En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Pumpkin passe à la vitesse supérieure

Pumpkin passe à la vitesse supérieure

Nouvelle identité visuelle, lancement à l'international, nouvelles fonctionnalités : la Fintech, passée sous le giron du Crédit Mutuel Arkéa, fait le plein de nouveautés pour attaquer 2018.
Pumpkin passe à la vitesse supérieure

Cure de jouvence pour Pumpkin

Lancée en 2014, l’application mobile Pumpkin souhaite passer un nouveau cap en 2018 et dans les années à venir pour se muer en leader du paiement communautaire. Et la Fintech se donne les moyens, en mettant à profit l’argent injecté par le Crédit Mutuel Arkéa qui a racheté 80 % des parts de la jeune pousse lilloise l’été dernier. Tout en conservant leur « indépendance stratégique » dixit Constantin Wolfrom, un des trois cofondateurs, Pumpkin a engagé une « nouvelle phase de développement ». Le logo de la marque a été repensé avec un nouveau graphisme aux couleurs fluo. L’application mobile a également été renouvelée sous la houlette du designer français Ora Ïto. Une nouvelle fonctionnalité, baptisée « L’ardoise », facilite la gestion des comptes entre amis et les remboursements sans se perdre en conjecture dans la question « qui doit combien à qui ? ».

Pumpkin, banque mobile en 2018 ?

La Fintech revendique 300 000 utilisateurs avec un objectif à terme d’un million de clients. Cet élan retrouvé en partie suite au rachat par le Crédit Mutuel Arkéa a pourtant été initié à la fin de l’année 2016 quand les cofondateurs prennent la « décision de repartir from scratch ». Ils redéveloppent l’application mobile de A à Z durant neuf mois, ce qui les empêche d’intégrer de « nouvelles fonctionnalités » signale Victor Lennel, autre cofondateur. Ce passage délicat derrière eux, ils ambitionnent désormais de lancer Pumpkin à l’étranger, notamment en Europe dès l’année qui vient. Autre chantier avancé : la création d’un compte courant en 2018 avec comme dessein de ne pas copier les autres néo-banques mais de créer un compte courant communautaire. Pour parvenir à ses objectifs, Pumpkin s’appuie sur de nouveaux processus : interactivité avec des bêta testeurs, restructuration des équipes, ajout de fonctionnalités (option multicartes et multi-IBAN), etc.

D’ores et déjà, le porte-monnaie virtuel et connecté Pumpkin, c’est 3 millions de transaction de 14 à 22 € en moyenne, 10 millions d’euros échangés mensuellement et une présence sur près de 150 campus français.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Les FinTech d'assurance vie en ligne cherchent leur modèle économique
Lire

L'article

Les FinTech d'assurance vie en ligne cherchent leur modèle économique Le 05/02/2018 à 13h58
Ces FinTech françaises à surveiller au Paris FinTech Forum
Lire

L'article

Ces FinTech françaises à surveiller au Paris FinTech Forum Le 27/01/2018 à 10h42
Les FinTech Françaises leader de la Tech bancaire ou FinTech « high level »
Lire

L'article

Les FinTech Françaises leader de la Tech bancaire ou FinTech « high level » ? Le 31/12/2017 à 08h01