En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Lendopolis ou prêter pour des projets de PME auxquels on croit

Lendopolis ou prêter pour des projets de PME auxquels on croit

Lendopolis, la plateforme de financement participatif dédiée aux entreprises françaises, s'impose aujourd'hui comme un acteur incontournable sur le marché de l'épargne.
Lendopolis ou prêter pour des projets de PME auxquels on croit

Lancée en septembre 2014, Lendopolis est encore peu connus des Français. Les services qu’elle propose permettent de redonner un sens à l’épargne.

Plus de 330 milliards d’euros dorment aujourd’hui sur les comptes courants des Français, un chiffre record selon la Banque de France. A côté de cette épargne « dormante », de nouvelles solutions de financement se sont développées tels que le crowdlending. Après le lancement de KissKissBankBank et HelloMerci, les créateurs, Ombline le Lasseur, Vincent Ricordeau et Adrien Aumont ont annoncé la sortie d’une nouvelle plateforme en 2014 : Lendopolis. Ce site permet aux citoyens de prêter directement aux TPE et PME françaises tout en percevant des intérêts.

Créer un lien direct entre les citoyens et des entrepreneurs

En lançant la plateforme de crowdlending Lendopolis, ses trois fondateurs ont souhaité faire ressortir la même motivation qui les avait animés lors de l’apparition de KissKissBankBank et d’HelloMerci : la créativité. Lendopolis s’est toutefois démarquée de ces deux plateformes en affirmant son intérêt pour le développement durable et en lançant une offre consacrée à la transition énergétique en 2016. Lendopolis représente aujourd’hui un nouvel outil pour les acteurs du développement durable qui peuvent alors communiquer et sensibiliser le public à ces enjeux. Le crowdlending n’est donc plus un simple moyen de financement puisqu’il crée un lien direct entre prêteurs et entrepreneurs.

Grâce à cette nouvelle forme de financement, les citoyens contribuent au soutien de l’économie réelle. Les prêteurs représentent des clients potentiels ou des ambassadeurs pour l’entreprise en attente de financement. Il s’agit donc d’une organisation de la société qui tend à être plus ouverte, moins hiérarchisée mais aussi moins cloisonnée. Toutefois, la France se heurte à certains obstacles et principalement : le rapport difficile à l’argent, l’aversion naturelle des Français pour le risque ainsi que leur manque de confiance en l’avenir et envers le web. Certains chiffres confirment ces craintes, notamment ceux faisant référence à l’épargne « dormante » qui n’a jamais été aussi élevée, selon la Banque de France. De plus, le compte courant reste le placement préféré des Français. L’argent y reste immobile sans être fructifié ni contribuer à l’économie réelle. Pourtant, les plateformes de crowdlending proposent des rendements attractifs ; ceux offerts par Lendopolis oscillent ainsi entre 3,5 % et 10,5 % bruts.

Lendopolis : une plateforme de crowdlending qui donne un rôle à l’argent

Dès son lancement, la plateforme de crowdlending a indiqué son envie de redonner du sens à l’épargne. Elle souligne que les prêteurs peuvent contribuer via la plateforme, à soutenir une entreprise en laquelle il croit, avec un projet sérieux et qui créé de l’emploi. Même en investissant de faibles sommes, les prêteurs peuvent ainsi participer à la réalisation de projets d’envergure. L’autre argument en faveur du crowdlending est sa rentabilité. En effet, investir directement dans une entreprise comporte une part de risque mais peut se révéler intéressant pour le prêteur qui sait ainsi à quoi est destiné chaque centime investi. On peut alors se demander quel est l’intérêt de financer une entreprise, alors que les banques elles-mêmes n’ont pas souhaiter prendre ce risque. Il faut savoir que le crowdlending qui est un segment du crowdfunding, est un véritable outil de communication pour les entreprises.

Les prêteurs représentent autant de clients potentiels qui ont envie de voir l’entreprise se pérenniser. Ensuite, les banques acceptent difficilement de financer certains besoins, notamment immatériels, ces derniers garantissant une part tangible. Par ailleurs, Lendopolis privilégie la capacité réelle de remboursement de l’entreprise à la nature du besoin. Les utilisateurs décident si le projet mérite d’être financé ou non puisque si l’entrepreneur ne récolte pas la totalité de la somme demandée, il ne reçoit rien. Transparence, rapidité des retombées, sécurité, utilisation gratuite des services et la possibilité de faire fructifier son épargne constituent les avantages proposés par Lendopolis.

Crowdlending : un bilan encourageant pour l’avenir

En seulement deux ans, Lendopolis a financé 127 projets de TPE et PME. Les Français ont prêté près de 9 millions d’euros via la plateforme et ont perçu plus de 389 000 euros d’intérêts. Les chiffres du crowdlending explosent en France : en 2015, 31,5 millions d’euros ont été collectés par les entreprises, contre 83 millions d’euros en 2016. La finance participative, qu’elle soit sous forme de don, prêt ou investissement en capital, a beaucoup évolué en deux ans. Cet essor a été renforcé par la mise en place d’un cadre réglementaire qui s’est progressivement précisé (du point de vue fiscal et concernant les statuts de Conseiller en investissement participatif et d’Intermédiaire en Financement participatif notamment) et qui continuera certainement d’évoluer pour s’adapter à la réalité du marché. Si auparavant, peu de personnes croyaient au potentiel du financement participatif, désormais, chaque année l’engouement des Français pour ces placements ne fait qu’augmenter.

Banques en ligne

Article rédigé par Nathalie J.
Rédactrice web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Crowdfunding : La Banque Postale rachète Goodeed
Lire

L'article

Crowdfunding : La Banque Postale rachète Goodeed Le 04/04/2018 à 15h11
2017 : une année record pour le crowdfunding immobilier
Lire

L'article

Crowdfunding immobilier : les collectes atteignent des sommets en 2017 Le 22/02/2018 à 10h40
crowdfunding plebiscite par les francais
Lire

L'article

Le crowdfunding : financement alternatif plébiscité par les Français Le 20/02/2018 à 07h32