En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Assurance vie : un marché toujours attractif

Assurance vie : un marché toujours attractif

Les rendements servis par les fonds en euros n'ont jamais été aussi bas. Une situation loin de décourager les épargnants puisque ce support demeure l'un des placements préférés des Français.
Assurance vie : un marché toujours attractif

Fotolia

Assurance vie : un taux historiquement bas

Dans ses notes d’analyses et de synthèses publiées le 19 juillet 2017, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), le superviseur du secteur financier, précise que le taux de revalorisation moyen des fonds euros des contrats individuels, net de frais de chargement mais avant les prélèvements sociaux de 15,5% (CSG, CRDS…) et le barème progressif de l’impôt sur le revenu, s’est élevé à 1,93% au titre de 2016.

Le taux était de 2,27% en 2015 et de 2,54% en 2014, toujours d’après l’ACPR. Une grande partie du marché a suivi cette tendance. Au total, 88,5% des encours ont vu leur rendement reculer, contre seulement 8% stagner et 3,5% augmenter. Cette baisse de rentabilité n’a pas découragé les épargnant puisque l’assurance vie est restée en 2016 le placement préféré des ménages français avec un encours d’environ 1.921 milliards d’euros à fin 2016, dont 1.620 milliards d’euros sur les supports garantis en euros.

Des différences entre établissements

Ces notes de l’ACPR révèlent que les mutuelles d’assurance réussissent à tirer leur épingle du jeu, même si elles demeurent minoritaires sur le marché. « Près de 80% des encours des contrats d’assurance vie des mutuelles appartiennent au quart des provisions les mieux rémunérées, dont elles représentent 4% des encours ». Elles proposent ainsi en moyenne la rémunération la plus élevée à 2,57% en 2016. Ce sont les contrats d'assurance vie en ligne qui ont tiré la couverture vers eux avec des rendements parmi les meilleurs du marché.

Les compagnies d’assurance ont, elles, servi un rendement moyen de 2,26%. Quant aux bancassureurs, leurs taux sont les plus faibles du marché à 1,73%. L’ACPR explique ce chiffre par leur clientèle « généralement moins mobile pour laquelle le taux de rendement de référence est souvent celui du Livret A ». Sachant que 62% des contrats d’assurance vie sont souscrits auprès des bancassureurs, les mauvaises performances des sociétés d’assurance des banques tirent le rendement moyen du marché vers le bas.

Assurance vie : Les contrats de capitalisation mieux servis

En analysant l’évolution de la rémunération dans le détail, il ressort que les contrats d’assurance vie à prime unique ou versements libres connaissent la plus faible rentabilité à 1,9%. Les taux nets servis par les contrats de capitalisation à prime unique ou versements libres suivent la même évolution avec toutefois un rendement plus élevé s’affichant à 2,07% « probablement en lien avec une clientèle plus patrimoniale », souligne l’ACPR.

Pour ce type de contrat, les plus-values ne rentrent pas dans la base d’imposition à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). A contrario, pour les contrats de capitalisation à versement programmé, la tendance demeure stable depuis 2010. En 2016, les taux nets s’élevaient à 3,63%.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Etudes de ses enfants depenses difficiles anticiper
Lire

L'article

Etudes de ses enfants : des dépenses difficiles à anticiper Le 21/09/2017 à 08h56
Many for Money assurance vie collaborative
Lire

L'article

Many for Money, l'assurance vie collaborative Le 18/09/2017 à 14h40
assurance vie future fiscalité
Lire

L'article

Assurance vie : ce qu'il faut retenir de sa future fiscalité Le 09/09/2017 à 07h31