En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
[FinTech] : WeShareBonds donne un coup d'accélérateur au crowdfunding français

[FinTech] : WeShareBonds donne un coup d'accélérateur au crowdfunding français

WeShareBonds annonce l'arrivée d'un nouveau service : « WeBot », un robot de diversification destiné à optimiser le rendement des investisseurs. Cet outil devrait permettre à la plateforme de financement participatif dédiée aux PME et aux startups de se démarquer encore davantage de ses concurrents.
WeShareBonds donne un coup accélérateur au crowdlending francais

La plateforme WeShareBonds a été lancé en juin 2016 à partir d’un constat simple : les PME ont besoin d’un financement pour se développer et ne le trouvent pas toujours auprès des banques. Les particuliers souhaitent quant à eux donner un sens à leur épargne tout en profitant d’un rendement intéressant. Sur le marché du crowdlending, la plateforme fait désormais la différence avec un nouvel outil d'aide à la stratégie d'investissement: « WeBot ».

« WeBot » : outil destiné à booster le rendement des investisseurs

WeShareBonds permet aux investisseurs particuliers de placer leur épargne dans des projets uniques, validés par des professionnels de l’investissement qui financent également ces projets, dans les mêmes conditions. Acteur majeur sur le marché du crowdlending français, la FinTech WeShareBonds a récemment annoncé le lancement d’un nouvel outil. « WeBot» est un chatbot destiné aux investisseurs particuliers et professionnels qui leur permet de personnaliser leur stratégie d’investissement de manière simple et rapide. Le robot calcule, analyse et filtre les projets en fonction de plusieurs critères : le montant total prêté, le montant mensuel investi, le type d’investissement, sa durée, ou encore le taux d’intérêt des projets. « WeBot » permet aux 2 276 investisseurs enregistrés sur la plateforme de constituer un portefeuille diversifié, sans avoir à analyser les projets. En effet, le chatbot investit à leur place dans les projets de PME sélectionnés, une fois le profil d’investissement créé. Lorsqu’il est paramétré, « WeBot » réalise des investissements de manière autonome et informe l’utilisateur de leur évolution par email. À tout moment, l’outil peut être mis en pause ou arrêté par l’investisseur.

WeShareBonds, bilan d'une année de crowdlending

Plus d’un an après sa mise en ligne, WeShareBonds connaît un développement fulgurant, notamment parce que la " FinTech œuvre pour un crowdlending de qualité ", comme l'avait indiqué Cyril Tramon lors d'une interview qu'il avait accordée en mai dernier à Banques-en-ligne.fr. En février 2017, la plateforme a été récompensée pour la qualité des projets sélectionnés, à l’occasion des Trophées du Crowdlending. Il faut dire que la FinTech s’appuie sur un processus d’analyse rigoureux basé sur des critères d’éligibilité strictes : l’entreprise doit exister depuis plus de 3 ans, avoir un chiffre d’affaires supérieur à 1 million d’euros, être profitable, avoir une note Banque de France égale ou supérieure à 5. Si l’entreprise répond à ces critères, une étude approfondie est réalisée suivie d’une rencontre avec son dirigeant et de la rédaction d’un mémo d’investissement, soumis à un comité de sélection indépendant pour validation.

Cette stratégie semble payante puisque WeShareBonds a déjà permis de financer des projets pour un montant total de 5,4 millions d’euros depuis son lancement en 2016. En Juin dernier WeShareBonds annonçait avoir contribuer au financement participatif de 11 PME, pour un montant total de prêts de 2 080 000€ par l'intermédiaire de 500 prêteurs. La FinTech se démarque en offrant une alternative au financement bancaire traditionnel. Elle propose des crédits simples et rapides, sans garantie ni caution personnelle des dirigeants. Pour le moment, la startup tient les objectifs qu’elle s’était fixée en finançant en moyenne deux PME de qualité par mois, à hauteur de 200 000 euros par entreprise.

Des partenaires engagés dans le crowdlending de WeShareBonds

Dès l’été 2017, la plateforme WeShareBonds compte proposer quatre projets de PME à financer par mois. Ces projets seront toujours financés par l’intermédiaire de milliers de particuliers français inscrits sur le site mais aussi grâce à son second fonds de crédit nommé « Prêtons aux PME 2022 ». En effet, il faut rappeler qu’en octobre 2016, la Banque Postale a signé un partenariat industriel avec la plateforme de financement participatif en obligations dédiée aux PME. La filiale du groupe La Poste est entrée à son capital à hauteur de 10 % et participe désormais au fonds de crédit « Prêtons aux PME 2022 » aux côtés de la Mutuelle Générale. Ce nouveau Fonds Professionnel Spécialisé (FPS) vise à investir 10 M€ dans une cinquantaine de PME françaises, répondant notamment à un critère de note Banque de France au moins égale à 5.
Grâce à ce partenariat, la Banque Postale peut notamment créer des « passerelles » avec ses clients afin de développer le portefeuille de projets financés par la startup et soutenir le financement de ses fonds de crédits obligataires. Les deux acteurs espèrent ainsi financer rapidement les PME, « au même titre que les ETI ou les grands groupes ». Leur objectif commun : favoriser le financement de l'économie réelle.

Avec son nouvel outil et les partenariats conclus, WeShareBonds devrait clairement s’imposer face à ses principales concurrentes comme notamment Lendix et KissKissBankBank.

Banques en ligne

Article rédigé par Nathalie J.
Rédactrice web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

pret entre particuliers
Lire

L'article

Le prêt entre particuliers existe-il vraiment ? Le 18/07/2017 à 09h10
bolden financement participatif pme
Lire

L'article

Bolden, la solution de financement participatif pour les PME Le 17/07/2017 à 08h34
financer les énergies renouvelables avec Enerfip
Lire

L'article

[Crowdlending] : financer les énergies renouvelables avec Enerfip Le 10/07/2017 à 10h14