En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Orange Bank : 1 an déjà, un bilan réalisé et des nouveautés annoncées

Orange Bank : 1 an déjà, un bilan réalisé et des nouveautés annoncées

Lancée le 02 novembre 2017, Orange Bank n'a pas échappé au bilan annuel de passage. La banque mobile recense 200.000 comptes ouverts pour un objectif de 2 millions en 2028. Pour tenir le cap, Orange Bank enrichit sa gamme de produits bancaires en 2019.
Orange Bank : 1 an déjà, un bilan réalisé et des nouveautés annoncées

Fin 2018 : un rythme de 20.000 nouveaux comptes par mois

Jusqu’alors discrète sur ces chiffres d’acquisition client, la banque mobile Orange Bank a annoncé l’ouverture de 200.000 comptes au cours de sa première année d'existence. Paul de Leusse, DG adjoint d’Orange Bank depuis octobre en remplacement d’André Coisne, a apporté quelques éclaircissements sur le bilan annuel de la néobanque dans un entretien donné au Parisien. Outre ce score de 200.000 comptes, le dirigeant souligne une accélération du rythme de souscriptions au quatrième trimestre 2018 : « Nous avons ouvert plus de 20.000 comptes en octobre, contre 15.000 à 20.000 par mois cet été ».

Paul de Leusse évoque également un taux de comptes fréquemment actifs de 30 % à 40 %, alors que la banque visait un taux de 30 % pour sa première année de lancement. Les clôtures de comptes bancaires se chiffrent entre 5 % à 10 %. La plupart des comptes sont ouverts en agence (60 %), une propriété hybride qui singularise la néobanque comparée aux banques mobiles du marché. Et l’instauration d’autres réseaux de distribution via des partenariats est en cours de réflexion. Pour Paul de Leusse, « Cela aurait du sens d’avoir pour partenaires un acteur issu du monde de l’immobilier, à qui nous pourrions proposer des prêts à l’habitat, et un acteur de la grande distribution. ».

Orange Bank séduit les 35-55 ans

La clientèle se caractérise à la fois par un profil bancaire de jeune urbain, séduit par l’attrait du nouveau produit numérique, et par un profil bancaire plus large. Ainsi, 60 % des clients sont des familles. Il faut dire qu’Orange Bank a une assise plus large que les banques en ligne puisque son offre est distribuée aussi bien en ligne qu’en boutique. Paul de Leusse pense aussi que « la gamme de produits assez étendue avec le compte, la carte, le paiement mobile, le compte sur livret et le crédit conso » lancé au printemps contribue à attirer toutes les catégories de Français.

Dans un entretien au Journal du Net, Elisabeth Sabbah, directrice marketing d’Orange Bank, précise que les jeunes forment 20 % de la base client. Celle-ci est composée pour deux tiers de 35-55 ans, la classe d’âge la plus représentée étant celle des 35-45 ans. En ce qui concerne les objectifs métriques, Orange Bank table sur 2 millions de clients dans une décennie mais ne communique pas sur les jalons intermédiaires à franchir. Sur la question de la rentabilité, Paul de Leusse vise 2023 pour trouver un équilibre après un gros effort dans le lancement d’innovations. Pour l’heure, le coût de la conquête client via les primes de bienvenue et les campagnes publicitaires plombe le résultat (94 millions d’euros de pertes pour 2018).

Les ambitions d’Orange Bank en 2019

La stratégie d’Orange Bank pour pérenniser son modèle économique consiste à ne pas « rendre payant ce qui est gratuit. Mais proposer de nouveaux services qui ont de la valeur pour les clients et qui puissent être facturés : le crédit à la consommation, bientôt le financement de smartphones, la carte premium, plus tard l’assurance-vie, le crédit immobilier… ». Justement, l’année 2019 d’Orange Bank est une période d’enrichissement de l’offre bancaire. C’est le cas avec le lancement d’une carte Premium payante qui doit inclure « la gratuité des frais de paiement et de retrait à l’étranger et des fonctionnalités comme un code CVV dynamique, qui change toutes les heures. ». Cette sécurisation des paiements en ligne à base d’un cryptogramme dynamique est une technologie déjà mise en oeuvre par BNP Paribas et La Société Générale.

La banque mobile se positionne aussi sur le prêt bancaire pour le financement de très court terme. L’idée sous-jacente est de permettre à ses clients de téléphonie mobile d’emprunter pour acquérir les derniers smartphones au prix onéreux. En 2020, Orange Bank souhaite mettre en place une solution de crédit immobilier, des produits d’épargne et de l’assurance vie. Paul de Leusse ajoute « Nous étofferons également notre assistant personnel Djingo [déployé depuis mars 2018] basé sur l’intelligence artificielle pour qu’il apporte plus de soutien aux clients sur la gestion de compte. ». Reste à savoir l'impact qu'aura le lancement de Ma French Bank, filiale en ligne de La Banque Postale, prévu l'an prochain et dont le positionnement hybride et tarifaire entre en concurrence frontale avec Orange Bank.

Banques en ligne

Article rédigé par Olivier B.
Rédacteur web pour www.banques-en-ligne.fr

Sur le même sujet

Bunq, la dernière venue des néo-banques sur le marché français
Lire

L'article

Bunq, la dernière venue des néo-banques sur le marché français Le 14/12/2018 à 08h32
Boursorama intègre Samsung Pay et BNP Paribas Apple Pay
Lire

L'article

Boursorama intègre Samsung Pay et BNP Paribas Apple Pay Le 12/12/2018 à 07h30
Palmarès 2019 des banques
Lire

L'article

Palmarès 2019 des meilleures banques et des meilleures banques en ligne Le 11/12/2018 à 15h41