En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Les avantages de la banque en ligne

Banque en ligne : quels sont les principaux avantages ? Analyse et conseils.

Banque en ligne en france, etat des lieux

Banque en ligne en France : état des lieux

Qu’est-ce qu’une banque en ligne ? Cette question n’est pas anodine avec la multiplication des acteurs qui proposent une offre bancaire dématérialisée.

Une banque en ligne n’est pas une agence digitale d’une banque traditionnelle qui proposerait juste les mêmes offres, les mêmes produits et les mêmes services en agence physique que sur leur portail internet. Une banque en ligne n’est pas non plus une banque 100 % mobile pour laquelle le rôle du conseiller bancaire et de l’humain semble se diluer et se perdre dans le processus de numérisation de ce secteur économique. Une banque en ligne n’est pas non plus une Fintech, c’est-à-dire une jeune pousse qui bouscule l’activité financière par le biais de technologies innovantes et disruptives.

Une banque en ligne est un pure player. C’est une banque uniquement accessible sur internet via un site officiel ou une application mobile. Elle ne possède pas un réseau d’agences physiques même si des passerelles existent puisqu’elles appartiennent toutes à de grands groupes bancaires : Boursorama Banque (Société Générale), Hello bank! (BNP Paribas), ING Direct (ING), Fortuneo (Crédit Mutuel Arkéa), monabanq (Crédit Mutuel) et BforBank (Crédit Agricole).

La souscription à leurs offres se déroule en ligne avec la possibilité de joindre un conseiller client si besoin. Une banque en ligne développe des tarifs concurrentiels pour tous les types de profils d’usagers bancaires. Son offre peut même s’adresser spécifiquement à des jeunes, à des voyageurs ou à des professionnels. Leur gamme est régulièrement élargie pour se positionner aussi bien sur la banque du quotidien (compte courant, carte bancaire) que sur l’épargne, les placements en bourse, l’assurance-vie, l’assurance ou le crédit.

Offre des banques en ligne

L’offre des banques en ligne

Pour éponger votre soif de curiosité à propos de l’offre des banques en ligne en 2018, voici un rapide descriptif de chacune d’entre elles. Ce dernier se concentre sur le coût d’accès au compte courant et à une carte bancaire.

  • 1. Boursorama Banque

    Le compte courant Boursorama associé à une carte Visa Classic est gratuit sous conditions de revenu (1 000 € nets par mois minimum) ou d’encours (2 500 €). Pour obtenir gratuitement une carte Visa Premier, les conditions de revenu sont fixées à 1 800 € nets par mois minimum (5 000 € d’épargne). L’offre Welcome incluant une carte Visa Classic est gratuite, sans conditions de revenu ou d’encours mais avec une condition d’utilisation (une fois par mois). En cas de non respect, le client devra débourser 5 € / mois.

    Prime de bienvenue : 80€ offerts (voir conditions sur le site)

    Points forts : Spécialiste de la bourse en ligne, l’offre Welcome gratuite sans condition de revenus

    Liens utiles : Fiche banque de Boursorama Banque - Avis consommateur sur Boursorama Banque

  • 2. Fortuneo

    Le compte courant Fortuneo est gratuit sous conditions de revenu et/ou de dépôt : pour une carte MasterCard (1 200 € nets mensuels minimum ou 5 000 € d’encours), pour une carte Gold MasterCard (1 800 € nets mensuel minimum ou 10 000 € d’encours), pour une World Elite MasterCard (4 000 € nets mensuel minimum et 4 000 € à verser chaque mois).

    Prime de bienvenue : CB gratuite (voir conditions sur le site)

    Points forts : Le rendement de son contrat d’assurance-vie (Fortuneo Vie) et la carte bancaire de prestige gratuite (sous conditions)

    Liens utiles : Fiche banque de Fortuneo - Avis consommateur sur Fortuneo

  • 3. Monabanq

    Le compte courant monabanq est payant (2 € / mois, 24 € / an) mais n’est pas soumis à des conditions de revenu. L’offre inclut une carte Visa Classic ou la possibilité d’opter pour une carte Visa Premium pour 3 € supplémentaires par mois.

    Prime de bienvenue : jusqu'à 120€ offerts (voir conditions sur le site)

    Point fort : Pas de barrière à l’entrée et une offre d’assurance santé attractive

    Liens utiles : Fiche banque de Monabanq - Avis consommateur sur Monabanq

  • 4. ING Direct

    Le compte courant ING Direct, incluant une carte bancaire haut de gamme Gold MasterCard, est gratuit sous conditions de revenu (1 200 € nets par mois minimum) ou d’encours (5 000 €) et de versements (1 200 € / mois). La barrière à l’entrée est levée si le client s’acquitte d’une cotisation de 5 € / mois.

    Prime de bienvenue : 80€ offerts (voir conditions sur le site)

    Points forts : Banque en ligne leader en Europe qui propose directement une carte haut de gamme Gold MasterCard aux garanties d’assurance et d’assistance plus élevées qu’une carte bancaire standard.

    Liens utiles : Fiche banque de ING Direct - Avis consommateur sur ING Direct

  • 5. Hello bank!

    Le compte courant Hello bank! est gratuit sous conditions de revenu ou de dépôt. Pour une carte Visa Classic, il faut afficher 1 000 € nets mensuels minimum et pour une carte Visa Premier, il faut disposer de 1 800 € nets mensuels minimum.

    Prime de bienvenue : 50€ offerts (voir conditions sur le site)

    Points forts : Banque axée sur le mobile, une faible barrière à l’entrée pour obtenir gratuité sa carte Visa Classic

    Liens utiles : Fiche banque de Hello bank! - Avis consommateur sur Hello bank!

  • 6. BforBank

    Le compte courant BforBank est gratuit sous conditions de revenu (1 600 € nets par mois minimum ou 1 200 € nets par mois minimum si vous êtes déjà client de l’établissement depuis 6 mois). La carte Visa Premier est également gratuite sous conditions d’utilisation (3 opérations par trimestre). Si ce n’est pas le cas, le coût est de 5 € / mois.

    Prime de bienvenue : jusqu'à 130€ offerts (voir conditions sur le site)

    Points forts : Spécialiste de l’épargne en ligne, offres promotionnelles récurrentes, taux d’épargne en ligne boostés.

    Liens utiles : Fiche banque de BforBank - Avis consommateur sur BforBank

critères pour choisir sa banque en ligne

Quels critères pour choisir sa banque en ligne ?

Notre portail Banques-en-ligne.fr met à votre disposition plusieurs outils qui vous permettent de comparer les offres des banques en ligne en un clin d’œil. S’il est parfois difficile de distinguer les différences entre les pure players du secteur bancaire en ligne, il en existe tout de même comme indiqué précédemment. Voici néanmoins quelques recommandations pour vous aider à faire un comparatif des offres des banques en ligne efficace et adapté à votre situation financière personnelle.

  • 1. Consultez régulièrement banques-en-ligne.fr

    Nous prêchons certes pour notre paroisse mais c’est une réalité : nous présentons les offres des banques en ligne continuellement réactualisées, en fonction de l’évolution des grilles tarifaires, des primes de bienvenue et des opérations promotionnelles diverses. N’hésitez pas à venir consulter régulièrement notre portail et à utiliser nos outils pour optimiser votre choix et maximiser vos économies. Consultez tous nos outils comparatifs

  • 2. Utilisez le mandat de mobilité bancaire

    Instauré en février 2017 dans le cadre de l’entrée en vigueur de la loi Macron, le mandat de mobilité bancaire vous permet de changer de banque en toute sérénité et surtout gratuitement. Vous déléguez toutes les démarches administratives (le transfert des transactions récurrentes, la clôture de l’ancien compte, etc.) à la banque d’arrivée. Celle-ci s’adresse alors à votre banque de départ pour effectuer le changement de domiciliation en respectant les délais légaux de réponse imposés.

    Notez que les banques en ligne n’ont pas attendu l’arrivée du mandat de mobilité pour proposer à leurs nouveaux clients ce type de service : neoChange pour Fortuneo, Hello Start pour Hello bank!, Switching Service pour ING Direct, EasyMove pour Boursorama...

  • 3. Optez pour une banque en ligne : simple et rapide

    Ouvrir un compte chez une banque en ligne a le mérite d’être simple et rapide surtout avec les services gratuits de mobilité bancaire. Vous n’avez plus besoin de prendre rendez-vous et de vous déplacer dans une agence. Vous pouvez piloter la souscription de A à Z depuis votre ordinateur, votre tablette ou votre smartphone. Il suffit de renseigner les informations personnelles sur le formulaire d’adhésion en ligne, de télécharger les pièces justificatives après les avoir photographiées ou scannées et le tour est joué. Votre dossier est étudié et une réponse est rapidement envoyée. Suite à votre premier versement, vous n’avez plus qu’à activer votre carte bancaire livrée à votre domicile dans les quelques jours qui suivent votre inscription en ligne. Boursorama accélère un peu plus la cadence en instaurant l’authentification biométrique de reconnaissance faciale. Vous validez l’ouverture de votre compte bancaire en ligne en 24h.

  • 4. Profitez de frais bancaires réduits et de la prime de bienvenue

    Les banques en ligne sont les moins chères du secteur. Elles sont régulièrement récompensées dans les divers classements opérés quel que soit le profil de l’usager bancaire. En 2017, les clients de Bousorama et de Fortuneo n’ont respectivement déboursé que 11,75 € et 10,01 €. Pour mieux juger des économies substantielles à réaliser, l’UFC-Que Choisir a publié une étude en début d’année sur les tarifs bancaires 2018. Résultat : une hausse annuelle de 2,2 % pour les usagers et un coût moyen annuel qui atteint 211 €. L’association indique que les frais bancaires ont bondi de 9 % sur les cinq dernières années, une accélération trois fois plus rapide que l’inflation. De plus, les banques en ligne ne sont pas avares d’offres promotionnelles et de primes de bienvenue (de 80 € à 160 €). A vous de saisir les meilleures opportunités au bon moment en vous tenant informés sur Banques-en-ligne !

  • 5. Une solution pour les personnes en difficultés financières

    Les banques en ligne peuvent être une solution intéressante pour les personnes qui sont régulièrement à découvert. En effet, les pure player ne facturent pas de commissions d’interventions liées à des incidents bancaires ou bien d’agios en cas de dépassement du découvert autorisé. Toujours selon l’UFC-Que Choisir, un Français sur quatre serait concerné. Et ceux qui cumulent les passages en zone rouge peuvent espérer décrocher jusqu’à 400 € d’économie en privilégiant les banques en lignes aux banques traditionnelles voraces en la matière. Il faut malgré tout signaler que les conditions de revenus peuvent barrer la route à certains usagers qui devront alors se tourner vers d’autres options.

  • 6. Pourquoi des frais bancaires si bas ?

    La question est parfaitement légitime : comment font les banques en ligne pour proposer des tarifs bancaires si concurrentiels dans la durée ? Elles profitent de coûts de fonctionnement largement inférieurs à leurs concurrentes. Les banques en ligne n’ont pas de réseaux d’agences physiques à entretenir mais aussi un personnel bien plus réduit. En réalisant des économies sur le parc immobilier et sur la masse salariale, elles ont donc plus de marge de manœuvre. De plus, elles s’inscrivent dans une stratégie d’acquisitions clients, d’où les offres attractives et les primes de bienvenue. Le revers de la médaille est qu’elles peinent à atteindre le seuil de rentabilité malgré un portefeuille client en hausse. Au 1er janvier 2018, Boursorama revendiquait 1,3 million de clients, ING Direct 1,02 million, Fortuneo 670 000, Hello bank! 345 000, monabanq 320 000 et BforBank 190 000.

  • 7. Des banques en ligne vraiment gratuites ?

    La gratuité des banques en ligne repose sur l’ouverture, la tenue et la fermeture du compte courant, l’accès à la carte bancaire et aux autres moyens de paiement, et la réalisation des opérations bancaires classiques en zone euro (retraits dans les DAB, virements, prélèvements). Toutefois, cette gratuité implique de respecter certaines conditions de revenu, de dépôt et/ou d’utilisation. De plus, tous les services bancaires ne sont pas gratuits, à l’image du renouvellement de la carte bleue avant la date d’expiration, des transactions menées en dehors de la zone euro, du dépassement de découvert, etc. L’usager doit donc tenir compte au moment de son choix de ses attentes (Quels sont les plafonds de retrait et de paiement ? Est-ce que je voyage régulièrement à l’étranger ? Ai-je besoin d’un compte dédié à mes activités professionnelles si je suis micro-entrepreneur ou travailleurs indépendants ? Etc.).

  • 8. Comparez la gamme de services bancaires

    Le choix d’une banque en ligne peut aussi se faire par rapport à la qualité et à l’étendue de l’offre bancaire proposée. Or, toutes ne commercialisent par une offre complète comme le font les banques traditionnelles. Mais, au fil du temps, l’écart se réduit. De plus en plus, les banques en ligne se positionnent sur les produits d’épargne en ligne (livrets réglementés ou non), sur les contrats d’assurance-vie en ligne (fonds euros garantis, unités de compte, gestion libre, gestion sous mandat), sur une offre de crédit en ligne (immobilier, auto, consommation), d’assurance (moyen de paiement, auto, etc.) et de bourses en ligne (actions, obligations, ETF, Warrants, certificats, pierre papier, etc.). Elles sont en mesure de le faire car leur solvabilité et la sécurité des données sont garanties par leurs maisons mères, à savoir les grands établissements bancaires.

  • 9. Comparez les outils et les fonctionnalités

    Sélectionner la banque en ligne la mieux adaptée quand l’offre se ressemble peut aussi passer par les outils et les fonctionnalités associés. Les pure players concentrent leurs efforts sur la relation client et l’expérience utilisateur de leurs interfaces destktop, tablette et smartphone. Elles ajoutent donc régulièrement des outils d’aide à la gestion des finances personnelles afin que leurs clients puissent gagner en autonomie dans leur prise de décision. Ces outils et ces fonctionnalités sont donc multiples, avec un intérêt qui peut varier d’un usager à l’autre. Citons les agrégateurs de comptes bancaires (y compris ceux non hébergés dans la banque en ligne concernée), la catégorisation des dépenses, les notifications d’alertes par sms, le paiement mobile, le paiement sans contact, etc.

Avis sur la banque en ligne

Avis de la rédaction

fondateur banques-en-ligne.fr

"Notre objectif est d'aider les internautes à trouver la banque dont ils ont réellement besoin, à moindre coût."

Stéphane Lormeau
Fondateur de banques-en-ligne.fr

  • Accessibilité : les interfaces web et mobile des banques en ligne sont ce qui se fait de mieux en matière de gestion de ses comptes sur Internet.
  • Tarification : toutes les études, quelques en soient les critères, montrent que les banques en ligne sont les banques les moins chères. A bon entendeur !
  • Innovation : Appli mobile, gestion en ligne, l’innovation est au coeur de la banque sur Internet.
  • Catalogue : Sur la largeur de l’offre bancaire, Boursorama Banque creuse l’écart. La banque en ligne, filiale de la Société Générale, offre la gamme produit la plus complète se rapprochant chaque année un peu plus des standards de la banque traditionnelle.

Résumé de l'avis

Les banques en ligne ne cessent de prendre des parts de marché et d’élargir leur base client. Elles séduisent par des offres bancaires attractives et élargies. De plus, les enquêtes de satisfaction montrent que leurs clients se disent prêts à les recommander à leurs proches, ce qui est loin d’être le cas pour les banques traditionnelles. Le principal conseil est d’être attentif aux conditions de revenu afin de pouvoir y ouvrir un compte et recevoir une carte bancaire gratuitement. Veillez à anticiper vos besoins en termes de produits et de services pour sélectionner la banque en ligne qu’il vous faut. Enfin, n’hésitez pas à consulter régulièrement notre portail pour vous informer sur le lancement d’une nouvelle offre et d’une nouvelle promotion afin d’en profiter et faire quelques économies supplémentaires.

avantages et inconvenients des banques en ligne

Les avantages et les inconvénients d’une banque en ligne

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : ces banques en ligne apparues dans les années 2000 et qui se sont déployées dans les années 2010 séduisent de plus en plus de Français mais aussi d’Européens. A ce titre, Hello bank! est présente notamment sur les marchés en Europe de l’est, ING Direct est implantée dans le Benelux ou en Italie, Boursorama en Allemagne ou en Espagne et Fortuneo en Belgique, en Suisse et au Luxembourg. Quels sont leurs atouts et leurs désavantages ?

On recense clairement quatre avantages :
  • Des tarifs bancaires moins onéreux : les frais annuels sont largement inférieurs à ceux pratiqués dans une banque traditionnelle (frais de tenue de compte, de moyen de paiement, commission d’intervention, etc.) ;
  • Une souplesse d’utilisation pour une parfaite autonomie : l’inscription est simple et rapide, tout comme l’accès aux comptes 24h/24 et 7j/7, aux outils de gestion des finances personnelles, à la disponibilité des conseillers bancaires à des plages horaires élargies et sur de multiples canaux (téléphone, email, chat, appel en visioconférence, réseaux sociaux, FAQ, forum, espace communautaire) ;
  • Des offres promotionnelles intéressantes : les taux promotionnels sur les livrets d’épargnes sont attractifs comme la prime de bienvenue pour l’ouverture d’un compte courant ou d’un contrat d’assurance-vie en ligne, la réduction des frais de courtage en ligne, etc.
  • Des offres parfaitement adaptées : elles peuvent s’adresser spécifiquement aux jeunes, aux voyageurs, aux professionnels, etc.
Et les inconvénients ? On peut mentionner :
  • Des barrières à l’entrée (conditions de revenu, de dépôt, de versement) qui empêchent certains profils d’usagers à faibles revenus d’accéder à certaines offres
  • Une gestion dématérialisée inadaptée aux consommateurs qui ne maitrisent pas le fonctionnement d’internet ou qui n’ont pas accès au réseau haut débit (zone blanche)
  • L’absence de conseillers clientèles personnalisés qui peut être déstabilisante
  • Une offre de services bancaires parfois incomplète
  • L’impossibilité de déposer du liquide et des chèques dans une banque en ligne sauf à passer par un réseau de banques physiques partenaires ou via courrier postal.
nombre de client en 2018

La riposte des banques traditionnelles

Les bons chiffres des banques en ligne ne doivent pas occulter la main mise toujours imposante des banques traditionnelles. Ainsi, le Crédit Agricole dispose d’un portefeuille de 26 millions de clients, la Caisse d’Epargne de 20 millions, le Crédit Mutuel de 12 millions et la Banque Postale de 10 millions. Pour rappel, Boursorama Banque enregistre seulement 1,3 million de clients. De plus, les banques en ligne appartiennent toutes à des groupes bancaires. Et les établissements traditionnels qui n’en disposent pas pour le moment travaillent en ce sens. Exemples avec les lancements prévus de Fidor Bank pour le groupe BPCE à la fin de l’année 2018 ou encore de Ma French Bank pour La Banque Postale courant 2019.

Toutefois, les banques traditionnelles ont compris la nécessité d’engager leur stratégie de digitalisation. Concomitamment, le réseau d’agences physiques se contracte et les fermetures pleuvent (Société Générale, LCL, HSBC, BNP Paribas, Crédit Agricole, etc.). Alors que les annonces s’accélèrent, la fédération bancaire française (FBF) a déjà constaté la fermeture de 1 466 agences bancaires entre 2010 et 2016 sur le territoire français.

La digitalisation des banques traditionnelles répond à une stratégie : combiner les atouts des agences physiques autour de l’humain et du conseiller bancaire attitré avec les avantages offerts par la banque en ligne. Mobilité, instantanéité, agilité : autant d’ingrédients censés redonner de l’élan aux banques traditionnelles qui ne parviennent plus à agrandir leur base clientèle depuis quelques années.

C’est d’autant plus urgent que la génération des Millennials née dans les années 1980 et 1990 sont tous dans la vie active. Ils constituent donc une audience lucrative à condition de pouvoir les séduire. Pour redorer leur blason vis-à-vis de ces Millennials, voici quelques exemples de services en ligne récemment ouverts par les banques de réseau : 
  • le Crédit Agricole a lancé son offre 100 % mobile Eko by CA à 2 € / mois sans condition
  • la Société Générale permet l’ouverture d’un compte courant sous 24h via la reconnaissance faciale
  • la Banque Postale commercialise une offre de crédit immobilier en ligne baptisée « Prêt Express »
  • BNP Paribas dispose de son Agence en Ligne qui permet à sa clientèle une gestion des finances dématérialisée et en toute autonomie
  • le Groupe BPCE a créé « 89C3 factory », un nouvel écosystème digital pour développer des concepts innovants
  • le Crédit Mutuel utilise le robot Watson pour assister ses chargés de clientèle dans la recherche d’offres de crédit à la consommation et de prévoyance mieux adaptées
  • le Crédit Mutuel Arkéa a lancé son assistant personnel Max sur mobile impliquant un agrégateur de comptes, des services financiers personnalisés, une carte bancaire et des services de conciergerie
  • La Banque Postale a racheté la plateforme KissKissBankBank pour permettre à sa clientèle de miser sur le financement participatif.
  • HSBC, la banque haut de gamme internationale, offre un service d’ouverture de compte directement sur Internet, digne des meilleures banques en ligne.

Evidemment, on peut s’interroger sur la véritable concurrence entre les banques en ligne et les banques traditionnelles, les premières appartenant aux secondes. On peut aussi se poser la question sur la concurrence interne et la réelle complémentarité entre les filiales et les marques commerciales à l’instar de BforBank et d’Eko by CA. Toutes les deux évoluent en effet sous le giron du Crédit Agricole. Toutefois, cet entre-soi est bousculé par l’arrivée de nouveaux concurrents.

la concurrence des banques augmente

Une concurrence en ligne qui s’accentue

La digitalisation et la mobilité provoquent un autre phénomène : le débarquement de nouveaux acteurs qui espèrent casser les situations de rente avec un modèle innovant. Leur spectre est toutefois large.

  • liste des fintech

    Les Fintechs

    Les Fintechs utilisent les outils innovants (robot-conseiller, intelligence artificielle, Big data, blockchain, etc.) pour offrir de nouvelles expériences aux consommateurs. Certaines se positionnent en véritables néobanques ou banques 100 % mobile. Qu’est-ce qu’une néobanque ? C’est une banque digitale qui promeut un compte bancaire sans condition de revenu, une carte bancaire et une application mobile. Après s’être déployées ailleurs en Europe, elles débarquent en France. On peut citer l’allemande N26 ou la britannique Revolut. On peut aussi ajouter Monzo, Atom Bank, Starling, Anytime, Ditto, Qonto, Ibanfirst, etc. D’autres qui n’étaient initialement que des agrégateurs de compte souhaitent endosser ce rôle de néobanques (Linxo, Bankin, etc.). Enfin, certaines Fintechs concentrent leurs efforts sur une spécialité à l’image de WeSave (épargne en ligne), de Sharepay (partage des dépenses entre particuliers), de Pretup (financement participatif), etc.

  • compte bancaire buraliste

    Les buralistes

    Ouvrir un compte bancaire sans banque chez un buraliste, c’est possible avec le Compte Nickel. Cette solution a déjà séduit 817 000 clients en France en janvier 2018 par sa simplicité, son instantanéité et son absence de barrières à l’entrée. Celle-ci permet notamment d’attirer des usagers en situation de fragilité bancaire voire carrément frappés d’exclusion bancaire. Le Compte-Nickel est ouvert pour 20 € / an. Sans découvert autorisé, il est alimenté par des dépôts d’espèces ou par des virements moyennant le prélèvement d’une commission. L’ouverture et le dépôt sur le Compte Nickel s’opèrent chez un des 3 000 buralistes partenaires. Il est prévu que le réseau croisse rapidement pour atteindre 5 000 points de vente. Déjà présent dans toutes les villes de plus de 20 000 habitants, le Compte Nickel souhaite resserrer sa couverture territoriale y compris dans les villages. Ce succès a attiré l’attention des banques, le Compte Nickel étant acquis à l’été 2017 par BNP Paribas.

  • Les mastodontes

    Derrière ce terme de mastodonte se révèlent trois familles d’acteurs : les opérateurs téléphoniques, la grande distribution et les géants du web.

    • banques operateurs telephonique

      1. Les opérateurs téléphoniques

      Orange est le premier opérateur à se lancer dans l’univers de la banque mobile suite au lancement d’Orange Bank en novembre 2017. Après 4 mois de commercialisation, l’offre a séduit 100 000 clients. L’objectif annoncé d’ici à 2027 est de 2 millions de clients. Orange Bank se déploie crescendo, en partant d’une activité classique de banque du quotidien vers une extension de sa gamme de produits bancaires, comme l’illustre le lancement, en mars 2018, de son offre de crédit consommation en ligne. Afin de faciliter la gestion des finances personnelles de ses clients depuis son application mobile, Orange Bank optimise l’expérience utilisateur en présentant son conseiller virtuel Djingo. D’autres opérateurs de téléphonie pourraient entrer sur ce marché comme SFR avec Altice Bank en 2019, ou Free qui a d’ores et déjà déposé le nom de marque commerciale Freebank.

    • banques grande distribution

      2. La grande distribution

      La grande distribution lorgne aussi sur la vente de services bancaires. Carrefour a déjà sauté le pas en commercialisant dans son réseau de magasins le coffret C-zam moyennant 5 €. Le résultat est encourageant avec 100 000 clients déjà conquis par la rapidité de l’ouverture du compte et par la transparence des tarifs. Pour activer sa carte bancaire, le client doit débourser 12 € / an. Auchan mise sur sa filiale Oney Bank spécialisée dans le crédit à la consommation et le prêt personnel. Les services financiers du groupe Leclerc passent par la banque Edel, qui a récupéré sous sa coupe la Fintech Morning (103 000 clients en décembre 2017 avec un objectif de 150 000 à 200 000 fin 2018).

    • banques des gafa

      3. Les géants américains et chinois du web

      Autre menace pour les banques en ligne : l’intérêt porté sur la gestion de l’argent par les géants américains et chinois du web. Amazon propose déjà une carte Visa Classic gratuite et ambitionne de lancer un compte courant via des partenariats avec de grandes banques comme JP Morgan. L’usage d’Apple Pay (paiement mobile) se diffuse. Facebook dispose de l’agrément pour procéder dans l’Union européenne des opérations bancaires de virement ou de paiement. Facebook et Google accumulent les données clients si précieuses pour présenter un service personnalisé. La filiale financière d’Alibaba représente déjà plus de 100 000 milliards de dollars. Tencent met au service de ses 600 millions d’utilisateurs WeChat Pay, une solution de paiement mobile, tandis que Baidu (100 millions d’utilisateurs) présente son portefeuille électronique baptisé Baidu Wallet.

En résumé : les tendances en cours pour la banque en ligne

Ce qu’il faut retenir du contexte actuel pour les banques en ligne en France :
  • Les banques en ligne continuent d’attirer des clients
  • Les banques traditionnelles opèrent toutes leur virage digital
  • Les Fintech et les solutions alternatives aux banques réalisent une percée
  • Des acteurs très puissants en termes d’audience, de clients/utilisateurs déjà acquis et de surface financière lorgnent sur la gestion de l’argent des consommateurs.

Cependant, les Français restent frileux à l’idée de changer de banque. Les géants du web souffrent auprès du grand public d’un déficit d’image en termes de sécurité et de confidentialité des données personnelles. Les opérateurs téléphoniques et les acteurs de la grande distribution doivent faire leurs preuves dans un domaine de prédilection qui n’est pas le leur, d’où là encore une certaine méfiance. Enfin, les Fintech ont du mal à exposer une visibilité et un business modèle rentable à long terme, surtout face à la nécessité croissante de sécurité imposée par les cadres réglementaires qui se succèdent.

Une étude du cabinet Bain & Company parue à la fin de l’année 2017 nous éclaire sur les comportements des consommateurs dans l’avenir :

- 25% des sondés prétendent être attirés par les produits financiers distribués par des acteurs non-traditionnels, qui ne soient ni une banque ni un assureur, tels que Google, Facebook, Apple, des acteurs financiers innovants (Fintech) , des startups, des opérateurs télécom, des acteurs de la grande distribution ;

- près de 40% des Millennials pensent acheter un nouveau produit ou service financier auprès d'un géant du Web d'ici un an, et près de 70% d'ici à 5 ans ;

- les Fintechs sont méconnues des Français à l’exception relative de Paypal (81 %) voire de Paylib (27 %) dans l’univers du paiement, du Compte Nickel (20 %) dans l’univers de la banque, de Leetchi (23 %) dans l’univers de la cagnotte en ligne. Les autres Fintechs citées restent confidentielles : N26, Bankin’ ou Linxo (3 %), Lydia ou Morning Pay (2 %), Lendix ou Yomoni (1 %).

Nouveautés des banques en ligne

Les nouveautés chez les banques en ligne

Les banques en ligne ne cessent d’améliorer leurs offres et de faire évoluer leurs services et leurs outils pour plaire à leur clientèle.

  • Monabanq a par exemple lancé en 2017 son programme « &Vous by monabanq » qui consiste à accompagner les clients dans la gestion de leur budget. Cet outil personnalisé distille de précieux conseils selon les revenus, l’âge, les besoins ou la profession. L’objectif est double pour la banque en ligne du CM-CIC : développer sa notoriété et acquérir des connaissances sur ses clients. Fin 2017, Monabanq a aussi rendu accessible son compte Premium incluant une carte Visa Premier (6 € / mois) sans condition de revenu (750 € auparavant).

    Récompense :
    • Elue Service Client de l’année 2018 (Viseo Customer Insights)
  • Hello bank! mise sur la communication en ligne via sa communauté Hello World, un espace consacré à la programmation d’événements sportifs (Hello Move) et culturels (#EN LIVE), d’actualités tendances (Hello You), d’échanges (Hello Factory) et de conseils sur la gestion de ses finances (Hello Life). Elle promeut également le financement participatif via un partenariat avec la plateforme spécialisée Credit.fr.

    Récompense :
    • Désignée banque préférée des Français (Simon Kucher & Partners/Research Now, février 2017)
  • BforBank se détache petit à petit de son image haut de gamme et d’une expertise particulièrement aiguisée sur l’épargne en ligne pour séduire un plus large public. Elle lance en 2018 plusieurs services innovants dont la technologie de reconnaissance faciale, Face ID, pour les clients détenteurs d’un iPhone X désireux d’accéder à leur compte bancaire. Parallèlement, BforBank développe une nouvelle fonctionnalité sur son appli mobile intitulée « Mes Banques ». Celle-ci inclut un agrégateur de comptes bancaires et d’épargne.

    Récompenses :
    • Label d’Excellence 2018 pour le compte courant dans les profils « jeunes », « classique » et « haut de gamme » (Les Dossiers de l’Epargne/Profideo)
    • Trophée d’Or de la banque en ligne 2018 dans la catégorie des profils de consommation « classique » et premium » (Meilleurebanque)
    • Grands Prix de l'assurance vie 2017 pour BforBank Vie (Mieux Vivre Votre Argent, 2017)
    • Trophée d'Or 2017 dans la catégorie des contrats d'assurance vie sur internet (Le Revenu, 2017)
    • Deux Oscars de l'assurance-vie 2017 pour « le contrat d’assurance vie à gestion profilée - gestion sous mandat » et « le contrat nouvelle génération - fonds en euros Immobilier » (Gestion de fortune)
  • ING Direct a longtemps misé sur son produit phare le Livret Epargne Orange, véritable indicateur de fidélisation. Désormais, l’offre ne cesse de s’élargir avec le lancement à l’automne 2017 du crédit à la consommation et le renouvellement de l’intégralité du parc de cartes bancaires. Celles-ci s’enrichissent de nombreuses fonctionnalités : activation/désactivation, paiement sans contact, modulation des plafonds de paiement et de retrait, consultation des opérations, etc. En 2018, ING Direct met à disposition un outil d’agrégation calqué.

    Récompenses :
    • Prix Excellence Client (Académie du Service/Ipsos/Trusteam Finance, février 2018)
    • Lauréate de deux « Trophées de la Qualité Bancaire 2018 » : « Satisfaction Site Internet » et Satisfaction Application mobile » (Meilleurebanque, 2018)
    • Meilleure Banque au Monde (« World Best Global Banks ») pour ING (Global Finance, août 2017)
  • Fortuneo Banque, régulièrement plébiscitée pour les performances des ses placements en assurance-vie (Fortuneo Vie a rapporté 2,81 % nets en mandat modéré, 7,62 % nets en mandat équilibré et 7,72 % nets en mandat dynamique), enrichit également son offre avec le lancement du crédit immobilier et du Livret + Enfant en 2017. La banque en ligne fait évoluer sa grille tarifaire en 2018 avec une facturation moindre des paiements et des retraits effectués en devises.

    Récompenses :
    • 1er du Grand Prix de l’assurance-vie dans la catégorie « contrats Multisupports » (Mieux Vivre Votre Argent, avril 2017)
    • L'Oscar du meilleur contrat d’assurance vie internet proposé par un courtier en ligne. Gestion de Fortuneo (avril 2017).
    • Trophée d’Or 2017 dans la catégorie « contrats Internet » (Le Revenu, avril 2017)
    • Trophée Qualiweb 2017 : Elue « Meilleure relation client en ligne » dans la catégorie Banque-Finance pour la 4ème année consécutive
    • 1ère place du classement indépendant des meilleures banques 2016 (Bankin’, juin 2017)
    • 1ère banque pour les chefs d’entreprise et les employés (Capital, juin 2017)
  • Boursorama Banque est le leader en France de la banque en ligne en termes de clients. Son offre est complète avec une spécificité historique autour de la bourse en ligne comme l’illustre la refonte en 2017 de sa plateforme dédiée (plus ergonomique, plus lisible, plus rapide). Boursorama a par ailleurs misé sur la gratuité de son offre Welcome, lancé un crédit en ligne pour les pros, son offre Kador pour les mineurs. Elle propose aussi la solution de paiement mobile Apple Pay depuis 2018, et une assurance auto connectée et sur mesure intitulée Carapass.

    Récompenses :
    • Elue « banque la moins chère » pour la 10ème année consécutive (classement Le Monde/MeilleureBanque, février 2018)
    • Label d’Excellence 2018 pour l’offre de bourse en ligne « Découverte Trader » (Les Dossiers de l’Epargne/Profideo)
    • Label d’Excellence 2018 pour le crédit immobilier à taux fixe (Les Dossiers de l’Epargne/Profideo)
    • Trophée Or du meilleur contrat d’assurance vie sur internet (Le Revenu, 2017)
    • Grand prix de l’Assurance Vie 2017 dans la catégorie « Multisupports » (3ème Prix) et dans la catégorie « Fonds en euros » (Mieux Vivre Votre Argent, 2017)
5 astuces pour choisir sa banque

5 astuces pour choisir ma banque

Après avoir dressé un panorama du secteur bancaire et de ses différents acteurs, vous hésitez encore dans votre choix de changer de banque. Il faut dire que l’offre est de plus en plus importante et enrichie entre les banques traditionnelles, les banques en ligne et les néobanques. Toutefois, les banques en ligne restent les plus accessibles en termes de frais bancaires et les plus performantes en termes de conseiller clientèle. De plus, elles continuent de proposer des services innovants et des supports de gestion de finances personnelles toujours plus qualitatifs. Banques-en-ligne vous offre donc quelques astuces pour trouver la meilleure banque en ligne par rapport à votre profil d’usager, d’épargnant et d’investisseur.

  • Les frais bancaires

    Ce sont les frais bancaires qui demeurent la principale raison de changer de banque. Les études montrent que le coût pour un client d’une banque traditionnelle ne cesse d’augmenter. Les frais de tenue de compte se généralisent et les agios comme les commissions d’intervention suite à des incidents bancaires sont toujours révisés à la hausse…sauf chez les banques en ligne. Elles trustent les premières places des classements dans nombre de profil d’usagers, du jeune actif au cadre, en passant par l’employé ou le retraité. La plupart des clients ne paient même aucuns frais bancaires annuels grâce au compte courant et à la carte bancaire gratuits. Pour différencier les offres des banques en ligne, il faut scruter le détail des grilles tarifaires : les barrières à l’entrée (conditions de revenu, de dépôt ou d’utilisation), les frais liés aux opérations effectuées en dehors de la zone euro pour les voyageurs, etc.

    Conseil : étudiez leur coût en fonction de votre profil.

  • La territorialité

    La banque en ligne est accessible par définition depuis n’importe quelle région du territoire français. La localisation n’est pas un facteur différenciant…excepté si l’usager souhaite se rendre dans une agence physique pour encaisser ses chèques par exemple. Il peut s’avérer intéressant de connaître les établissements bancaires situés à proximité du lieu d’habitation (ville, arrondissement, quartier) ou du lieu de travail. Ainsi, un client de monabanq peut se rendre dans l’un des guichets du réseau d’agences CIC. Idem pour Hello bank! et le réseau d’agences BNP Paribas. D’autres apprécieront le régionalisme de certaines banques en ligne et la proximité de leur service client. C’est le cas avec Fortuneo, filiale du Crédit Mutuel Arkéa très implantée en Bretagne, ou de Monabanq dont les chargés clientèles travaillent à Villeneuve d’Ascq dans le département du Nord.

    Conseil : interrogez-vous sur l’intérêt d’avoir une agence physique vers laquelle vous tournez si besoin.

  • La situation personnelle

    C’est typiquement la question des barrières à l’entrée qu’imposent certaines offres bancaires émises par les pure player. Pour ouvrir un compte bancaire et disposer d’une carte bancaire standard (Visa Classic, MasterCard), comparez les conditions de revenus requis. Si vous gagnez 1 500 € nets par mois, vous pouvez solliciter toutes les banques en ligne à l’exception de BforBank qui réclame 1 600 € nets de revenu. En revanche, il est envisageable d’éviter les barrières à l’entrée en privilégiant l’offre payante de Monabanq (2 € / mois) ou en souscrivant l’offre Welcome de Boursorama à condition d’utiliser le moyen de paiement au moins une fois par mois. La même question se pose pour l’ouverture d’un compte joint en ligne. Outre les revenus, l’âge entre en compte. Boursorama commercialise l’offre Kador, exclusivement dédiée aux adolescents âgés entre 12 et 17 ans, tandis que Monabanq dispose d’une offre pour les 16-18 ans. Pour ceux qui voyagent à l’étranger, avoir un compte dans une banque en ligne est pratique. Là encore, il faut comparer les tarifs des paiements et des retraits en devises, ainsi que les services disponibles pour piloter ses finances personnelles en dehors de la France. Autre cas de figure avec les professionnels qui n’ont pas les mêmes attentes vis-à-vis de leur établissement bancaire que les particuliers. Ces derniers peuvent s’orienter vers Boursorama qui commercialise une offre spécifique Boursorama Pro (9 € / mois), ou monabanq qui propose un compte bancaire pour les auto-entrepreneurs à partir de 7 € / mois.

    Conseil : faites le point sur votre situation privée, professionnelle et patrimoniale

  • La gamme de produits financiers

    Si l’offre bancaire de base est assez proche entre les différentes banques en ligne, toutes ne couvrent pas une gamme de produits maximale. Vous souhaitez ouvrir un PEL ou un CEL ? Seules Boursorama et Hello bank! proposent ces produits d’épargne. Vous désirez souscrire un crédit immobilier ? Ne choisissez pas monabanq. Vous avez l’intention de prendre un crédit conso ? Inutile de toquer à la porte de fortuneo ou d’ING Direct. Vous appréciez boursicoter ? Rendez-vous chez Boursorama Banque, Fortuneo et ING Direct en comparant le coût des ordres de bourse en ligne mais aussi les outils d’analyses et d’informations vous permettant de bien appréhender les marchés financiers. Boursorama Banque propose notamment des outils de trading expert (Pro Real Time, Direct Emetteurs) tout comme Fortuneo avec son Live Trader.

    Conseil : anticipez vos besoins en matière de produits financiers à court et à moyen terme

  • La relation avec le conseiller bancaire

    Malgré le grand mouvement de digitalisation dans le monde bancaire, le rôle du conseiller clientèle reste primordial dans l’esprit des Français. Il est le pilier de la relation nouée entre l’établissement bancaire et l’usager, à la fois source de mécontentent quand les temps de réponse sont trop importants, et de satisfaction quand le conseil est avisé. N’hésitez pas à comparer les plages horaires de leur disponibilité en semaine comme le samedi. Veillez à noter les différents canaux d’échange possibles entre le live chat, les réseaux sociaux ou le bon vieil appel téléphonique (et son coût). Les banques en ligne sont particulièrement attentives à l’échange avec leur clientèle mais aussi avec les prospects. Elles mettent d’ailleurs en place des stratégies collaboratives de cocréation à l’instar du Web Café d’ING Direct. Enfin, si le smartphone est votre support de prédilection, soyez aussi vigilant à la qualité de l’application mobile et à sa disponibilité sous iOS, Android voire Windows Phone.

    Conseil : privilégiez une interface avec laquelle vous êtes à l’aise pour piloter en ligne la gestion de vos finances.

Vous souhaitez aller plus loin ?

En complément, nous vous invitions à comparer vous même les offres des différentes banques en ligne, grâce à notre comparatif des banques en ligne. Vous pourrez ainsi trouver la banque la plus adaptée à vos besoins, tout en réduisant vos frais bancaires.