En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Internet : un bon canal pour les banques

Internet : un bon canal pour les banques

Dans un secteur de plus en plus concurrentiel, les établissements bancaires multiplient les vecteurs de communication. D'après une étude récente, le site web a plus d'influence auprès des clients que le conseiller financier.
Internet : un bon canal pour les banques

La « digitalisation » du secteur bancaire est en marche. Selon une enquête publiée le 28 juin 2018 sur les points de contact des établissements financiers menée auprès de 6.003 clients âgés de 18 à 75 ans par l’institut d’études Arcane Research, 56% des personnes interrogées déclarent que le contenu du site Internet de leur banque les influence dans leur choix. 

Le pourcentage tombe à 48% en ce qui concerne les conseillers des agences bancaires. Pire : les renseignements pris auprès des téléconseillers des plateformes téléphoniques mises en place par les banques influencent seulement 33% des sondés. Le ratio est identique pour les courriers personnalisés (informations sur les nouveautés, offres promotionnelles…) envoyés par les établissements bancaires à leurs clients et prospects.

Les simulateurs devant les « applis »

D’une manière générale, le « digital » fait de plus en plus d’adeptes auprès de la clientèle bancaire. 49% des répondants disent que les simulateurs en ligne (notamment les simulateurs de crédits en ligne) les influencent dans leur choix. 41% d’entre eux apprécient les outils de mise en contact proposés par les banques, comme les formulaires en ligne, les tchats ou encore les assistants virtuels.

Paradoxalement, alors que la possession d’un smartphone se généralise dans la population française, seulement 38% des individus interrogés par Arcane Research jugent influente l’application mobile de leur banque. Ils sont autant à être influencés par les comparateurs bancaires présents sur Internet.

Le « bouche à l’oreille » toujours aussi efficace

Si l’influence des points de contacts « digitaux » s’avère plus importante que celle des points de contacts « physiques » traditionnels, c’est le « bouche à oreille » qui semble fonctionner le mieux, tempère Arcane Resarch. 61% des clients interrogés reconnaissent être influencés par les recommandations de leur entourage (famille, amis, collègues de travail…). L’avis d’associations de défense des consommateurs sur la banque est pris en compte dans 48% des cas.

Le fait de se voir proposer d’être parrainé par un client de la banque constitue un vecteur d’influence important pour 42% des déclarants. Etonnement, le conseil d’un courtier influence à peine 35% des personnes sondées.

Banques en ligne

Article rédigé par Stéphane Lormeau
Editeur d'actualités et d'expertises de la banque en ligne
site de référence : www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Bunq, la dernière venue des néo-banques sur le marché français
Lire

L'article

Bunq, la dernière venue des néo-banques sur le marché français Le 14/12/2018 à 08h32
Boursorama intègre Samsung Pay et BNP Paribas Apple Pay
Lire

L'article

Boursorama intègre Samsung Pay et BNP Paribas Apple Pay Le 12/12/2018 à 07h30
Palmarès 2019 des banques
Lire

L'article

Palmarès 2019 des meilleures banques et des meilleures banques en ligne Le 11/12/2018 à 15h41