En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Fundshop, un robot pour gérer vos assurances-vie

Fundshop, un robot pour gérer vos assurances-vie

Conseiller les clients sur leurs contrats d'assurance-vie, c'est ce que propose la FinTech Fundshop qui a su démocratiser la gestion de l'épargne grâce à des robo-advisors.
Fundshop, un robot pour gérer vos assurances vie

Lancé en 2015, Fundshop propose 14 contrats d'assurance-vie.

Proposant des concepts toujours plus innovants, les FinTechs se multiplient sur le marché et s’imposent comme de sérieuses concurrentes face aux acteurs bancaires traditionnels. Parmi elles, les robo-advisors se démarquent en France où ils ne sont que très peu développés. Ces conseillers-robots accompagnent les particuliers pour gérer leurs finances. Certains d'entre eux s'adressent aux épargnants qui souhaitent souscrire un contrat d’assurance-vie sans frais d’entrée ni d’arbitrage et en toute transparence. C’est l’idée développée par la startup Fundshop qui met à disposition de ses clients un outil de gestion de leurs assurances vie en ligne.

Gérez votre contrat d’assurance-vie comme un pro avec la FinTech Fundshop

Fundshop propose un projet original qui ne nécessite aucune connaissance particulière dans le domaine de la finance. Léonard de Tilly, son président et co-fondateur, explique que grâce à un outil personnalisé, simple et performant, les particuliers ont la possibilité de prendre en main la gestion de leur épargne. La startup s’est lancée sur le marché français de l’assurance en janvier 2015 et offre un concept unique puisqu’il s’agit du premier outil en ligne 100 % automatisé d’aide à la construction et à la gestion de portefeuille d’assurance-vie. En quelques clics, les clients peuvent établir un portefeuille personnalisé et diversifié qui répond à leurs objectifs en termes de rentabilité.

Si le conseil en investissement financier est généralement réservé aux patrimoines élevés et aux clients des grandes banques privées, cela n’est pas le cas du service offert par Fundshop. Effectivement, la plateforme s’adresse à tous et aucun investissement minimum n’est exigé. Par ailleurs, l’outil fonctionne en architecture ouverte ce qui signifie que l’utilisateur n’est pas contraint d’ouvrir un nouveau contrat pour pouvoir l’utiliser. Il est possible de synchroniser un contrat d’assurance-vie grâce à l’application et cela quel que soit votre courtier. L’inscription à Fundshop est entièrement gratuite et l’accès à ses fonctionnalités s’appuie sur une tarification fixe et transparente. La startup propose un abonnement mensuel à partir de 9 euros pour les particuliers et 119 euros pour les professionnels.

Fundshop : robo-advisor qui se démarque par son offre multi-marque

Concrètement, le principe de Fundshop est relativement simple pour les épargnants qui veulent faire appel à un robot pour gérer leur portefeuille. Tout d’abord, l’utilisateur devra générer un portefeuille en adéquation avec ses contraintes de risque et ses objectifs de rendement. Cette étape peut être effectuée rapidement en seulement quelques clics. Ensuite, l’outil développé par Fundshop va interagir avec le client en émettant des alertes lorsque des actions de gestion doivent être entreprises. Ces opérations permettront de maintenir le portefeuille en ligne avec le profil de risque de l’épargnant. Enfin, l’outil se connectera à votre portefeuille réel et sera en mesure de le diagnostiquer. Ainsi, si un instrument de votre portefeuille nécessite une intervention, vous serez directement alerté. Il s’agit d’une approche qualitative mais aussi scientifique puisque Fundshop s’appuie sur des algorithmes ne nécessitant aucune intervention humaine.

L’épargnant peut suivre l’évolution de son portefeuille via l’application disponible 24/24h. Il reste libre de suivre ou non les indications proposées par l’outil Fundshop. Le succès de la FinTech semble déjà tracé. En 2015, Fundshop a été élue parmi les 10 startups à fort potentiel en France. Plus de 3 600 portefeuilles ont déjà été créés sur la plateforme qui comporte 14 contrats d’assurance-vie référencés dont Boursorama AV, ING Direct AV ou encore BforBank Vie. Son objectif actuel reste de développer le portefeuille existant auprès des professionnels et particuliers. Pour l’atteindre, Fundshop compte bien s’appuyer sur ses nombreux partenaires que sont notamment EBG, Axa Seed Factory, Scientipôle Initiative et l’école plolytechnique.

Les robo-advisors restent encore peu développés en France. Pourtant, ils permettent aux particuliers d’obtenir d’importants conseils de gestion pour leur épargne. Ils reposent sur des modèles variés et propres à chaque acteur. Fundshop est par exemple spécialisé dans le conseil sur les contrats d’assurance-vie existants du client alors que d’autres comme WeSave et Yomoni proposent un modèle basé sur des calculs financiers. L’avantage de ses nouveaux acteurs pour le particulier est de pouvoir accéder à des services innovants pour un prix attractif et transparent. Et vous, seriez-vous prêt à confier votre épargne à un robot ?

Banques en ligne

Article rédigé par Nathalie J.
Rédactrice web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

assurance vie meilleur placement pour préparer sa retraite
Lire

L'article

L'assurance-vie est-elle le meilleur placement pour préparer sa retraite ? Le 20/06/2017 à 07h04
Les Français ne voient que par l'immobilier, ont-ils raison ?
Lire

L'article

Les Français ne voient que par l'immobilier, ont-ils raison ? Le 11/06/2017 à 12h25
or diamant vers plus de régulation pour les placements alternatifs
Lire

L'article

Or, diamants…vers plus de régulation pour les placements alternatifs Le 10/06/2017 à 09h13