En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Paiement par carte dès un euro : le gouvernement veut aller plus vite

Paiement par carte dès un euro : le gouvernement veut aller plus vite

Pour Bercy, le règlement de petits montant par carte chez les commerçants devrait être une pratique généralisée.

Permettre aux consommateurs de régler chez tout commerçant par carte bancaire, quel que soit le montant, même minime : le ministère de l’Economie y tient. C’est à l’occasion des Assises du paiement, en juin 2015, que Michel Sapin avait précisé les intentions du gouvernement en la matière. Les pouvoirs publics avaient alors fait pression sur les banques pour qu’elles réduisent les commissions facturées aux commerçants et répercutées sur les prix.
Hier, le ministère de l’Economie a souhaité faire un point avec les acteurs concernés, constatant que la baisse des tarifs a effectivement été au rendez-vous ces derniers mois. Les banques, de leur côté, ont confirmé qu’était imputé aux commerçants un plafond minimum de perception d’environ 10 centimes par transaction inférieure à 15 euros. Ce plafond est progressivement appliqué à l’ensemble des clients par évolution contractuelle ; le changement s'opérera jusqu’à la fin du mois de mars prochain.

Si les commerçants, eux, reconnaissent que les banques font effectivement des efforts, ils remarquent également ne détenir « qu’un faible pouvoir de négociation ». Les banques ont pourtant intérêt à appuyer le paiement par carte, plus sûr et moins coûteux à traiter que le paiement en liquide. Mais le cœur de la question reste le coût des transactions, qui pénalise les commerçants et in fine les consommateurs. Même si, en décembre, est intervenue une baisse de la part variable des paiements et la suppression de la part fixe due de banque à banque, le compte n’y est pas encore tout à fait.
Pour encourager la pratique du paiement par carte possible dès le premier euro, Bercy veut inciter les commerçants proposant déjà cette facilité, à apposer sur leur vitrine un macaron informatif - aussi incitatif que peut « rebuter » l’affichette « paiement par carte refusé à partir de 15 euros », encore courante.

Banques en ligne

Article rédigé par Elsa Rédacréa
Journaliste, Rédactrice web et Photoreporter
pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Lire

L'article

Boursorama Banque confirme que le marché français est sa priorité Le 22/06/2018 à 08h23
La néobanque N26 revendique 1 million de clients en Europe
Lire

L'article

La néobanque N26 revendique 1 million de clients en Europe Le 18/06/2018 à 08h32
hsbc change de cap
Lire

L'article

De la restructuration à la croissance : HSBC change de cap Le 17/06/2018 à 09h22