En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
[INTERVIEW] - WeShareBonds œuvre pour un crowdlending de qualité

[INTERVIEW] - WeShareBonds œuvre pour un crowdlending de qualité

Cyril Tramon présente l'état d'esprit de la plateforme de financement participatif dédiée aux PME, WeShareBonds, à banques-en-ligne.fr
Cyril Tramon président et fondateur de WeShareBonds

Cyril Tramon président et fondateur de WeShareBonds

Banques-en-ligne.fr (BEL) : WeShareBonds est une plateforme de financement participatif spécialiste du crédit aux PME, lancée en juin 2016. Pouvez-vous nous présenter votre plateforme?

Cyril Tramon (CT) : WeShareBonds est une plateforme digitale de crédit aux PME offrant des nouvelles sources de financement pour les PME et de nouvelles opportunités d’investissement à des investisseurs particuliers et professionnels.
Impliqués dans la sélection et le financement des PME françaises depuis 2003, l’équipe de WeShareBonds sélectionne chaque mois 2 PME françaises profitables, portées par des entrepreneurs talentueux. Ces deux entreprises sont ensuite présentées en ligne sur la plateforme ; les membres de WeShareBonds peuvent alors prêter à ces entreprises à partir de 50€, à des taux d’intérêt annuels qui varient de 4 à 10 % brut, selon le niveau de risque des crédits et leur maturité.

" Nos intérêts sont donc alignés sur ceux de nos clients " : Cyril Tramon

BEL : Quels avantages offrent votre plateforme aux investisseurs particuliers ? Comment vous différenciez-vous de vos concurrents ?

CT : Sur notre plateforme de crédit aux PME WeShareBonds, les investisseurs particuliers peuvent investir uniquement dans des PME profitables et en croissance, dont le chiffre d’affaires est supérieur à un million d’euros, et disposant d’une note Banque de France de 5 ou meilleure.

Cette segmentation nous permet de sélectionner des entreprises dont le modèle a déjà été éprouvé, et pour lesquels nous intervenons en complément de financements bancaires existants. La cotation Banque de France de ces entreprises nous permet par ailleurs de mesurer statistiquement le risque que nous prenons aux côtés de nos prêteurs particuliers, puisque La Banque de France établit chaque année des statistiques de défaut pour chacune de ces entreprises.

Il est en effet important de souligner que les actionnaires de WeShareBonds, dont La Banque Postale, investissent systématiquement dans les PME présentées aux côtés de nos prêteurs particuliers, par l’intermédiaire de nos fonds de crédit. Nos intérêts sont donc alignés sur ceux de nos clients.

BEL : Qui sont les analystes crédit qui choisissent les projets que vous financez? Pourquoi avoir choisi une majorité de financiers indépendants pour analyser les entreprises candidates ?

CT : Notre équipe d’analyse crédit est composée de profils mixtes, certains séniors et d’autres plus juniors. L’analyse de chaque entreprise n’est par répartie mais au contraire réalisée par une équipe complète, mêlant ainsi plusieurs points de vue, créant ainsi débats et échanges sur chaque dossier, y compris avec les dirigeants des PME ciblées. Cette analyse des dossiers de financement présentés sur la plateforme se fait en collaboration avec la société de gestion Phillimore, qui sélectionne et finance avec succès depuis 2003 des PME françaises, et qui nous apporte ainsi une partie de son expertise et contribue au succès de WeShareBonds.

Si un projet de financement passe avec succès notre analyse interne, il est alors présenté au comité de sélection de WeShareBonds. Ce comité est indépendant ; il est composé de 6 membres extérieurs à WeShareBonds : pour moitié des banquiers de profession, et pour l’autre moitié des DAF de PME. Le comité de sélection étudie chacun des projets qui lui sont présentés, puis valide ou non, à la majorité, leur mise en ligne.

" WeShareBonds s’appuie sur un processus de sélection rigoureux " : Cyril Tramon

BEL : Quels sont les critères de sélection des projets ?

CT : WeShareBonds s’appuie sur un processus de sélection rigoureux, et ne présente à son comité de sélection et à ses clients que des PME de qualité, respectant des critères de taille et de performance :
- Chiffre d’affaires supérieur à 1 million d’euros
- Résultat d’exploitation supérieur à 100k€
- 3 ans d’existence minimum
- Note Banque de France de 5 ou meilleure
- Note Creditsafe supérieur ou égale à 30

" Nous souhaitions conserver l'état d'esprit d'être très impliquée dans la protection des épargnants " : Cyril Tramon

BEL : Pourquoi avoir choisi la voie du crédit obligataire plutôt que le contrat de prêt ?

CT : Nous avons avant tout choisi un agrément, plutôt qu’un instrument financier. Nous avons ainsi choisi d’opter pour l’agrément de Conseiller en Investissement Participatif (CIP), délivré par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Il s’agit de notre autorité de tutelle historique, très impliquée dans la protection des épargnants, et nous souhaitions conserver cet esprit en créant WeShareBonds.

Par ailleurs, choisir le CIP et le prêt obligataire nous permet de proposer nos solutions d’investissement à des personnes morales, et de nous ne sommes pas soumis à la limite des 2.000 euros par prêteur par projet. Il s’agit également d’un titre financier propice à la constitution de portefeuilles diversifiés comme nos fonds de crédits dans les PME, qui nous permettent ainsi de prêter par l’intermédiaire de ces fonds à chacune des PME sélectionnées, aux côtés de nos clients particuliers.

" nous sommes heureux que les particuliers soient de plus en plus nombreux à prêter à nos côtés " : Cyril Tramon

BEL : Votre plateforme va fêter sa 1ère année, quel bilan dressez-vous de ces premiers mois d’activité ?

CT : Nous avons tenu nos objectifs. Nous avons présenté à nos membres 2 PME par mois en moyenne, soit 400 000 euros par mois, et les avons financé à leurs côtés. Notre communauté de prêteurs particuliers croît selon nos objectifs, et nous sommes heureux que les particuliers soient de plus en plus nombreux à prêter à nos côtés.

Le 15 novembre 2016, La Banque Postale a investi au capital de WeShareBonds à hauteur de 10% et s’est engagée à prêter, par l’intermédiaire de nos fonds de crédit, à chacune des PME que nous sélectionnons et présentons à nos clients particuliers. Cette marque de confiance dans nos équipes, notre stratégie et notre processus crédit est très satisfaisante, et récompense le travail des équipes. Nous développons également avec La Banque Postale des solutions communes de financement des PME, afin de soutenir le développement de notre tissu économique national.

Nous avons à ce titre été extrêmement fiers que les prêteurs du crowdlending nous décernent le prix de la meilleure sélection de projets du marché lors des Trophées du crowdlending 2016. C’est extrêmement gratifiant pour le travail de l’équipe que les clients qui prêtent sur notre plateforme et sur d’autres, évaluent notre travail et jugent que nous sommes ceux qui travaillons le mieux en termes de sélectivité et d’exigence dans l’analyse des dossiers d’investissement présentés. Nous les remercions à ce titre très chaleureusement.
Nous sommes donc particulièrement satisfaits de ce premier bilan, qui illustre bien la dynamique qui est la nôtre sur ce marché du financement participatif et plus généralement du financement des PME.

BEL : Votre premier fonds de 3,8 millions d’euros créé au moment de votre lancement devrait être totalement investi d’ici la fin de l’année 2017 ; et vous avez, de ce fait, lancé la collecte d’un deuxième Fonds FPS « Prêtons aux PME 2022 » avec votre partenaire Phillimore, qui vise 10 millions d’euros pour une cinquantaine de projets. Pouvez-vous nous en dire davantage à ce sujet ?

CT :Ce nouveau fonds nous permet d’inscrire notre modèle d’investissement dans la durée : sur WeShareBonds, en tant que particulier, je sais que des professionnels de l’investissement font déjà confiance à WeShareBonds et investissent systématiquement à mes côtés, quel que soit le projet que je décide de financer. Il s’agit d’un message extrêmement fort, puisque qu’il ne s’agit pas d’une simple place de marché sur laquelle on prend seul et on assume seul ses décisions d’investissement ; il s’agit d’un vrai modèle collaboratif, sur la base duquel des particuliers à la recherche de sens et de rendement pour leur épargne, bénéficient des conseils et des choix de professionnels de l’investissement, et investissent à leur côtés.

Ce nouveau fonds, intitulé « Prêtons aux PME 2022 » offre donc l’opportunité aux institutionnels et aux clients professionnels au sens de l’AMF de participer aux financements des PME françaises aux côtés de nos prêteurs particuliers, aux mêmes conditions économiques.

Nos clients professionnels rejoignent des investisseurs prestigieux comme La Mutuelle Générale, les actionnaires de WeShareBonds, ou encore La Banque Postale, qui se sont d’ores et déjà engagés dans ce nouveau fonds.

BEL : La Banque Postale est entrée dans votre capital à hauteur de 10%. Que vous apporte votre partenariat avec cet acteur ?

CT : Ce partenariat présente de très belles synergies. Outre l’investissement capitalistique de La Banque Postale, il est important de souligner l’implication de la banque dans le financement des PME françaises sur WeShareBonds. En effet, la filiale du groupe La Poste a choisi de participer à chacun des fonds de crédit qui investissent aux côtés des particuliers dans les PME que nous sélectionnons, témoignant ainsi de sa volonté de s’engager auprès des entreprises françaises et des particuliers participant à leur financement.

C’est également un signal fort pour tous ceux qui pensent que les banques et les fintechs n’ont rien à faire ensemble : WeShareBonds et La Banque Postale travaillent main dans la main pour répondre aux problématiques de financement des PME. Ce partenariat atteste ainsi de la complémentarité d’un financement sur WeShareBonds et de l’offre de crédit de La Banque Postale.

" Le marché français (du Crowdlending) est encore jeune " : Cyril Tramon

BEL : Quel regard portez-vous sur le marché du Crowdlending en France aujourd’hui? Quels sont vos objectifs pour demain?

CT : Le marché français est encore jeune, et devrait a priori se concentrer à terme autour d’acteurs ayant prouvé leur capacité à sélectionner des entreprises de qualité, et à maîtriser le risque inhérent à ce type d’investissement.

WeShareBonds entend non pas se positionner comme le leader de ce marché, mais comme l’acteur le plus professionnel, le plus responsable, et le plus sélectif. Nous ne sommes donc pas là pour faire du volume, mais œuvrons pour une sélection de PME de qualité et un alignement d’intérêts systématique entre l’ensemble de nos prêteurs, particuliers et professionnels.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Laurent Girard CEO et co fondateur de Yomoni
Lire

L'article

[INTERVIEW] - Yomoni, la fintech qui veut gérer votre épargne Le 23/08/2017 à 08h29
Fortuneo grégory guermonprez directeur fortuneo france
Lire

L'article

[INTERVIEW] - Fortuneo restera toujours la banque en ligne la plus compétitive ! Le 16/08/2017 à 10h41
PierreAntoine Dusoulier CEO et Fondateur IbanFirst
Lire

L'article

[INTERVIEW] - iBanFirst va-t-elle "ibaniser" les services business des banques ? Le 05/07/2017 à 10h32