En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Treezor, la plateforme Banking-as-a-service qui facilite les paiements

Treezor, la plateforme Banking-as-a-service qui facilite les paiements

Treezor, la nouvelle plateforme de core-banking facilite la gestion des paiements en marque blanche. La FinTech se démarque en offrant une solution B2B et multicanale couvrant l'intégralité de la chaîne des paiements.
treezor Banking as a service

La FinTech Treezor propose des solutions de paiement disponibles via API par l’intermédiaire de sa plateforme de Bank-as-a-Service. Parmi ces solutions de paiement en marque blanche, il y a notamment les cartes bancaires prépayées B2B et un service de gestion de porte-monnaie électronique pour Marketplace, plateformes collaboratives ou encore banques traditionnelles et digitales. Grâce à son modèle unique, Treezor participe activement à la révolution du secteur bancaire.

Treezor : des solutions de paiement en marque blanche à des coûts compétitifs

Treezor est une plateforme de Bank-as-a-service en one-stop shop, une stratégie utilisée par certains acteurs pour offrir à leurs clients un ensemble de produits bancaires diversifiés. La startup propose différents services et notamment : l’acquisition et l’émission des paiements ou de monnaie électronique, l’encaissement pour le compte de tiers, les obligations d’identification clients et des risques de fraude.

Grâce à ses solutions de paiement disponibles via API, Treezor est en mesure d’être l’interlocuteur unique de ses clients. En effet, la FinTech couvre toutes les chaînes de paiement et donne accès à divers moyens de paiements en marque blanche tels que : l’émission de carte de paiement, de virement SCT, de prélèvement SDD. Elle accompagne les clients tout au long de leurs projets en leur faisant bénéficier de tarifs compétitifs afin d’optimiser son business model. Les coûts comprennent le set-up, la commission sur les flux et l’abonnement API. Les clients ont également accès à un back office complet pour piloter facilement leurs produits ou un service comme le payin, payout, l’identité des porteurs ou les documents légaux. Connectée aux acteurs clés de la chaîne (régulateur, réseaux MasterCard et SEPA, processeur, imprimeur de cartes…) et grâce à l’agrément d’Etablissement de Monnaie Electronique avec Services de paiement délivré par l’ACPR, Treezor consolide son positionnement sur le secteur bancaire.

Treezor mise sur les FinTech pour développer son offre bancaire

Pour se différencier de ses concurrents que sont notamment Wirecard, Bankable, Solaris Bank, Prepaid Financial Services et Contis Group, Treezor a décidé de miser sur les FinTech. Lors de son lancement, fin 2014, la société a levé trois millions d’euros auprès du fonds BJ Invest qui détient désormais 70 % du capital. Cette opération a été reconduite début 2017 à hauteur d’un million d’euros afin d’accélérer son développement.

Sur le marché français, la startup travaille principalement avec Qonto et Lydia. En effet, la FinTech Qonto s’est adressée à Treezor afin de proposer une alternative bancaire aux entrepreneurs et PME. La solution développée par Qonto, disponible sur ordinateur et application mobile (depuis début juillet), permet à ces acteurs d’ouvrir un compte 100 % en ligne en quelques minutes et à des tarifs très attractifs. En 2016, la solution Lydia s’est elle aussi appuyée sur Treezor pour proposer une carte de paiement à ses utilisateurs.

Ambitieux, les fondateurs espèrent désormais faire de Treezor la plateforme Bank-as-a-service de référence en France et en Europe. La startup souhaite accroître ses effectifs à 30-35 personnes sur deux ans et recherche 5 millions d’euros pour poursuivre son développement dans d’autres pays.
De nouvelles fonctionnalités devraient prochainement être intégrées à son offre afin de répondre à un environnement digitalisé et soumis à des évolutions rapides. Ces innovations porteront sur l’ensemble des solutions de paiement y compris les cartes de paiement et le KYC.
Pour renforcer la lutte contre la fraude dans les paiements, Treezor prévoit de poursuivre ses investissements en recherche et développement, essentiellement sur le machine learning, une branche de l’Intelligence Artificielle (IA) qui se concentre sur l’analyse de données pour tirer des enseignements et prendre une décision sur un sujet spécifique grâce à des algorithmes. Incontournable sur le marché bancaire, la FinTech Treezor semble bien partie pour atteindre ses objectifs.

Pour aller plus loin

Les fondateurs de la plateforme Treezor, Eric Lassus, Xavier Labouret, et des équipes de la société d’investissement BJ Invest, spécialiste des paiements digitaux, se sont rencontrés grâce au service de liste de mariage et de naissance en ligne AMLISTE. Leurs expériences et compétences dans les domaines du système IT, la réglementation AML, le marketing, les ventes et la direction financière, leur ont permis de créer une FinTech au modèle unique, dédiée au B2B.

Banques en ligne

Article rédigé par Nathalie J.
Rédactrice web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Concurrent de la banque en ligne, N26 franchit le cap des 500 000 utilisate
Lire

L'article

Concurrent de la banque en ligne, N26 franchit le cap des 500 000 utilisateurs Le 22/08/2017 à 12h04
Toneo First assaut de Compte Nickel
Lire

L'article

Toneo First à l'assaut de Compte Nickel Le 16/08/2017 à 13h02
FinTech sont heure europeenne
Lire

L'article

Les FinTech sont à l'heure européenne ! Le 12/08/2017 à 10h45