En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok

Calcul du montant de vos agios

Lorsqu’un compte en banque présente un solde négatif, on dit qu’il est « à découvert ». Les agios représentent l’ensemble des frais liés à un découvert bancaire. Le calcul des agios vous permet de connaître le montant que vous devrez débourser suite à votre découvert bancaire.
Montant du découvert
Durée du découvert
jours
Taux d'intérêt
%
Je calcule mes agios
Calcul en cours

En savoir plus sur le calcul des agios

calcul agios

1 - Définition des agios

Les agios résonnent souvent comme de mauvais augures. Mais qu’est-ce qu’un agio ? Ce sont des intérêts débiteurs perçus par les banques quand un compte en banque passe dans le rouge, c’est-à-dire quand le client dépasse le découvert autorisé. Dans ce cas de figure, la banque emprunte pour lui l’argent dépensé qu’il n’a pas. Cet emprunt occasionne une commission, c'est à dire des frais pour la banque, qu’elle reporte sur le détenteur du compte en situation de découvert.

Le taux des agios varie selon le caractère autorisé ou non du découvert, mais également de son montant et de sa durée. Une limite est toutefois imposée légalement aux établissements bancaires : c’est le taux d’usure. Celui-ci est une barrière infranchissable.

Le découvert est dit autorisé quand la banque donne le droit au client d’utiliser des fonds qu’il n’a pas (solde négatif). Le découvert est dit non autorisé lorsque la banque accepte de payer certaines opérations d’un compte débiteur. Dans le cas contraire, l’opération est bloquée. Dans un souci de transparence, la banque a l’obligation de préciser sur les relevés de compte le plafond du découvert autorisé et le TAEG pratiqué.

2 - Le calcul des agios : comment ça marche ?

Les agios sont des intérêts bancaires et constituent des revenus importants des banques. Le taux d’intérêt des agios est d’ailleurs conséquent puisqu’il fluctue en moyenne entre 15 % et 20 %. Le calcul s’appuie sur la méthode des chiffres, dite méthode hambourgeoise. Il s’effectue chaque jour. L’équation est la suivante : il faut faire l’addition de tous les nombres débiteurs de la période, puis de multiplier le résultat par le taux annuel avant de la diviser par le nombre de jours d’une année.

Prenons l’exemple de Monsieur Dupont qui a été débiteur durant 10 jours au taux de 16 % de l’an. La banque réalise la formule suivante : (950x10)x16 / (365x100) = 4,14. Monsieur Dupont doit payer 4,14 € d’agios.

Autre exemple avec Madame Irma qui est débitrice de 400 € entre les 5 et 22 février, et de 850 € du 2 au 26 mai, sachant que le taux débiteur est de 20 % annuel. La banque calcule le nombre débiteur du premier découvert (400x17=6800) puis du deuxième découvert (850x24=20400). Elle les additionne (6800+20400 = 27200) et reprend la formule de base : (27200x20) / (365x100) = 14,90. Ses agios lui coutent 14,90 €.

3 - Les agios varient selon les banques

La question des agios est laissée à l’entière discrétion des banques qui fixent leurs propres règles. Certains établissements sont donc plus flexibles que d’autres voire plus compréhensifs lorsqu’une dépense imprévue survient. D’autres banques sont bien moins tolérantes et sortent rapidement la calculatrice. Or, une situation de découvert peut arriver à tout le monde, quand un compte bancaire n’est pas renfloué assez tôt. Il est donc pertinent de comparer les tarifs proposés par les banques sur cette problématique des agios.

L’objectif est de sélectionner l’établissement avec lequel les marges de manœuvre en termes de négociation de conditions de découvert sont les plus favorables. D’ailleurs, il faut noter qu’en plus des agios, les banques peuvent faire payer des frais de dossier et autres commissions d’intervention qui s’ajoutent à la facture globale liée au découvert. Il apparaît donc essentiel de comparer les offres des banques sous peine de tomber de haut en cas de coup dur.