En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
[INTERVIEW] - mieuxplacer.com vise 4500 clients d'ici 2019

[INTERVIEW] - mieuxplacer.com vise 4500 clients d'ici 2019

La plateforme digitale d'épargne et de placements est tout juste mise en ligne. Guillaume Olivier Doré, le cofondateur nous présente Mieuxplacer.com.
Guillaume Olivier Doré CEO de mieuxplacer

Crédit photo : Robin Finance - Guillaume-Olivier Doré, CEO de mieuxplacer.com

Banques-en-ligne.fr (BEL) : Les médias vous décrivent comme un « serial entrepreneur ». Quel est votre parcours ?

Guillaume Olivier Doré (GOD) : D’abord entrepreneur à 20 ans, puis VC au sein de grandes maisons comme 3i, ou Apax Partners, puis en corporate venture chez IBM. Fondateur d’Agregator Capital, premier fonds d’entrepreneurs en France, à partir de laquelle j’ai réalisé l’acquisition de 3 sociétés de gestion régulées par l'AMF pour faire grossir mon groupe à 500 m€ sous gestion et 55.000 clients particuliers. J’ai cédé ma plateforme fin 2015. Parallèlement, j’avais cofondé plusieurs entreprises technologiques et investi dans plus de 200 entreprises.

" Tout cela est possible grâce au meilleur de la technologie fintech et à la mise en œuvre d’algorithmes d’intelligence artificielle couplés avec de l’expertise humaine " : Guillaume-Olivier Doré

BEL : Pourquoi avoir créé la plateforme mieuxplacer.com ?

GOD : Ma vision est simple : une plateforme 100 % digitale d’épargne et de placements, pour tous les épargnants français, avec un accompagnement personnalisé, adapté à tout moment de la vie de l’épargnant, avec les produits les plus adapté à sa situation, et au meilleur prix. Tout cela est possible grâce au meilleur de la technologie fintech et à la mise en œuvre d’algorithmes d’intelligence artificielle couplés avec de l’expertise humaine. Tout cela en laissant le client libre : libre de partir, de ne pas utiliser les outils mis à sa disposition, d’effacer ses données quand il le souhaite.

BEL : Concrètement, quel est le type de placements proposé par mieuxplacer.com aux épargnants ?

GOD : Nous démarrons avec une enveloppe d’assurance vie (et 80 produits pré-sélectionnés par l’AI) et quelques produits de défiscalisation. L’ambition est de proposer un choix exhaustif d’ici quelques mois, avec tous les produits du marché.

" Nous démarrons avec déjà 150 profils pré-établis, qui vont s’enrichir des données clients dans les semaines à venir " : Guillaume-Olivier Doré

BEL : Comment accueillez-vous vos clients sur la plateforme ? Comment déterminez-vous les profils des investisseurs ?

GOD : Les clients sont accueillis à travers un questionnaire réglementaire traditionnel, mais mis en oeuvre en langage naturel et agrémenté de questions supplémentaires permettent que l’épargnant se connaisse lui-même beaucoup mieux. Nous collectons ainsi plusieurs milliers d’informations comportementales sur les clients permettant de les profiler de manière très précise et quasi individuelle. Nous démarrons avec déjà 150 profils pré-établis, qui vont s’enrichir des données clients dans les semaines à venir.

" In fine, toute les décisions restent à la main du client " : Guillaume-Olivier Doré

BEL : Vous parlez d’intelligence « augmentée » et non « artificielle » pour votre solution d’épargne. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

GOD : Il s’agit de coupler la puissance des algorithmes et la capacité d’auto-apprentissage de ces calculs (machine learning) avec des réseaux de neurones afin de leur faire émettre des recommandations éclairés. In fine, toute les décisions restent à la main du client, et nous couplons cette expérience avec un contact humain évidemment nécessaire.

" L’information des risques aux clients, à tout moment et avant chaque action et chaque recommandation, est dans notre ADN " : Guillaume-Olivier Doré

BEL : Comment mieuxplacer.com informe-t-il les épargnants sur les risques ?

GOD : mieuxplacer.com intègre et anticipe nativement tous les standards de protection des épargnants et de leurs données (MIFID2, RGPD, PRII…). L’information des risques aux clients, à tout moment et avant chaque action et chaque recommandation, est dans notre ADN. D’ailleurs, les données sont hébergées à la Caisse des Dépôts et peuvent être effacés à tous moment par les clients avec un simple code.

BEL : Y a-t-il un montant minimum pour investir ?

GOD : mieuxplacer.com se veut démocratique. Tous les épargnants sont les bienvenus à partir de 100 € de placement.

BEL : Quelle est la tarification de mieuxplacer.com ?

GOD : Nous nous rémunérons classiquement sur la base de volumes collectés ou de la facturation de référencement (qui est similaire pour tous les produits).

BEL : Quels sont les objectifs de mieuxplacer.com sur les années à venir ?

GOD : Nous espérons séduire 500 clients à la fin de l’année et 4500 clients fin 2019.

" Avec Sqirl, ils (les épargnants ) peuvent apprendre de manière ludique sur la base de projets concrets " : Guillaume-Olivier Doré

BEL : Pourquoi proposer votre application SQIRL ? Quel est son utilité ?

GOD : Sqirl est la réponse au sondage que nous avons mené en juin qui a conclu que les gens ne pensent pas pouvoir épargner… Avec Sqirl, ils peuvent apprendre de manière ludique sur la base de projets concrets. Pour nous, c’est aussi une collecte de data qui permet d’améliorer les algorithmes de mieuxplacer.com

BEL : Quelles sont les synergies envisagées avec mieuxplacer.com ?

GOD : Nous espérons aussi pouvoir basculer des utilisateur avertis de Sqirl vers les solutions de placement de mieuxplacer.com.

" Nous sommes pionniers dans la technologie d’autoprofilage pour les clients particuliers " : Guillaume-Olivier Doré

BEL : L’épargne en ligne et le coaching Epargne attirent de nombreux acteurs de la Finance. En quoi vous dinstinguez-vous d’ActiveSeed ? ou encore de Monabanq qui propose sa Carte qui épargne à partir des arrondis à l’euro supérieur ?

GOD : Nous sommes pionniers dans la technologie d’autoprofilage pour les clients particuliers, en investissant 1m€ par an en R&D pour rendre les technologies accessibles et en faire des services universels. C’est notre force.

BEL : L’autorité bancaire européenne souhaite encadrer davantage les FinTech à l’échelle européenne. Qu’en pensez-vous ?

GOD : C’est une excellente chose : les épargnants doivent être accompagnés et protégés dans ce contexte d’ébullition fintech. Gérer et guider les épargnants est un métier qui exige de l’expérience, un track record irréprochable et une équipe de haut niveau. Nous cumulons ces 3 critères.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

INTERVIEW de WeSave
Lire

L'article

[INTERVIEW] - WeSave ambitionne de gérer 1 milliard d'actifs d'ici 2022 ! Le 04/10/2017 à 09h18
[INTERVIEW] - Monabanq, un des pionniers de la banque en ligne
Lire

L'article

[INTERVIEW] - Monabanq, un des pionniers de la banque en ligne Le 27/09/2017 à 14h39
Pierre Loup CEO Edukys
Lire

L'article

[INTERVIEW] - Crowdfunding : Edukys, plateforme de prêt étudiant fait sa rentrée ! Le 30/08/2017 à 08h08