En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
FinTech : Anytime passe à la vitesse supérieure

FinTech : Anytime passe à la vitesse supérieure

La FinTech Anytime réussit une levée de fonds de 5 millions d'euros, avec pour ambition de devenir la première banque FinTech en France, puis en Europe.
anytime fintech vitesse superieur

Anytime vient de faire une levée de fonds de 5 millions d'euros.

Anytime séduit Seventure Partners

En 2012, Damien Dupouy et Thierry Peyre fondent la startup Anytime, et lancent deux ans plus tard une offre de compte sans banque, à l’instar du Compte-Nickel distribué par les buralistes. Recentrée sur la commercialisation de services bancaires, et ciblant plus précisément les professionnels, la société offre un service autorisant le dépôt d’argent sur un compte bancaire, le paiement par carte de crédit ou de débit, et la réalisation de virements.

Afin de compléter sa boite à outils, Anytime vient de réussir une levée de 5 millions d’euros, dont 4,5 millions ont été apportés par la filiale de Natixis Global Asset Management, Seventure Partners, société d’investissement rattachée au groupe BPCE. Pour Ludovic Denis, docteur en méthode scientifique de Gestion et consultant chez Seventure, c’est la « vision parteneuriale des fondateurs d'Anytime [qui] nous a séduits, dans la mesure où nous nous attachons à identifier les entreprises, qui vont accompagner la mutation en cours du secteur bancaire ».

Attirer les professionnels en facilitant leur quotidien

Ne possédant pas de licence bancaire, la FinTech s’érige en prestataire de services pour le compte d’HPME, société de monnaie électronique belge, et de R. Raphael & Sons, société anglaise spécialisée dans l’émission de cartes bancaires. Anytime intervient donc en tant que gestionnaire administratif et technique pour des usagers qui peuvent déposer et recevoir de l’argent sur un compte, payer par carte, et faire des virements via un RIB actuellement non nominatif.

Avec cette récente levée de fonds, d’autres services devraient rapidement être accessibles comme le trading, l’assurance, l’investissement, les prêts ou bien le financement participatif. Prochainement, la plateforme doit également accueillir un service de virement en devises étrangères. La FinTech assure recevoir 7 500 demandes mensuelles d’ouverture de comptes, notamment parce qu’elle attire les professionnels, grâce à ses services de gestion de frais et d’encaissement, à distance ou en proximité.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

la bulle fintech existe elle
Lire

L'article

La bulle FinTech existe-t-elle ? Le 24/07/2018 à 07h53
Qonto, l'alternative aux banques traditionnelles des entrepreneurs
Lire

L'article

Qonto, l'alternative aux banques traditionnelles des entrepreneurs Le 20/06/2018 à 15h12
Quel regard portent les Français sur les Fintech ?
Lire

L'article

Quel regard portent les Français sur les Fintech ? Le 19/06/2018 à 09h56