En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Coach bancaire : à quoi ça sert ?

Coach bancaire : à quoi ça sert ?

Découvert, dépenses inutiles, dépenses contraintes : les banques en ligne et les Fintechs se proposent de vous aider à gérer vos finances personnelles grâce à un service de coaching bancaire. Comment ça marche ? On vous dit tout !
Coach bancaire : à quoi ça sert ?

Le coach bancaire à la rescousse des plus fragiles ?

Le 6ème baromètre Cofidis/CSA, publié en septembre 2017 et intitulé « Les Français et leur pouvoir d’achat », indique que 31 % des Français ont du mal à terminer le mois avec le budget à leur disposition. Un quart du panel (26 %) avoue même être en difficulté financière, obligé de puiser dans l’épargne (19 %) ou de s’endetter (7 %). 3 personnes interrogées sur 10 déclarent être à découvert une fois par trimestre (44 % le sont une fois par an).

D’ailleurs, le montant du découvert atteint en moyenne 394 € (contre 361 € en 2016). Céline François, Directrice marketing de Cofidis France, met en avant le fait que « les Français continuent de considérer le découvert comme un moyen simple de boucler leur fin de mois. Cependant, il est soumis à des intérêts (agios), dont on occulte souvent l’existence ». Et si le coaching bancaire pouvait y remédier ?

ING et monabanq pionnières dans le coaching bancaire

Les banques traditionnelles n’ont pas d’intérêt à aider ostensiblement leurs clients à résoudre leur souci de découvert. Les agios et les commissions d’intervention sont lucratifs. En revanche, les banques en ligne et les Fintech ne facturent pas ce type de frais et investissent le sujet. Certaines banques en ligne ont même choisi dès 2015 de proposer un service d’aide à la gestion des finances au quotidien à l’instar d’ING Direct et de monabanq.

Chez ING Direct, l’approche se veut pédagogique et éducative, autour du service CoachING co-créé en fonction des retours des clients. Outils, conseils, défis : l’aspect ludique est sollicité pour apprendre à maitriser son budget. Chez monabanq, le coaching bancaire participe à l’effort de disponibilité et d’accompagnement de la clientèle qui peut échanger avec un conseiller bancaire sur cette thématique. La banque en ligne vient d’ailleurs de décrocher le titre du « Service Client 2018 » lors du concours organisé par la société Viséo Customer Insights.

Les Fintechs s’engouffrent dans le service de coach bancaire

Les Fintechs ont un malin plaisir à répondre aux problématiques délaissées par les acteurs en place. Les banques se sont contentées de présenter des outils de gestion de budget (catégorisation des dépenses, graphiques interactifs, etc.). Or, comme l’explique Aurélie L’Hostis, analyste au cabinet Forrester, « l’intelligence artificielle et les technologies cognitives [nous font entrer] dans l’ère du coaching financier ». A ce jeu, les néo-banques et les Fintech sont en pointe à l’image de Moven, Monzo ou encore la banque mobile B de Clydesdale Bank. Leur but : que le client gère mieux et seul son budget.

Entre la proactivité (via les alertes et les notifications) et l’analyse prédictive, le virement intelligent ou préventif évite le découvert. Les agrégateurs de compte tels que Bankin’ ou Linxo n’hésitent plus à développer ce type de services. Linxo souhaite d’ailleurs profiter de la future réglementation européenne (DSP2), qui entre en vigueur le 13 janvier 2018, pour offrir une gamme de services (assurance-vie, épargne, virements, crédit, etc.) en fonction du profil client grâce notamment au partenariat noué avec Grisbee (coach financier en ligne dont l’actionnaire de référence est le Crédit Mutuel Arkéa).

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Le plan de transformation digitale de BNP Paribas suit son cours
Lire

L'article

Le plan de transformation digitale de BNP Paribas suit son cours Le 15/08/2018 à 09h50
Intelligence Artificielle dans la banque : des perspectives freinées
Lire

L'article

Intelligence Artificielle dans la banque : des perspectives freinées Le 14/08/2018 à 09h49
Orange Bank : 68 millions d'euros de perte au premier semestre 2018
Lire

L'article

Orange Bank : 68 millions d'euros de perte au premier semestre 2018 Le 10/08/2018 à 10h26