En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Frais bancaires : et les professionnels dans tout ça?

Frais bancaires : et les professionnels dans tout ça?

Les professionnels sont une clientèle prisée des banques traditionnelles qui ne les épargnent pas en frais divers. La concurrence des banques en ligne et des Fintechs pourraient rebattre les cartes.
Frais bancaires : et les professionnels dans tout ça ?

Les professionnels : ces chers clients…

7 milliards d’euros, c’est l’écot des professionnels dans le produit net bancaire selon le Baromètre de la confiance des TPE envers leurs banques en juillet 2017. Commerçants, artisans, professions libérales, travailleurs non salariés : les banques sont nombreuses à s’intéresser à cette clientèle, surtout lorsque l’embellie économique se fait sentir.

Une TPE (entreprise de moins de 10 salariés) paie en moyenne entre 1 500 € et 2 000 € par an de frais bancaires, contre dix fois moins pour un particulier. De plus, les chefs d’entreprises ont tendance à conserver une seule banque pour leurs comptes professionnels et personnels (84 % n’ont qu’un interlocuteur unique et 68 % n’en ont jamais changé !), ce qui permet aux établissements bancaires de capter en plus la gestion de leur patrimoine. Or, faire jouer la concurrence peut générer de substantielles économies.

Frais bancaires : tout est payant pour les pros. Vraiment ?

Les professionnels s’acquittent de frais de tenue de compte mais aussi des commissions annuelles de tenue de dossier. Autant de paradoxes quand on sait le positionnement avantageux sur certains services des Fintech (compte 100 % mobile, affacturage, versement des salaires...) et les offres gratuites des banques en ligne pour les pros. Concrètement, les banques traditionnelles facturent toutes les opérations hormis la consultation des comptes bancaires en ligne. Ce qui laisse d’énormes marges de manœuvre pour faire baisser les coûts à condition de faire jouer la concurrence.

C’est le cas avec les banques en ligne mais aussi l’arrivée sur ce secteur de la Banque Postale depuis 2011, ou de la mise en place de l’interlocuteur unique pour les comptes professionnels et personnels chez LCL et la Société Générale. Le Crédit Mutuel et les Caisses d’Épargne fourbissent leurs armes sur la monétique, draguant les commerçants. En revanche, le leader Crédit Agricole affirme refuser toute négociation des tarifs. Jusqu’à quand ?

Pour aller plus loin

Les professionnels se voient de plus en plus proposer des comptes bancaires et des services en ligne par des Fintech et des banques en ligne.
En savoir plus sur les banques en ligne pour les professionnels.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Carte bancaire haut de gamme : que propose la banque en ligne ?
Lire

L'article

Carte bancaire haut de gamme : que propose la banque en ligne ? Le 18/10/2017 à 10h32
Perspective : les applications de paiement mobile pourraient-elles un jour
Lire

L'article

Perspective : les applications de paiement mobile pourraient-elles un jour remplacer les banques ? Le 17/10/2017 à 09h47
Des banques en ligne tout aussi mobiles que les néo-banques ?
Lire

L'article

Des banques en ligne tout aussi mobiles que les néo-banques ? Le 16/10/2017 à 14h39