En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
[INTERVIEW] - WeSave ambitionne de gérer 1 milliard d'actifs d'ici 2022 !

[INTERVIEW] - WeSave ambitionne de gérer 1 milliard d'actifs d'ici 2022 !

Avec une offre patrimoniale qui met le service client au centre de son approche, WeSave veut faire la différence et a pour objectif de gérer 1 milliard d'actifs d'ici 2022. Jonathan Herscovici & Zakaria Laguel, les fondateurs de WeSave, répondent aux questions de banques-en-ligne.fr
INTERVIEW de WeSave

"La plateforme réunit le meilleur des technologies digitales et le meilleur de l’expertise financière traditionnelle " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

Banques-En-Ligne.fr (BEL) : WeSave en quelques chiffres ?

Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel (JH - ZL) : WeSave est la première plateforme française de gestion privée en ligne et a pour ambition de gérer 1 milliard d'actifs d’ici 4-5 ans. La plateforme réunit le meilleur des technologies digitales et le meilleur de l’expertise financière traditionnelle avec des gérants de portefeuille et des conseillers patrimoniaux en interne.

Depuis le début de l’année, nous avons déjà multiplié par 5 nos encours de 2016, c’est conforme à notre plan de marche. Contrairement aux autres “robo-advisors” français, nous avons mis le paquet sur l’accompagnement humain pour servir au mieux nos clients, c’est ce qui explique notre succès. Nous avons, d’ailleurs, remporté le prix du meilleur service client de l’année 2017 dans l’assurance-vie en ligne. La fidélisation et la satisfaction de nos clients sont nos priorités, c’est la raison pour laquelle 30% de nos nouveaux clients proviennent du parrainage.

La société compte aujourd’hui un peu plus d’une vingtaine de salariés, des data scientists, des ingénieurs et des experts financiers. Nous recrutons d’ailleurs en ce moment une dizaine de nouveaux profils pour accompagner notre croissance forte.

" Nous cherchons à changer le paradigme de l’épargne. " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

BEL : Pouvez-vous nous présenter WeSave ? Quels services d’épargne proposez-vous concrètement ?

JH - ZL : La société a noué deux partenariats solides afin de proposer une offre d’épargne crédible sur le marché : Amundi, leader européen en gestion d’actifs, qui apporte son soutien stratégique, et Suravenir, filiale de Crédit Mutuel Arkéa, qui conserve l’épargne de nos clients en toute sécurité.

Concrètement, nous proposons deux produits : un contrat d’assurance-vie WeSave Patrimoine et un contrat de capitalisation WeSave Patrimoine Capi. Ces contrats intègrent une gestion déléguée répartie sur 10 profils de gestion, du plus défensif au plus dynamique pour accompagner les clients vers la réalisation de leurs objectifs ou projets d'épargne (préparer sa retraite, financer l'avenir de ses enfants, épargner pour acheter un bien immobilier, etc), c’est ce que l’on appelle en anglais, le “goal based investing”. Nous cherchons à changer le paradigme de l’épargne en n’étant plus centré uniquement sur le couple rendement/risque mais plutôt sur la réalisation et l’atteinte des objectifs financiers de nos clients.

BEL : Quelle est la composition de vos différents portefeuilles ?

JH - ZL : Les portefeuilles des clients sont investis en un fonds en Euros de Suravenir pour la sécurisation du capital que cela procure et sur des ETFs/trackers pour le faible coût et la qualité de réplication des indices qu’ils offrent. L’allocation d’actifs sur les unités de compte est fortement diversifiée, tant en terme de classes d’actifs (actions, obligations, matières premières), que géographique (monde entier couvert), de taille d’entreprises (grandes ou petites capitalisations) et de styles de gestion (sociétés de croissance, sociétés décotées, entreprises versant d’importants dividendes). L’objectif est de construire des portefeuilles diversifiés dont la composition répond au mieux au projet de long terme du client et à son profil épargnant.

" Nos clients viennent trouver chez nous une épargne premium, sans les frais de la banque et avec bien plus de suivi. " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

BEL : Quel est le profil type de vos épargnants ? A-t-il évolué ?

JH - ZL : Nos clients sont en général des clients historiques de banques privées. Ils proviennent de tous types d’horizon, le plus jeune d’entre eux a 18 ans (parce qu’il faut être majeur pour souscrire à WeSave) et le plus âgé à 85 ans. Ils sont souvent avertis et chassent les frais de leur épargne car pleinement conscients que ces derniers rémunèrent davantage l'intermédiaire financier qu'eux-même. Ce qui n’est évidemment pas le cas chez WeSave, puisque notre épargne ne souffre pas de rétro-commissions.

Nos clients viennent trouver chez nous une épargne premium, sans les frais de la banque et avec bien plus de suivi. Comme dans les banques les plus élitistes, ils ont, chez WeSave, un conseiller dédié, un accès aux équipes de gérants, une vue en temps réel sur leur épargne et des rapports de performance et de risque qui leur sont envoyés tous les mois (en pdf par mail). Ils aiment le savant mélange entre innovation d'usage, technologie et service client : et ça, peu de banques sont capables de le proposer en 2017 !

Notre client type est un homme de 42 ans qui habite dans une grande ville. Il a un projet d’épargne sur un horizon moyen de 11 ans et a choisi un profil 7 (sur une échelle de 10). Nos clients ont moins peur de prendre des risques que la majorité des français (80% de nos encours sont investis en unités de compte) car notre service de gestion sous mandat les rassure. Nos clients se sentent pris en main dès l’entrée en relation avec un bilan d’épargne, en passant par la souscription 100% dématérialisée en 15 minutes et enfin grâce à l’accompagnement de nos conseillers pour la gestion quotidienne des contrats.

" À chaque arbitrage, nous informons et expliquons à nos clients les motivations de celui-ci pour chacun des profils de gestion. " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

BEL : Comment informez-vous vos épargnants sur la gestion et le pilotage de leur épargne ?

JH - ZL : Dans le cadre de nos stratégies allocataires, nous effectuons une dizaine d’arbitrages par an afin de répondre et d’anticiper les évolutions des marchés financiers. À chaque arbitrage, nous informons et expliquons à nos clients les motivations de celui-ci pour chacun des profils de gestion. Par ailleurs, le client a accès à un espace personnel lui permettant de suivre de façon exhaustive et avec des valorisations quotidiennes l’intégralité de ses contrats. Nous envoyons également un magazine mensuel, L’Éclaireur, qui informe nos clients et prospects des dernières actualités financières et de l’analyse des marchés financiers de nos gérants. Nos clients et prospects, ont également la possibilité de nous contacter directement par tchat, téléphone ou via des rendez-vous physiques, pour toutes questions sur la gestion et le pilotage de leur épargne.

" Nos clients apprécient nos entretiens téléphoniques car cela les rassure dans l’aspect humain de notre gestion d’épargne. " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

BEL : Vous faites des entretiens téléphoniques réguliers avec vos clients. Comment cette démarche est-elle accueillie ? Pensez-vous faire évoluer ce mode de communication à l’avenir ?

JH - ZL : Nos clients apprécient nos entretiens téléphoniques car cela les rassure dans l’aspect humain de notre gestion d’épargne. C’est aussi le meilleur moyen pour nous d’offrir un suivi personnalisé à nos clients, de la définition à la réalisation de leur projet. Nous estimons qu’il n’est donc pas nécessaire de faire évoluer ce mode de communication car c’est un service prisé de nos clients.

Néanmoins, même si nous ne comptons pas faire disparaître l'utilisation des appels téléphoniques, nous mettons aussi à disposition de nombreux outils de discussion afin de rendre les interactions les plus simples possible. Nous avons ainsi mis en place, entre autres, une messagerie instantanée sur notre site qui permet aux utilisateurs de discuter directement avec nos conseillers patrimoniaux, à tout moment de la journée.

BEL : Quelle est la part d’Intelligence Artificielle dans votre gestion ?

JH - ZL : L’intelligence artificielle intervient à deux niveaux pour la gestion : une assistance pour la construction des portefeuilles, puis pour le suivi et le contrôle des risques. Notre équipe de gestion effectue tout d’abord une analyse fondamentale du contexte politique/économique, des valorisations des différents actifs financiers cotés à travers le monde entier, et des flux de marchés. Une grille mensuelle de notation des actifs découle de ces analyses. Nos stratégies de gestion exploitent alors ces vues et optimisent les allocations d’actifs sous contrainte des convictions des gérants et des risques respectifs autorisés. Chacun de ces portefeuilles fait ensuite l’objet d’une analyse de risque permanente au travers d’un logiciel que nous avons développé, le “portfolio monitoring framework”. Au-delà de l’apport indispensable de l’IA dans notre gestion, nos équipes de R&D travaillent sur ce que l’on appelle “l’intelligence interactionnelle”, qui correspond à l’utilisation de l’IA pour des interactions automatisées et enrichies avec nos clients. Ces projets, qui suscitent beaucoup d’engouement dans nos équipes IT et Métiers, verront progressivement le jour début 2018.

BEL : Comment est accueillie votre application mobile par vos clients et prospects ? Pensez-vous développer ce canal de communication ?

JH - ZL : Nous proposons une version responsive du site, accessible depuis tous les terminaux : ordinateur, tablette et mobile. Elle est très appréciée de la clientèle plutôt jeune (moins de 35 ans) car 50% d’entre eux consultent leur mobile, soit pour avoir des informations sur leur compte WeSave, soit pour faire des simulations de leurs projets d’épargne. La stratégie de WeSave n’est pas d’être dans la caricature du “mobile-first” néanmoins c'est un canal de communication qui va prendre de plus en plus d’ampleur dans les années à venir et c’est évidemment un axe de développement important pour WeSave.

" nous nous démarquons en offrant une offre patrimoniale exigeante, qui met le service client au centre de notre approche. " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

BEL : En quoi vous distinguez-vous des contrats d’assurance vie proposés par vos concurrents en ligne ?

JH - ZL : Contrairement aux nombreuses autres solutions d’épargne digitales, nous nous démarquons en offrant une offre patrimoniale exigeante, qui met le service client au centre de notre approche. Nous prenons soin de proposer des solutions adaptées, sur-mesure, selon le contexte personnel, l’objectif patrimonial et le projet de nos clients, tout cela grâce au temps consacré à chacun de nos clients par nos conseillers patrimoniaux. Nous nous efforçons de proposer un accompagnement de qualité dans la durée pour s’assurer de la bonne réalisation du projet.

WeSave adopte une tarification dans l'intérêt du client car le coût annuel de gestion s'élève à 1,3 %. Ces frais se décomposent de la façon suivante : 0,7 % de frais de mandat de gestion et 0,6 % de frais de contrat prélevé par l'assureur. Les acteurs en ligne qui distribuent de l'épargne prennent des frais totaux très important, de l'ordre de 2 à 3 % par an en moyenne. Ils cumulent parfois les frais d'entrée, les frais de sortie, les frais d'arbitrage, les frais de gestion, les frais liés aux retro-commissions. C'est beaucoup trop ! WeSave permet à l'épargnant d'obtenir plus de performance à la fin de l'année en réduisant les frais.

WeSave se différencie également en proposant des contrats individuels, et non une adhésion à un contrat collectif comme dans la majorité des cas. Le contrat individuel permet de garantir à vie les conditions générales que les clients signent lors de la souscription, celles-ci ne pourront jamais être modifiées sans leur consentement. Pour en savoir plus sur les différences entre un contrat individuel et un contrat collectif. (https://blog.wesave.fr/2017/03/contrat-individuel-ou-contrat-collectif/).

BEL : Pouvez-vous nous parler de vos partenaires assureurs ?

JH - ZL : C’est chez notre partenaire assureur Suravenir, filiale assurance du groupe Crédit Mutuel Arkea, que les fonds de nos clients sont hébergés. WeSave a été la première fintech de l’épargne à signer un partenariat dès 2014. Nous avons co-construit avec eux le système d’API permettant de gérer l’ensemble des actes de gestion de manière dématérialisée, notamment à travers la signature électronique qui permet au client de souscrire à WeSave en quelques minutes seulement.
Suravenir est un partenaire de long terme pour la société, néanmoins l’offre de WeSave a vocation à s’enrichir et nous étudions la possibilité d’intégrer un ou deux autres assureurs comme nouveau partenaire.

" Nous allons abaisser notre minimum de souscription à 300€ pour adresser encore plus d’épargnants et intégrer un profil 100% fonds en euros. " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

BEL : Comptez-vous diversifier votre offre en proposant une épargne à plus court terme ?

JH - ZL : WeSave se positionne sur de l’épargne de moyen/long terme. Nous continuerons à proposer des produits pour satisfaire tous les besoins de nos clients afin de les accompagner à réaliser leur projets. Ainsi, il est certain, nous proposerons d’autres types d'enveloppes comme le PERP, le contrat Madelin, une autre assurance-vie orientée sur les SCPI ou encore du PEA/Compte titre. Cet élargissement de la gamme de produits WeSave se fera progressivement dans les prochains mois.
À plus court terme, nous allons abaisser notre minimum de souscription à 300€ pour adresser encore plus d’épargnants et intégrer un profil 100% fonds en euros afin de satisfaire les épargnants dont la priorité est la garantie en capital de leur placement. Le grand moment de l’année 2017 sera surtout le lancement prochain de notre plateforme d'agrégation d’épargne et de conseil global sur le patrimoine, WeLearn.

BEL : Parlez-nous de WeLearn. Comment voyez-vous l’arrivée d’autres acteurs sur la pédagogie de l’épargne en ligne ?

JH - ZL : Dans quelques semaines, WeSave renforcera l'approche patrimoniale proposée aux clients grâce à la consolidation des actifs et un conseil financier plus global. Nous avons annoncé le lancement de WeLearn en décembre 2016, notre nouvelle plateforme d'agrégation. WeLearn permettra à l'épargnant de connecter l'ensemble de son épargne, avec au démarrage quelque 200 intermédiaires et 350 contrats référencés, afin d'obtenir une vision consolidée de son patrimoine et un conseil indépendant sur des comptes d'épargne existants.

Concrètement, l'épargnant peut visualiser l'historique et l'état actuel de ces placements jusqu'au moindre détail. Une analyse de la performance, des risques et des frais de l'épargne est alors automatisée et peut être assistée par des conseillers disponibles par tchat, visio ou par téléphone. Des tests pédagogiques permettent au client d'apprécier sa propre compréhension de ses produits et de prendre de meilleures décisions. Enfin, un module de recommandation incluant de la gestion conseillée ou de la gestion déléguée est proposé au client pour l'accompagner sur la durée. Pour les clients qui le souhaitent, un rendez-vous leur est proposé avec un ingénieur patrimonial qui pourra les conseiller de manière personnalisée.

" 2018 sera une année importante pour l’épargne des français, avec énormément d’enjeux réglementaires et fiscaux. " : Jonathan Herscovici et Zakaria Laguel

BEL : Pour 2018, quels sont les objectifs de WeSave ?

JH - ZL : WeSave va améliorer sa plateforme à travers de nouveaux produits et services pour maintenir l’engouement de nos clients et garder toujours à l’esprit ce qui fait la force de notre marque : mettre ses besoins au centre de notre approche.

2018 sera une année importante pour l’épargne des français, avec énormément d’enjeux réglementaires et fiscaux. Tout se fera sur notre capacité à maintenir la confiance et garantir le respect des intérêts de nos clients.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Interview de M. Guermonprez de Fortuneo Banque
Lire

L'article

[INTERVIEW] - Innovations et croissance à 2 chiffres pour Fortuneo Banque en 2018 Le 06/12/2018 à 12h53
Interview de Bruno Carles de BforBank
Lire

L'article

[INTERVIEW] - BforBank : 350.000 clients d'ici 3 ans Le 27/11/2018 à 11h47
interview Guillaume Olivier Dore Mieux Placer
Lire

L'article

[INTERVIEW] - mieuxplacer.com : "Nous sommes le courtier des clients, et non celui des fabricants" Le 16/10/2018 à 15h11