En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Crédit : la ruée vers le crédit immobilier continue

Crédit : la ruée vers le crédit immobilier continue

Bien que la remontée des taux se fasse sentir, la production de crédits en ce début d'année 2017 poursuit sur ses excellents résultats de fin 2016 avec 37 milliards d'euros en janvier.
la ruée vers le crédit immobilier continue

La production de crédits immobiliers s’envole

37,4 milliards d’euros, c’est le score atteint par la production de nouveaux crédits en janvier dixit la Banque de France. Depuis le mois de juillet 2016, chaque annonce fait office de record, janvier dépassant ainsi décembre de près de 4 milliards d’euros. Cette explosion de l’affluence des demandes est en grande partie due aux conditions favorables des taux d’emprunt proposés par les banques. Or, la légère hausse de ces taux incite les particuliers à agir soit en investissant dans l’achat d’un bien immobilier, soit en sollicitant un rachat de crédit pour en bénéficier avant qu'il ne soit trop tard. En janvier, le regroupement de crédits représente d’ailleurs 62 % de la production.

Hausse des taux de crédit immobilier

Selon une étude publiée le 6 mars dernier, l’Observatoire du financement CSA/Crédit Logement indique que le taux d’intérêt moyen toutes durées confondues s’établit à 1,49 % (contre 1,38 % en janvier). Pour le réseau de courtiers VousFinancer, ces taux sont à 1,45 % sur 15 ans, 1,65 % sur 20 ans et 1,85 % sur 25 ans. Cependant, ce rebond ne doit pas être source de sur-interprétation comme le stipule l’Observatoire puisque « la solvabilité de la demande est préservée, aucun marché n’ayant eu à subir une dégradation brutale des conditions de crédit », précisant même que « les ménages les plus jeunes et les plus modestes, faiblement dotés en apport personnel, ne sont pas plus impactés par la remontée des taux que les autres catégories d’emprunteurs ».

Quelle stratégie pour les banques ?

Les banques sont attentives à soutenir le crédit immobilier, qui se trouve au cœur de leur stratégie commerciale et économique. Elles n’ont aucun intérêt à appliquer strictement la hausse des taux en lien avec celle de l’obligation de l’Etat à 10 ans (OAT) qui vient de passer de 0,1 % en septembre 2016 à pratiquement 1 % aujourd’hui. Le risque serait de perdre une clientèle précieuse, donc des parts de marché face à une concurrence accrue. Néanmoins, les banques sont coincées par les taux faibles qui plombent la rentabilité de la banque de détail. A cela s’ajoutent des mesures qui bousculent les situations établies et rognent leurs marges. C'est le cas avec la mobilité bancaire propulsée par la Loi Macron en février ou la possibilité pour les clients, en 2018, de changer chaque année d'assurance-emprunteur, un produit financier généralement lucratif.

Les banques doivent trouver le point d'équilibre, ce qui devrait permettre aux ménages de pouvoir continuer d'emprunter à des taux intéressants en 2017.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

crédit immobilier terrain de conquete pour la banque en ligne
Lire

L'article

Le crédit immobilier, terrain de conquête pour la banque en ligne Le 24/06/2017 à 07h48
Le Crédit conso a encore la cote
Lire

L'article

Le Crédit conso a encore la cote Le 21/06/2017 à 13h20
ces FinTech qui financent les entreprises
Lire

L'article

Crédit aux PME : ces FinTech qui financent les entreprises Le 16/06/2017 à 07h40