En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Les Français, l'épargne et la retraite

Les Français, l'épargne et la retraite

A l'heure où l'actualité a montré le mécontentement d'une partie des retraités face à la hausse de la CSG paraît l'édition 2018 de l'enquête du Cercle de l'Épargne / Amphitéa. L'occasion d'évoquer la prise de risque de plus en plus attractive pour ces épargnants.
Les Français, l

Baromètre Cercle des épargnants/IPSOS : ce qu’il faut retenir

Selon les résultats du 16ème baromètre intitulé « Les Français, l’épargne et la retraite » réalisé par le Cercle de l’Épargne, Amphitéa et l’IFOP, avec AG2R La Mondiale comme partenaire, les Français sont « toujours plus inquiets face à la retraite ». Les trois-quarts (74 %) estiment que leur pension est ou sera insuffisante pour vivre convenablement. 7 sondés sur 10 (71 %) qualifient le système actuel de retraite à la fois d'injuste et d'inefficace. Plus de la moitié des personnes interrogées (53 %) plaident en faveur de l’unification des régimes de retraite, et plus des deux-tiers (68 %) choisissent l’épargne-retraite individuelle à l’épargne-retraite collective.

Le pouvoir d’achat préoccupe les épargnants à la retraite

Parmi leurs préoccupations, le pouvoir d’achat demeure évidemment central pour les retraités actuels (61 %, + 11 points) notamment ceux ayant des pensions supérieures à 3 000 euros (59 %, +17 points). Les mouvements sociaux consacrés à cette thématique concordent. Les futurs retraités ont intégré le fait de devoir partir à la retraite plus tardivement : 72 % des actifs estiment devoir partir à 65 ans ou plus. D’ailleurs, plus de la moitié des actifs (55 %) épargnent en vue de leur retraite, mais épargner devient difficile. 65 % perçoivent leur résidence principale comme le placement à privilégier, largement devant les produits d’épargne à long terme.

Les placements plus risqués, solution moins répulsive

La moitié des épargnants (51 %) prétendent vouloir prendre plus de risque en termes de placements. 3 Français sur 10 considèrent qu’aucun placement n’est rentable (+ 8 points) ce que conforte la baisse des rendements du Livret A ou de l’assurance-vie. 39 % du panel déclarent un transfert possible de leur épargne vers des actions et des unités de compte des contrats d’assurance-vie. C’est particulièrement le cas chez les Millennials (46 %) et les détenteurs d’un patrimoine supérieur à 50 000 euros (54 %). Malgré tout, l’assurance-vie reste toujours le placement préféré des Français (44 %) devant le livret A (35 %), le PEL/CEL (27 %) et l’épargne salariale (27 %).

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Le livret d'épargne populaire, ce disparu des écrans radars des Français
Lire

L'article

Le livret d'épargne populaire, ce disparu des écrans radars des Français Le 06/11/2018 à 09h35
du changement pour les PEA
Lire

L'article

Placement : du changement pour les PEA Le 24/10/2018 à 09h19
Vers un marché de l'assurance vie plus ouvert à la concurrence ?
Lire

L'article

Vers un marché de l'assurance vie plus ouvert à la concurrence ? Le 02/10/2018 à 11h20