En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Fidor, la banque mobile de BPCE arrive en 2018

Fidor, la banque mobile de BPCE arrive en 2018

Le groupe BPCE a annoncé le lancement de sa banque mobile, Fidor, en 2018, lors de la présentation de son plan stratégique « TEC 2020 ». Si le marché hexagonal reste à conquérir, Fidor peut s'enorgueillir d'enregistrer déjà 200 000 clients actifs en Allemagne.
Fidor, la banque mobile de BPCE arrive en 2018

Fidor : la banque mobile pour le premier semestre 2018

Avec le lancement d’Orange Bank, de l’offre mobile EKO du Crédit Agricole et l’arrivée en France de néo-banques européennes comme N26 ou Revolut, le groupe BPCE se devait évidemment de réagir. C’est chose faite avec l’annonce de l’ouverture prochaine au public français de Fidor, banque mobile allemande achetée en juillet 2016. Celle-ci peut s’appuyer sur son expérience acquise outre-Rhin auprès de 200 000 clients actifs et d’une communauté forte de 500 000 adhérents. Fidor est aussi présente au Royaume-Uni mais les chiffres n’ont pour l’heure pas été communiqués.

Le pure player distribue en réalité trois services distincts : la banque mobile, une plateforme d’échange ouverte au grand public consacrée aux sujets financiers et un éditeur de logiciels bancaires Fidor Solutions distribué en marque blanche. Si la plateforme devrait être accessible en janvier 2018 afin de co-construire l’offre bancaire, la banque mobile est attendue avant la fin du mois de juin 2018, François Pérol, président du directoire de BPCE, arguant que « le lancement de Fidor nécessite beaucoup d’investissements et beaucoup d’intervenants ». Dans un avenir proche, la banque mobile Fidor a vocation à être disponible dans d’autres petits marchés en Europe.

BPCE, la digitalisation comme ligne de conduite

L’annonce du lancement de Fidor a été faite au cours de la présentation du plan stratégique du groupe mutualiste intitulé « TEC 2020 », pour Transformation digitale, Engagement et Croissance. François Pérol souligne que « la révolution technologique et digitale est une révolution industrielle ». Pour y faire face, la BPCE prévoit un investissement annuel de 600 millions d’euros d’ici à 2020 uniquement pour son volet digital. L’objectif est de réduire le gap avec les Fintechs, notamment sur les outils numériques comme les applications mobiles des Caisses d’Épargne et des Banques Populaires qui doivent être aussi performantes que celles des néo-banques.

Analyse des données clients, synergie entre les diverses entités du groupe sur la gestion des produits financiers, vaste plan de formation des collaborateurs : le groupe mutualiste a pour ambition d’atteindre un produit net bancaire supérieur à 25 milliards d’euros en 2020. La hausse du taux de recommandation des clients est également une priorité. L’indicateur Net Promoteur Score du cabinet Bain & Co montre que les banques en ligne Boursorama et ING Direct mènent la danse loin devant les acteurs traditionnels. BPCE souhaite améliorer son score en devenant numéro un géographiquement dans deux régions sur trois, un objectif qualifié d’« extrêmement ambitieux » par François Pérol.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

la banque mobile du credit agricole au coude a coude avec boursorama
Lire

L'article

La banque mobile du Crédit Agricole au coude à coude avec Boursorama Le 16/02/2018 à 07h42
La rentabilité, une problématique globale mais aussi singulière pour les ac
Lire

L'article

La rentabilité, une problématique globale mais aussi singulière pour les acteurs de la banque en ligne Le 14/02/2018 à 09h07
Banque en ligne : avec Monabanq, 120€ offerts et 50€ sur Amazon
Lire

L'article

Banque en ligne : avec Monabanq, 120€ offerts et 50€ sur Amazon Le 12/02/2018 à 07h12