En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Banque et FinTech : les 5 grands enjeux de la transformation bancaire

Banque et FinTech : les 5 grands enjeux de la transformation bancaire

Flexibles, agiles et novatrices, les startups de la Fintech accompagnent la transformation bancaire, l'entretiennent et profitent de ces évolutions disruptives pour modifier la relation client ou encore nouer des partenariats avec les banques.
5 grands enjeux transformation bancaire

Les jeunes pousses combinent les technologies du digital avec les services bancaires et imposent cette transformation en encourageant une rupture dans l’univers de la finance. Les fonds d’investissement, bien qu’en recul en 2016 en termes de capital-risque (étude KPMG), n’hésitent pas à miser sur les Fintech qui empiètent ostensiblement sur les platebandes des banques traditionnelles. Cependant, les deux parties ont des intérêts communs bien plus qu’ils ne divergent. A la question posée aux banques en 2016, « comment les banques voient-elles les fintech ? », un tiers envisagent une collaboration, un quart les perçoivent comme une menace et un autre quart y décèlent une opportunité d’acquisition externe.

Banque et Fintech : l’alliance de raison

Les observateurs remarquent que la relation entre les banques et les fintech est passée d’un stade de concurrence féroce à une période de collaboration plus porteuse. Le rapport du cabinet de conseil Accenture indique qu’au niveau international, les investissements dans la Fintech ont progressé de 75 % entre 2014 et 2015. Sur les 22,3 milliards d’euros enregistrés, 5 milliards provenaient des banques. Ce partenariat gagnant-gagnant pourrait se résumer ainsi : les banques apportent leurs infrastructures, leur base clients et leurs relations institutionnelles, alors que les Fintech offrent leur compétence digitale pour construire le futur modèle de distribution. Ce rapport structure ainsi l’ensemble des domaines de la transformation digitale.

La relation client au cœur de la transformation digitale

Le secteur bancaire a longtemps proposé une logique verticale consistant à vendre des produits. L’arrivée des Fintech sur le marché oblige à basculer vers une logique horizontale. Exit le sacro-saint compte en banque et le conseiller bancaire cantonné à la fonction de commercial. Le produit laisse la place au besoin et au service, ce qui va de pair avec un mode de consommation de plus en plus accessible et personnalisé. Cela se traduit pour le particulier par la mise en place de système de chat en ligne, de plages horaires élargies pour les conseillers, d’applications mobiles, et pour les professionnels par l’accès à des solutions innovantes de paiement en ligne et de transfert d’argent.

La question de la sécurité des données bancaires

L’explosion des paiements à distance génère de nouvelles contraintes. La lutte contre la cybercriminalité entraine différentes mesures (SSL, PCI DSS, protocole HTTPS mieux signalé par Google, etc.). Pour Ben Dickson, fondateur du blog TechTalks qui s’interroge sur les bienfaits et les problèmes apportés par la technologie, le blockchain (bases de données partagées et décentralisées) est un outil utile à la cybersécurité dans la protection des identités, de l’intégrité des données et de l’infrastructure. La Banque de France s’intéresse de près à cette question, en créant en février 2017 un laboratoire dédié au blockchain, en partenariat avec des startups expertes.

L’identification de clients à risques

De la fraude au blanchiment d’argent, la réglementation européenne (directive sur les services de paiement en Europe dite DSP2) ne cesse d’évoluer vers un « Know Your Customer » nouvelle version. Ce KYC réunit toutes les procédures élaborées par les acteurs de la finance et par les banques afin de repérer les risques en lien avec leurs clients. Les Fintech interviennent dans ce domaine au niveau notamment de la conception de programme de KYC. Or, en janvier 2018, la DSP2 deviendra une loi à part entière, obligeant les banques à fournir aux nouveaux acteurs les informations des comptes de leurs clients. Un défi à relever !

L’intelligence artificielle comme lame de fond

Toujours en ébullition, la transformation digitale profite des avancées opérées en matière d’intelligence artificielle. L’objectif est d’optimiser les données collectées pour proposer des services bancaires plus performants. L’intelligence artificielle analyse la masse d’informations récoltées sur les comportements des clients et est en mesure de qualifier un besoin grâce au déploiement de robots-conseillers et autres assistants personnels intelligents. Des algorithmes de scoring apparaissent afin de mieux lutter contre la fraude. L’intelligence artificielle bénéficie désormais aux produits bancaires plus complexes et les nouvelles applications offrent une véritable assistance personnalisée sur le plan des dépenses.

Les banques et les Fintechs sont des acteurs de la transformation digitale et ont tout à gagner à associer leurs forces pour utiliser l’innovation technologique afin de répondre aux exigences de leurs clients, depuis la personnalisation des services jusqu'à la sécurisation de leurs données.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Crédit Mutuel Arkéa innove avec Payline de Monext
Lire

L'article

Crédit Mutuel Arkéa innove avec Payline Le 22/09/2017 à 14h27
Crédit Agricole Crédit Mutuel Arkéa Linxo
Lire

L'article

[Fintech] : Crédit Agricole et Crédit Mutuel Arkéa investissent 20 millions d'euros dans Linxo Le 07/09/2017 à 14h55
TransferWise, Azimo, PayTop... Tous azimuts sur le transfert d'argent en li
Lire

L'article

TransferWise, Azimo, PayTop... Tous azimuts sur le transfert d'argent en ligne Le 06/09/2017 à 10h28