En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Les écarts de patrimoine se creusent en France

Les écarts de patrimoine se creusent en France

Après avoir fortement diminué au début du XXème siècle, les inégalités patrimoniales s'accroissent dans l'Hexagone depuis les années 1980 sous l'effet de l'envolée des actifs financiers, selon la Banque de France.
Les écarts de patrimoine se creusent en France

Banques-en-ligne.fr

Les inégalités en matière de patrimoine repartent à la Hausse en France. D’après le dernier numéro de Rue de la Banque, la lettre mensuelle rédigée par les chercheurs de la Banque de France, publié le 12 juillet 2018, la richesse nationale est de plus en mal répartie.

Ce phénomène est d’autant plus à regretter que la situation s’était nettement améliorée. Alors qu’au XIXème siècle, les 10% des Français les plus riches possédaient quasiment la totalité du patrimoine et la classe moyenne n’existait pas, la première et la seconde guerre mondiale vont entièrement bouleverser la donne. Frappée par les destructions de capital lors des conflits, l’inflation, la mise en place de l’impôt sur le revenu en 1915, la grande dépression des années 1930, voire les nationalisations, la richesse des « grandes familles françaises » va fondre à vue d’œil.

Essor de la Bourse

Parallèlement, une classe moyenne se développe sous l’effet de la reprise économique après la Libération de 1945. Grâce à la hausse des salaires engendrée par les « Trente glorieuses », le patrimoine de cette catégorie sociale va progresser à compter de 1968. Par ailleurs, la transmission des hauts patrimoines va se retrouver limitée par la progressivité de la taxation des successions instaurée en 1901. Entre 1910 et 1985, la part du patrimoine total détenue par les 10% des plus riches va ainsi tomber de 85% à 50% tandis que celle des 50% les plus pauvres va passer de 14% à 41%.

Cette situation presque égalitaire va prendre fin avec le développement des marchés financiers, et notamment de la Bourse, à partir des années 1980. Profitant du boom des prix des actions de 1990 à l’éclatement de la bulle Internet (le CAC 40 a atteint son plus haut historique en 2000), les 10% des plus riches vont voir leur patrimoine fortement augmenter. Les déboires boursiers vont être compensés par la hausse importante de l’immobilier. Depuis 1985, la classe supérieure détient à nouveau 85% de la richesse nationale, souligne la Banque de France. Soit le taux en vigueur de 1800 à 1910. Une sorte de retour à la case départ.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Le livret d'épargne populaire, ce disparu des écrans radars des Français
Lire

L'article

Le livret d'épargne populaire, ce disparu des écrans radars des Français Le 06/11/2018 à 09h35
du changement pour les PEA
Lire

L'article

Placement : du changement pour les PEA Le 24/10/2018 à 09h19
Vers un marché de l'assurance vie plus ouvert à la concurrence ?
Lire

L'article

Vers un marché de l'assurance vie plus ouvert à la concurrence ? Le 02/10/2018 à 11h20