En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Banque Edel relance Morning

Banque Edel relance Morning

En devenant l'actionnaire majoritaire, la Banque Edel remet Morning sur les rails après un début d'année 2017 plombé par les désaccords. Dès juin 2017, la néobanque proposera à ses clients qui pré-commandent déjà leur carte un service de dématérialisation à partir du mobile.
Banque Edel relance Morning

La Banque Edel, actionnaire majoritaire de Morning

La filiale bancaire du groupe E.Leclerc est officiellement devenue l’actionnaire majoritaire de Morning à la fin du mois de mars. La Banque Edel pèse 79 % du capital, les autres participants étant la MAIF Avenir (ancien actionnaire majoritaire), le fonds WICAP et La Dépêche du Midi. Le nouveau patron de Morning, Richard Pouillaude, indique que les : « fonctionnalités de Morning que sont la cagnotte et le compte de paiement associé à une carte bancaire permettent d'envisager, dès le mois de juin, des déclinaisons intéressantes du point de vue d'un distributeur pour ses clients. ». Le dirigeant mise sur les « technologies numériques, les nouveaux comportements d’achat et un contexte réglementaire évolutif » pour se faire une place dans un secteur qu’il juge lui-même en « pleine ébullition ».

Le paiement dématérialisé comme priorité

La banque désire exploiter le filon prometteur du paiement instantané. Le paiement dématérialisé revêt donc un enjeu stratégique, le virement de compte à compte ayant l’avantage de réduire les coûts pour les commerçants. La transaction est en effet gratuite contrairement à la carte bancaire. La Banque Edel capitalise sur son expérience dans le secteur de la grande distribution pour pénétrer le secteur du BtoB. Argument de taille, elle pourrait rapidement émettre des cartes MasterCard grâce à l’agrément d’établissement de paiement délivré par l’ACPR à Morning avant le changement d’actionnariat. Elle s’engagerait ainsi dans la fourniture de services financiers en marque blanche. Pour y parvenir, le travail se focalise sur l’amélioration du service client via une offre bonifiée et originale des fonctionnalités, dans le but d’attirer un maximum d’usagers.

Il faut dire qu’entre le lancement récent de C-zam par Carrefour Banque et l’arrivée prochaine d’Orange Bank, la bataille s’annonce rude.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier Balbastre
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Doit on parler de néobanque ou de banque en ligne
Lire

L'article

Doit-on parler de néobanque ou de banque en ligne? Le 22/04/2017 à 08h40
agences bancaire manque information conseil patrimonial
Lire

L'article

Agences bancaires : le manque d'informations données par les conseillers épinglé Le 20/04/2017 à 07h53
La banque en ligne a 10 ans rétrospective et perspectives
Lire

L'article

La banque en ligne a 10 ans : rétrospective et perspectives Le 18/04/2017 à 08h35