En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Néo-banques : quelles sont-elles ?

Néo-banques : quelles sont-elles ?

Solutions de mobile banking, les néo-banques misent sur la qualité de l'expérience digitale et leurs spécialisations. Et l'avenir leur apparaît radieux quand on sait que le mobile banking devrait dépasser le « on line banking » et le conseiller en agence en 2020.
Néo-banques : quelles sont-elles ?

Les banques mobiles de nouvelle génération

N26 est l’exemple illustrant parfaitement ce que sont les banques mobiles de nouvelle génération. N26 fait partie de l’offre de mobile banking : l’utilisateur passe par son smartphone pour accéder à son compte bancaire. Avec les prix convergents, l’expérience utilisateur devient un critère différenciant majeur. A ce titre, N26 promet par exemple l’ouverture de compte en 8 minutes depuis l’application mobile bancaire de l’établissement qui possède une licence bancaire valide dans toute l’Europe. Lancée en 2015 par Valentin Stalf et Maximilian Taynethal, la Fintech a franchi la barre des 500 000 clients l’été dernier grâce à une présence dans 17 pays européens. En novembre, N26 se lance à l’assaut du Royaume-Uni, premier marché européen, alors qu’en France, la néo-banque allemande, active depuis janvier 2017, revendique d’ores et déjà 100 000 clients.

Le succès de N26 a donné des idées à Orange Bank, dont l’offre est ouverte au grand public depuis le 2 novembre. L’opérateur de téléphonie est devenu une banque, notamment avec la prise de participation à hauteur de 65 % dans Groupama Banque l’an passé. L’offre 100 % mobile propose la gratuité, le paiement mobile, l’instantanéité, l’innovation et le conseiller virtuel. Autant de marqueurs des néobanques. Comme les banques traditionnelles, Orange a la capacité d’investir dans des Fintech pour lui permettre d’accéder aux innovations technologiques. L’opérateur dispose du fonds Orange Digital Ventures : 35 millions d’euros déjà investis dans 13 jeunes pousses différentes dont Monzo. Cette start-up britannique possède une expertise dans le mobile banking puisqu’elle est elle-même une plateforme bancaire intégrant les meilleurs fournisseurs de services financiers via ses APIs. Et un concurrent direct à N26 sur le marché anglais !

On peut également citer Soon, l’application bancaire mobile d’Axa banque. Désireux de casser les codes traditionnels de la banque, Soon a misé sur la gratuité de la plupart des services et des produits bancaires, une gestion originale de ses comptes au quotidien (Timeline, Mes Budgets) ou les transferts d’argent. Soon a également été le pionnier de la banque en ligne pour les entrepreneurs dès 2013. Mais avec seulement 30 000 utilisateurs, Axa Banque a choisi de fusionner l’offre avec le nouveau compte bancaire Axa.

Les banques sans banque : Compte Nickel et Anytime

Ce qu’on appelle les banques sans banque, ce sont les établissements qui ne possèdent par de licence bancaire. Le plus connu est sans conteste le Compte Nickel, qui a été racheté cette année par BNP Paribas. L’offre distribuée par la Confédération des Buralistes octroie au client un compte de paiement sans découvert autorisé, sans condition de revenus, de dépôt et de patrimoine. Accessible pour 20 € en moyenne, Compte Nickel a conquis plus de 737 000 usagers. L’ouverture s’effectue en 5 minutes chez l’un des 2 850 points partenaires et permet notamment aux interdits bancaires d’avoir un compte courant facilement gérable et flexible.

Anytime propose aussi un service 100 % en ligne incluant une carte de paiement prépayée pour 27 € / an. Lancée en 2014, la Fintech est un compte sans banque, délivrant une carte bancaire rechargeable, un RIB pour les virements et une application mobile pour piloter ses comptes facilement. Petite particularité : contrairement aux autres néo-banques, Anytime offre gratuitement l’encaissement de chèque (mais pas l’émission). Initialement, la Fintech s’était d’abord orientée vers une clientèle de professionnels mais aussi vers les jeunes mineurs âgés de 12 à 18 ans. Son objectif est d’atteindre le millionième client en Europe en 2020 et un équilibre financier dès l’année prochaine.

Ditto et Revolut : d’autres banques mobiles spécialisées

Pour tenter de percer, d’autres banques mobiles se spécialisent sur un segment de l’activité à l’instar de Ditto Bank qui est la première banque mobile consacrée entièrement à la gestion des devises (28 monnaies étrangères). Elle s’adresse donc en premier lieu aux voyageurs réguliers et lance son offre commerciale à la fin de l’année 2017. L’expérience client est la priorité avec une interface fluide et didactique, enrichie de nombreuses fonctionnalités. Le client ouvre un premier compte courant en euros depuis son smartphone puis crée d’autres comptes bancaires dans la devise souhaitée d’un simple glissement tactile. Les frais de tenue de compte sont fixés à 9,90 €, incluant une carte MasterCard Gold liée à tous les comptes et autorisant les paiements et retraits dans la devise locale du pays on se trouve.

Le compte bancaire en ligne Revolut a débarqué en France à la rentrée scolaire de septembre et affiche déjà de jolis scores (150 000 clients français et 1 million en Europe, dont 600 000 actifs). Revolut fonctionne comme un compte Paypal sans frais mais avec l’accès à une MasteCard gratuite. En revanche, elle n’est pas une banque puisqu’elle n’autorise pas d’emprunt, de découvert, de livret A ou d’assurance. Là encore, l’expérience utilisateur est fondamentale. Ainsi, Revolut applique le meilleur taux de change possible au moment du paiement et transmet une notification sur le smartphone dès la transaction opérée.

Les néo-banques profitent de vents porteurs puisqu’en deux ans, le taux d’adoption du mobile banking a plus que doublé (30 %) selon l’étude D-Rating. Et la moitié des utilisateurs connectés passent par leur mobile en premier (mobile first), notamment via les applications mobiles bancaires. Autant d’ingrédients qui confortent les néo-banques dans leur stratégie.

Pour aller plus loin

Qu'est-ce qu'une néo-banque ? Que proposent-elles en terme de service bancaire ? Quelles sont-elles ? Combien coûtent-elles ? Pour quelles utilisations ?

Réponses avec l'infographie, "Les néo-banques expliquées en 2 minutes" .

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Boursorama intègre Samsung Pay et BNP Paribas Apple Pay
Lire

L'article

Boursorama intègre Samsung Pay et BNP Paribas Apple Pay Le 12/12/2018 à 07h30
Palmarès 2019 des banques
Lire

L'article

Palmarès 2019 des meilleures banques et des meilleures banques en ligne Le 11/12/2018 à 15h41
Les banques françaises jouent la carte du virement instantané
Lire

L'article

Paiement en ligne : les banques françaises jouent la carte du virement instantané Le 07/12/2018 à 07h49