En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Don en ligne : une croissance soutenue en 2016

Don en ligne : une croissance soutenue en 2016

La collecte de don en ligne continue de grimper en 2016, même si deux plateformes, Ulule et KissKissBanBank représente 90 % de l'activité de ce marché en France.
Don en ligne croissance soutenue en 2016

Don en ligne : un secteur toujours dynamique

En 2016, la collecte de dons atteint 68,6 millions d’euros, soit une hausse annuelle de 37 % d’après les données recueillies par Financement Participatif France. Les dix plus grosses collectes françaises ont réuni 2,5 millions d’euros. Selon Crowdybox, la campagne la plus importante est celle menée par le groupe musical Stupflip qui a récolté 427 972 € de don pour la production d’un album et la réalisation d’un clip.

La deuxième place revient au projet du navigateur Jean Le Cam (367 172 €) pour financer en partie sa participation au Vendée Globe 2016. Le podium est complété par le projet Maliki Blog (272 900 €) piloté par le dessinateur Souillon, afin de faire paraitre un album compilant des bandes dessinées. Cependant, Crowdybox remarque un secteur de plus en plus concentré autour de deux acteurs majeurs qui absorbent 90 % de l’activité.

Ulule et KissKissBanBank : trajectoires parallèles

Le don entre particuliers correspond au financement alternatif originel enraciné dans l’économie collaborative. La plateforme MyMajorCompany a longtemps incarné le concept, avant de stopper l’an passé le crowdfunding pour se recentrer sur ses activités de label de musique participatif. Cet exemple résonne en creux avec le succès soutenu des deux têtes d’affiche du don en ligne, Ulule et KissKissBankBank, qui ont eu la bonne idée de se diversifier et de ne pas se cantonner à un seul univers (les projets culturels par exemple).

Les deux plateformes ont parfaitement su repousser les assauts récents du géant américain Kickstarter sur le marché hexagonal. Toutes les deux ont réalisé des levées de fonds avoisinant les 5 millions d’euros, chacune choisissant de développer une stratégie différente. KissKissBanBank se concentre sur une vision intégrée du financement avec la possibilité de faire des prêts rémunérés ou non et de l’equity (financement par fonds propres) et obligation. Ulule se tourne vers l’international en ouvrant des bureaux en Espagne et en Italie.

Les acteurs ciblent également d’autres publics pour élargir leurs champs d’action, notamment les ONG et les associations. C’est le cas de la jeune pousse parisienne HeoH qui concrétise le transfert de dons à une association par…tweet. L’idée est d’attirer un public plus jeune et de gagner en instantanéité.

Pour aller plus loin

Le don en ligne fait partie du financement participatif ou "crowdfunding". Outre le don, le financement participatif permet aussi de placer son argent grâce aux plateformes de crowdfunding.

Il existe différentes manières de placer son argent : le prêt rémunéré ou encore l'investissement en part de capital dans une entreprise (Private Equity).

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

epargne pour financer une croissance durable
Lire

L'article

Comment utiliser l'épargne pour financer une croissance durable ? Le 20/07/2017 à 07h37
Francais épargnent de moins en moins
Lire

L'article

Les Français épargnent de moins en moins Le 06/07/2017 à 10h21
Les super livrets font ils encore recette
Lire

L'article

Les super livrets font-ils encore recette ? Le 30/06/2017 à 07h20