En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Une assurance mutualisée, qui pourrait concurrencer les assurances mutuelles en France

Une assurance mutualisée, qui pourrait concurrencer les assurances mutuelles en France

TongJuBao, qui signifie en mandarin « Se protéger ensemble », milite pour la constitution de communautés d'intérêts, via un système d'assurance dommage mutualisée.

TongJuBao prêt à bousculer le monde de l’assurance

Né d’une mère chinoise et d’un père breton, Tang Loaec s’apprête à défier l’univers des assureurs aux États-Unis, et en Europe, après avoir aiguisé ses armes en Chine. L’ancien collaborateur de l’ex-banque Indosuez est avant tout un financier expérimenté, figure de proue de la French Tech de Shanghai. Auchan n’a d’ailleurs pas hésité à lui confier les clés du déploiement de ses activités de paiement en Chine.

Tang Loaec est parti du constat qu’il valait mieux se constituer en communautés pour mettre en place une assurance dommage mutualisée, plutôt que de souscrire, chacun dans son coin, un contrat individuel chez une des assurances mutuelles françaises, que sont Prudential, GMF et autres AXA. Le fonctionnement est simple : chaque membre paie sa part, l’argent récolté dédommage ceux qui en ont besoin, et le solde restant est redistribué.

Une assurance dommage mutualisée pour tous les risques ?

La start-up invite ses membres à se fédérer pour se protéger d’un risque, mais ne se revendique aucunement assureur. Cette offre s’appuie sur le web collaboratif, et espère court-circuiter les compagnies d’assurance traditionnelles. TongJuBao prétend avoir enregistré 10 000 inscriptions depuis un an. Toutefois, les risques couverts sont limités, à cause de approvisionnements insuffisants pour certains produits.

Inutile de chercher un contrat d’assurance-vie en ligne, ou une couverture face aux catastrophes naturelles, TongJuBao se concentre sur la gestion des risques sociaux ou familiaux, tels que les divorces ou les enlèvements en Chine (au nombre de 10 000 chaque année). Par exemple, un membre voulant souscrire une assurance divorce minimum paie 400 yuans à l’entrée, et peut en percevoir 1 200 par mois, durant un an, en cas de divorce.

Si le secteur de l’assurance s’ouvre doucement à l’économie collaborative, TongJuBao se fraye son propre chemin, et exportera son modèle aux États-Unis fin 2016, avant de se pencher sur l’Europe.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Assurance emprunteur : la résiliation encore peu connue
Lire

L'article

Assurance emprunteur : la résiliation encore peu connue Le 13/09/2018 à 08h52
Assurance emprunteur : davantage de maladies concernées par le « droit à l'
Lire

L'article

Assurance emprunteur : davantage de maladies concernées par le « droit à l'oubli » Le 30/08/2018 à 10h19
clarification banque de france resiliation assurance emprunteur
Lire

L'article

Assurance emprunteur : des clarifications sur la résiliation annuelle  Le 09/08/2018 à 08h15