En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Comment ne pas se faire pirater sa carte bancaire ?

Comment ne pas se faire pirater sa carte bancaire ?

Faire des achats en ligne n'est pas une opération risquée à condition d'appliquer certaines règles de prudence et tout mettre en oeuvre pour éviter le piratage de sa carte bancaire.
Comment ne pas se faire pirater sa carte bancaire

Sécurité des paiements en ligne : le risque zéro n’existe pas

Adossé à la Banque de France, l’Observatoire de la sécurité des paiements a recensé en 2015 quelques 868 400 fraudes pour 71,7 millions de cartes interbancaires émises en France. La facture est évaluée à 113 € par transaction frauduleuse, soit un montant total de 416 millions d’euros. Xavier Lofficial, directeur de la transformation, processus et système d’informations de la Société Générale assène un laconique « les hackers recherchent la facilité ». Si les Français savent peu ou prou que les risques existent, plus de la moitié d’entre eux ont déjà communiqué leurs données personnelles bancaires en sachant qu’un risque était évident (étude fin 2016 CSA Research / BNP Paribas). Alors, comment ne pas être une proie facile sur la toile ?

Adopter les bons réflexes

Les choses les plus logiques restent essentielles, comme le fait de composer son code de carte bancaire à l’abri des regards indiscrets. Ne laissez ni un serveur ni un vendeur prendre votre carte pour quelque motif que ce soit. Prévenez votre banque en cas d’anomalie sur votre compte en faisant opposition et en scrutant vos relevés. Les voleurs prélèvent de petites sommes justement pour ne pas attirer l’attention. Pensez à effacer le code de 3 chiffres au dos de votre carte systématiquement réclamé pour les achats sur internet et optez pour un code dynamique. Protégez également vos supports (ordinateur, smartphone, tablette) des virus. Faites vos achats sur des sites dont les paiements sont sécurisés et soyez attentif aux leurres, des faux sites en apparence tout à fait normaux (phishing, pharming).

E-carte bleue (Crédit Mutuel), Pass-Sécurité (Société Générale), application « Mes Paiements » (La Banque Postale), « clé digitale » (BNP Paribas), empreinte digitale (Crédit Mutuel Arkéa) ou vocale, portefeuille électronique type PayPal, MasterPass ou MasterCard, Paylib (BNP Paribas/Hello Bank!, La Banque Postale, Société Générale/Boursorama) : les solutions ne manquent pas pour tendre vers le risque zéro.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier Balbastre
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Doit on parler de néobanque ou de banque en ligne
Lire

L'article

Doit-on parler de néobanque ou de banque en ligne? Le 22/04/2017 à 08h40
agences bancaire manque information conseil patrimonial
Lire

L'article

Agences bancaires : le manque d'informations données par les conseillers épinglé Le 20/04/2017 à 07h53
La banque en ligne a 10 ans rétrospective et perspectives
Lire

L'article

La banque en ligne a 10 ans : rétrospective et perspectives Le 18/04/2017 à 08h35