En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Epargne : qu'importe le rendement, pourvu qu'on ait la sécurité

Epargne : qu'importe le rendement, pourvu qu'on ait la sécurité

Les Français sont réfractaires au risque. Une nouvelle étude Odoxa portant sur la réforme de l'épargne-retraite et de l'assurance-vie renoue avec ce constat. Avec l'immobilier, l'assurance-vie prévaut pour l'épargne de précaution comme en vue de la retraite. Le gouvernement veut changer la donne. Espoir.
qu

Epargne en France : la sécurité avant la performance

Le sondage publié par Odoxa pour Les Echos et LinXea ce 2 mai 2018 montre que les épargnants français continuent de mettre l’accent sur la sécurité de leurs placements plutôt que sur le rendement. La hausse de la collecte de l’assurance-vie, confirmée sur les trois premiers mois de l’année par les chiffres fournis par la Fédération Française de l’Assurance (FFA), est donc logique si on suit le raisonnement des Français.

Cette logique est même complétée par le fait que le rendement des fonds en euros baisse chaque année, passant sous la barre des 2 % depuis 2015. L’enquête précise que 55 % des personnes sondées visent la sécurité contre 15 % qui recherchent la performance. 7 Français sur 10 perçoivent les placements dynamiques comme un risque de voir leurs économies se volatiliser, 29 % y décelant une opportunité de gagner plus d’argent.

L’assurance-vie, ce produit refuge

L’assurance-vie arrive en tête des préférences : 44 % du panel ont souscrit un contrat d’assurance-vie et 15 % en ont déjà détenu un. S’ils avaient de l’argent à mettre de côté, 37 % des épargnants choisiraient l’assurance-vie, contre 33 % le Livret A et 20 % le Plan d’Epargne Logement (PEL). Enfin, l’étude Odoxa indique que 13 % des personnes questionnées souhaitent ouvrir un contrat d’assurance-vie prochainement, alors qu’ils n’en ont jamais eu.

Généralement, les Français militent pour des placements sûrs (71 %) plutôt que des placements risqués (28 %). Toutefois, ce dernier score en est progression de 7 points par rapport à septembre 2016, ce qui laisse envisager un léger infléchissement vers les supports en unités de compte. Les compagnies d’assurance incitent d’ailleurs leurs clients à prendre plus de risque en gonflant le ratio d’unités de compte dans la composition de leurs contrats d’assurance-vie.

Avec la loi Pacte, le gouvernement veut accompagner ce mouvement, notamment en simplifiant les fonds eurocroissance, afin de financer l'activité économique. Approuvé sur le principe par les Français, le fléchage de l’épargne vers ces fonds eurocroissance requiert néamoins un sérieux effort éducatif puisque les trois-quarts des sondés disent ne pas connaître ce produit.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Le livret d'épargne populaire, ce disparu des écrans radars des Français
Lire

L'article

Le livret d'épargne populaire, ce disparu des écrans radars des Français Le 06/11/2018 à 09h35
du changement pour les PEA
Lire

L'article

Placement : du changement pour les PEA Le 24/10/2018 à 09h19
Vers un marché de l'assurance vie plus ouvert à la concurrence ?
Lire

L'article

Vers un marché de l'assurance vie plus ouvert à la concurrence ? Le 02/10/2018 à 11h20