En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Accès à la propriété : un « graal » qui peut paraître inaccessible

Accès à la propriété : un « graal » qui peut paraître inaccessible

Une étude de la banque ING révèle que l'acquisition de la résidence principale reste privilégiée par rapport à la location. Toutefois, ce projet semble encore pour beaucoup de personnes un objectif inatteignable.
Accès à la propriété : un « graal » qui peut paraître inaccessible

Devenir propriétaire ou rester locataire ? D’après une étude de la banque d'origine néerlandaise, ING « Renting versus owning 2017 », réalisée dans 15 pays (*) auprès de 15.000 individus, le choix se porte sans hésitation sur l’accès à la propriété.
Ainsi, 60% des personnes interrogées sur cinq souhaitent acquérir leur résidence principale. Un pourcentage qui grimpe à 70% dans la tranche d’âge des 18-34 ans. A l’inverse, seul un propriétaire sur neuf aimerait devenir locataire.

La propriété, source de bonheur ?

Pourquoi une telle aspiration ? Si l’accession à la propriété est tant plébiscitée, ce n’est pas seulement pour l’avantage d’être « chez soi » mais aussi pour le symbole de réussite qu’elle représente. 65% des individus sondés considèrent ainsi que c’est un signe de succès.
L’acquisition bénéficie aussi d’une image économique positive. 70% des répondants estiment que l’achat d’un logement constitue un placement financier intelligent. Une proportion qui descend à moins d’une sur deux en Espagne (47%), pays dans lequel les prix de la pierre ont beaucoup augmenté ces dernières années et où il est difficile d’obtenir un crédit immobilier.
Mieux : la propriété immobilière serait même une source de bonheur. Alors que 78% des propriétaires de leur logement sont contents de leur situation, ils sont seulement 59% des locataires à répondre de même.

Achat immobilier : des prix trop élevés

Les personnes qui se rêvent propriétaires sont toutefois rattrapées par la réalité économique. Près d’un sondé sur deux (48%) pense qu’il ne pourra jamais s’offrir son « home sweet home ». Une proportion qui monte à 62% en Australie et à 68% chez les plus de 65 ans.

Les 18-24 ans sont plus optimistes puisqu’ils sont seulement 31% à craindre de ne jamais devenir un jour propriétaire. Tous pays confondus, 61% des personnes interrogées jugent que l’achat d’un logement est beaucoup trop cher dans le lieu dans lequel ils vivent. De quoi refroidir les ardeurs des potentiels « primo-accédants ».

(*) Autriche, Belgique, République tchèque, France, Allemagne, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Espagne, Turquie, Royaume-Uni, Etats-Unis et Australie.

Pour aller plus loin

Un projet d'achat immobilier ? Les outils et calculatrices de prêt immobilier développés par banques-en-ligne.fr sont faits pour vous.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Prêt étudiant, un moyen de fidéliser une clientèle rentable dans l'avenir
Lire

L'article

Prêt étudiant, un moyen de fidéliser une clientèle rentable dans l'avenir Le 05/09/2018 à 08h59
habitude europeens recours credits consommation
Lire

L'article

Les habitudes européennes de recours au crédit consommation  Le 16/08/2018 à 09h18
habitudes europeennes en matiere de credit conso
Lire

L'article

Crédit à la consommation : comment se comportent les Européens ? Le 03/08/2018 à 09h54