En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Crédit immobilier : économiser avec l'assurance emprunteur

Crédit immobilier : économiser avec l'assurance emprunteur

A partir du 1er janvier 2018, les Français pourront changer d'assurance emprunteur, non plus seulement la première année, mais durant toute la durée du contrat. En favorisant la concurrence, l'amendement Bourquin permet aux emprunteurs de faire des économies substantielles.
Crédit immobilier économiser avec assurance emprunteur

Changement d’assurance emprunteur, ça coince encore

Malgré les préconisations du Comité consultatif du secteur financier et de l’ACPR, et l’entrée en vigueur de l’amendement Bourquin, les banques continuent de freiner le jeu de la concurrence. Il faut dire que leurs marges tirées de l’assurance emprunteur sont plutôt aisées : 50 % de leurs chiffres d’affaires selon les estimations de l’Inspection générale des finances. Or, le jeu de la concurrence rogne ces marges ce qui incite les banques à maintenir certains obstacles : délai de 10 jours pour l’examen de garantie pas forcément respecté, défaut d’échange d’informations entre les banques et les assureurs externes, contestation du mandat octroyé au nouvel assureur, obligation d’une renonciation préalable au constat d’assurance groupe, etc. Pourtant, le cadre législatif est limpide : « Le prêteur ne peut pas refuser en garantie un autre contrat d’assurance dès lors que ce contrat présente un niveau de garantie équivalent au contrat d’assurance de groupe qu’il propose. ».

Réduire le coût de son crédit immobilier

Le changement d’assurance emprunteur offre indéniablement des avantages pour le souscripteur d’un crédit immobilier. Selon le président de l’UFC Que Choisir, Alain Bazot, les emprunteurs peuvent accéder à « une baisse significative des tarifs, assortie d’une amélioration des garanties proposées. ». Un ménage moyen peut espérer économie près de 40 % du coût de son assurance. D’ailleurs, la grille tarifaire des taux d’assurance montre de gros écarts entre les établissements bancaires. Le taux de l’assurance en pourcentage du capital initial, par an, pour un prêt sur 20 ans fluctue de 0,20 % chez le Crédit Mutuel-CIC à 0,38 % au Crédit Foncier de France pour un emprunteur âgé de 26 ans. Il oscille entre 0,41 % à la BNP et 0,60 % chez HSBC pour un emprunteur âgé de 46 ans.

Évidemment, il est inutile de se ruer sur cette opportunité, car tous les profils d’emprunteur n’ont pas à gagner à privilégier une assurance alternative à leur banque. Toutefois, dès 2018, il sera utile de comparer régulièrement les différentes offres du marché, et, si nécessaire, basculer vers l’assurance emprunteur d’un autre établissement.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Quand les banques innovent sur le crédit
Lire

L'article

Quand les banques innovent sur le crédit Le 30/10/2018 à 07h31
Prêt étudiant, un moyen de fidéliser une clientèle rentable dans l'avenir
Lire

L'article

Prêt étudiant, un moyen de fidéliser une clientèle rentable dans l'avenir Le 05/09/2018 à 08h59
habitude europeens recours credits consommation
Lire

L'article

Les habitudes européennes de recours au crédit consommation  Le 16/08/2018 à 09h18