auxquels sont exposés les ménages les moins aisés.

Des tarifs bancaires en augmentation constante

Les hausses concernent un large éventail de services, dont les frais pour tenue de compte, les cartes bancaires à débit immédiat, les virements en agence, les retraits aux distributeurs, les oppositions sur chèque et ou encore les transferts de plans épargne logement (PEL), constate l'association de consommateurs CLCV.

L’association de défense des consommateurs a étudié les tarifs en vigueur au 1er février 2017 dans 136 banques en France métropolitaine et en Outre-mer, sur trois profils de consommateurs différents. Il en ressort que ce sont les « petits consommateurs » les plus pénalisés. Les écarts de prix pour un même panier de services vont de 1 à 4 pour ces derniers selon les établissements financiers alors qu’ils vont « seulement » 1 à 3 pour les « consommateurs moyens » et les « gros consommateurs ».

Des augmentations ciblées sur les moins aisés

Outre les frais de tenue de compte, il faut dire que la hausse tarifaire concerne aussi des frais auxquels sont particulièrement exposées les populations les moins aisées. Les frais pour une saisie sur un compte bancaire, dont le coût moyen s’élève à 100 euros, ont ainsi progressé de 9,6% en quatre ans. La lettre d’information pour compte débiteur non autorisé, ainsi que les cartes à autorisation systématique permettant d’éviter des retraits et achats à découvert, affichent également des tarifs en augmentation.

Faire jouer la concurrence

La CLCV note, qui plus est, un « manque de transparence ou d’harmonisation de l’information » sur les frais liés aux autorisations de découvert. De quoi compliquer la tâche des ménages les plus en difficulté. En outre, les « packages », les paniers forfaitaires de services, s’avèrent plus intéressants dans seulement 11% des cas pour les « petits consommateurs », contre près de 55% des cas pour les « gros consommateurs ».

Face à ces écarts de prix, le président de la CLCV conseille de faire jouer la concurrence. D’autant que depuis le 6 février 2017, l’entrée en vigueur de la loi Macron, pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, va faciliter la possibilité de changer de banque pour les particuliers. Ce sera désormais au nouvel établissement de prévenir les émetteurs de prélèvements et de virements du changement de domiciliation bancaire.

Pour aller plus loin

Faites jouer la concurrence en simulant les frais en fonction de vos habitudes bancaires avec le comparateur de frais bancaires de banques-en-ligne.fr

Trouvez une banque en ligne en comparant les profils bancaires avec le comparateur de frais bancaire par profil.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Soon integre offre bancaire Axa Banque rentree
Lire

L'article

Banque en ligne : Axa Banque intègrera Soon à son offre bancaire dès la rentrée Le 22/06/2017 à 15h22
Transfert argent démarches complexes
Lire

L'article

Transfert d'argent : les démarches jugées trop complexes Le 22/06/2017 à 07h22
Frais bancaires classement des banques
Lire

L'article

Frais bancaires : le classement des banques établi par Bankin Le 19/06/2017 à 14h15