En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Patrimoine : les plus jeunes adoptent les mêmes stratégies que leurs parents

Patrimoine : les plus jeunes adoptent les mêmes stratégies que leurs parents

Il n'est jamais trop tôt pour se constituer un patrimoine. Les 25-35 ans ont déjà cet objectif en tête avec, comme leurs parents, une aversion pour les placements les plus risqués.
jeunes adoptent les memes stratégies que leurs parents

Ils sont connectés, habitués à bouger régulièrement, mais en matière de patrimoine, les 25-35 ans souhaitent faire comme leurs aînés en se constituant une épargne à travers un livret bancaire. D’après une enquête réalisée par l’Ifop pour l’Union financière de France (UFF), ils sont 90% à envisager dès à présent de se constituer un matelas financier.
Pour atteindre ce but, les jeunes ont des idées plutôt… classiques. 78% d’entre eux considèrent qu’avoir du patrimoine, c’est posséder des biens immobiliers.

Un patrimoine en construction chez les jeunes

Même si la génération Y, le nom donné aux 25-35 ans, pense à se constituer un patrimoine, 69% déclarent ne pas encore avoir commencé à le faire. Ils envisagent toutefois de s’y mettre dans un avenir très proche. Ils sont ainsi 56% à penser se constituer un patrimoine dans les 5 ou 10 ans. Les moyens pour y arriver demeurent cependant assez flou.

42% des jeunes sondés estiment que pour atteindre cet objectif, ils devront économiser 200 euros par mois pendant 20 ans. D’autres pensent qu’ils auront besoin de moins de temps mais que l’effort d’épargne devra être plus important. Ainsi, 32% imaginent qu’ils devront mettre de côté 400 euros par mois pendant 10 ans et 26%, 800 euros par mois pendant 5 ans. 

Épargne : la sécurité plutôt que le rendement 

S’ils ne s’accordent pas forcément sur la somme à thésauriser chaque mois, la génération Y, comme leurs parents, se retrouve sur un point : privilégier la sécurité du capital quitte à sacrifier la rentabilité. Près de la moitié des 25-35 ans (45%) n’acceptent aucun risque et préfèrent opter pour des produits à faible rendement comme le Livret A ou encore le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) malgré les plafonds.

Ils sont seulement 27% à accepter l’idée d’une légère perte de capital en contrepartie d’une rémunération plus importante. Seuls 4% acceptent le danger de tout pour bénéficier d’un rendement élevé. En matière de patrimoine, la prise de risque n’est donc pas une question de génération.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Epargne : la sécurité et la liquidité sont toujours privilégiées
Lire

L'article

Epargne : la sécurité et la liquidité sont toujours privilégiées Le 19/10/2017 à 08h08
PEA, crowdfunding : quels placements pour inciter les épargnants à financer
Lire

L'article

PEA, crowdfunding : quels placements pour inciter les épargnants à financer les PME ? Le 17/10/2017 à 15h14
Recul important du nombre d'épargnants au Livret A en 2016
Lire

L'article

Livret A : recul important du nombre d'épargnants en 2016 Le 12/10/2017 à 09h48