En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Épargne : tout connaître sur la gestion pilotée

Épargne : tout connaître sur la gestion pilotée

Pour doper le rendement d'un contrat d'assurance-vie sans avoir le temps ou le savoir-faire requis, il existe le service de gestion pilotée. L'assureur confie alors cette mission à un gestionnaire spécialisé qui sélectionne les meilleurs produits boursiers pour atteindre les objectifs.
épargne en ligne et gestion pilotée

Qu’est-ce que la gestion pilotée ?

La gestion pilotée consiste pour les banques à confier la gestion de l'épargne de leur client à un expert spécialisé de la Finance.. Ce dernier réalise des arbitrages et répartit l’investissement entre les divers supports. Il sélectionne les meilleurs organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), repère les secteurs porteurs afin de saisir les opportunités sur les marchés et se replie sur des actifs moins risqués lorsque la bourse est soumise à des turbulences. Les arbitrages sont réalisés à intervalles réguliers selon les conditions définies par le mandat souscrit.

La gestion pilotée est un service qui génère des frais supplémentaires mais le résultat est souvent à la hauteur des attentes. Par exemple, en 2016, Boursorama Banque indique que les performances ont varié entre 4,12 % et 8,11 % selon les profils de gestion pilotée. La baisse du rendement des fonds en euros participe d’ailleurs au retour en grâce des placements plus dynamiques. Ainsi, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) vient de dévoiler la rémunération moyenne servie sur les contrats d’assurance-vie l'année dernière qui s’établit à 1,93%, contre 2,27% en 2015.

Gestion d’épargne : les formules proposées par les banques

Bien que proches, il faut distinguer la gestion sous mandat de la gestion pilotée. La gestion individualisée sous mandat (gestion discrétionnaire ou gestion privée) est uniquement dédiée aux contrats dont les montants investis sont supérieurs à 10 000 euros. La gestion pilotée, également appelée gestion déléguée qui s'est développée avec les acteurs issus du web, permet aux épargnants plus modestes d'investir des montants moindres.

La multiplication des plateformes d’épargne numérique et le positionnement des banques en ligne favorisent la diffusion de la gestion pilotée auprès d’une clientèle de particuliers toujours plus prompte à doper les rendements de son épargne. A ce titre, les acteurs déclinent d’autres offres comme la gestion profilée ou conseillée. L’idée n’est plus de déléguer les arbitrages mais de laisser l’épargnant les mener ou de prévoir un rééquilibrage automatique de l’allocation à intervalles de temps réguliers. Cette solution à mi-chemin entre gestion sous mandat et gestion libre permet d’adopter un mode de gestion selon un profil préalablement établi (sécuritaire, équilibré ou dynamique).

Les acteurs de la Fintech et de la banque en ligne

Parmi les assurances vie en ligne proposées, les Fintech développent leurs outils pour adapter le profil des épargnants aux placements envisageables, en fonction des objectifs. De ce constat sont apparus des conseillers-robots mis en place par des Fintech comme Marie Quantier, Yomoni ou WeSave, un contingent qui s’ajoute à celui constitué par les banques en ligne comme Boursorama, ING Direct et Fortuneo. Ces services innovants permettent d’automatiser toutes les opérations. Pour ce faire, le client doit d’abord répondre à un formulaire pour que le conseiller-robot puisse disposer de son profil. Ce questionnaire s’intéresse au patrimoine, aux attentes et aux sensibilités du client. Après une analyse, plusieurs choix de gestion sont alors proposés.

Des algorithmes tracent les évolutions des divers mandats sur chaque période, afin de repérer leur performance et leur risque de perte. Mais pour Sébastien d’Ornano, qui préside la Fintech Yomoni, si l’informatique « est fortement sollicitée pour réaliser ces calculs, (…) in fine, c’est toujours un humain qui prend la décision de valider la composition du mandat, car il n’existe pas de modèle parfait. ». La suite est plus classique puisque des sociétés de gestion vérifient que le mandat est toujours adapté en temps réel et interviennent si des modifications sont nécessaires.

Des performances et des perspectives

Les rendements offerts par la gestion pilotée en 2016 sont plutôt attractifs comme on l’a vu avec Boursorama Vie : profil moins risqué à 4,12 %, profil équilibré à 5,09 % et profil le plus dynamique à 8,11 %. Pour Fortuneo Vie, les performances moyennes entre 2014 et 2016 sont de 5,34 %, et de 6,22 % pour ING Direct Vie. La Fintech Yomoni a connu un démarrage en trombe, Yomoni Vie affichant un rendement entre 2,60 % et 7 %. Parmi les autres Fintech, on peut citer Advize/Ma Sentinelle Vie (2,26 % à 5 %) ou Linxea Avenir (2,71 % à 3,53 %). Faciles à souscrire grâce à un parcours client ludique et une souscription dématérialisée, ces offres ont l’avantage d’être compétitives en termes de frais.

Malgré tout, la comparaison entre les mandats de gestion pilotée n’est pas facile pour les clients, surtout devant la multiplication des offres. Pour pallier cette carence, la directive européenne PRIIPS vise à changer la donne. Le président de Yomoni propose d'ailleurs des pistes de réflexion comme l'encadrement sur la communication des performances, la sélection d'un indice de référence en euros, l’information délivrée aux clients plus complète, l'harmonisation des profils de risque entre les établissements, et le gain en transparence et en lisibilité des documents. Soit autant d'indices qui doivent alerter les clients sur la gestion pilotée des contrats multisupports.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Epargne : la sécurité et la liquidité sont toujours privilégiées
Lire

L'article

Epargne : la sécurité et la liquidité sont toujours privilégiées Le 19/10/2017 à 08h08
PEA, crowdfunding : quels placements pour inciter les épargnants à financer
Lire

L'article

PEA, crowdfunding : quels placements pour inciter les épargnants à financer les PME ? Le 17/10/2017 à 15h14
Recul important du nombre d'épargnants au Livret A en 2016
Lire

L'article

Livret A : recul important du nombre d'épargnants en 2016 Le 12/10/2017 à 09h48