En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Accepter
Fiches descriptives des banques en ligne

Liste des banques en ligne

Le marché de la banque en ligne existe depuis le début des années 2000. Au fur et à mesure des années, de plus en plus de banques ont tenté d'intégrer le marché.

Grâce à certains acteurs (Boursorama Banque, Fortuneo, Monabanq, ING Direct, Hellobank, ou BforBank par exemple) le marché de la banque en ligne en France est en croissance depuis 2006. En effet, les banques en ligne séduisent de plus en plus de clients, attirés par une nouvelle façon de gérer son argent et par des prestations moins chères que les banques traditionnelles.

Liste des banques en ligne en 2018

En 2017, une quinzaine de banques en ligne se partagent le marché et ce chiffre est appelé à encore augmenter avec l'arrivée d'Orange Bank.

Banque en ligne
Année de création
Société mère
Banque
Société mère
Année
Fiche de la banque

Qui sont les nouvelles banques en ligne ?

Les nouvelles banques en ligne

Les nouvelles banques en ligne désignent les néobanques, c'est-à-dire les banques mobiles qui centralisent leurs offres et leurs services bancaires sur leur application mobile. Elles s'appuient sur l'évolution des technologies à l'œuvre dans le domaine de la finance et sur le changement de comportements des usagers. Ces derniers plébiscitent les appareils de mobilité et apprécient l'instantanéité, la réactivité et la flexibilité. Autant d'éléments sur lesquels se sont construites les néobanques. Parmi ces nouveaux acteurs qui tentent de bousculer le secteur bancaire, trois s'imposent naturellement : N26, Revolut et Orange Bank.

N26, son aout : sa licence bancaire

N26 est une néobanque allemande qui possède une licence bancaire dans son pays d'origine. Elle peut donc proposer les mêmes produits et les mêmes services que les banques traditionnelles et les banques en ligne. Cette Fintech s'est d'abord concentrée sur la commercialisation d'un compte bancaire à bas coût, associé à une carte MasterCard désormais compatible avec Apple Pay. La néobanque revendique 1,5 million de clients en Europe fin 2018 dont 200.000 en France.

La souscription est entièrement dématérialisée et ne prend que quelques minutes car aucune condition de revenus ou de domiciliation n'entravent l'accès à son offre standard par ailleurs gratuite (pas de frais de tenue de compte, carte bancaire gratuite). N26 propose deux offres payantes : N26 Black pour 9,90 euros par mois et N26 Metal pour 16,90 euros par mois. Les principales opérations sont également gratuites, y compris les paiements en devises (hors frais de change).

Parmi les services inclus, on trouve :

  • la personnalisation de la carte bancaire avec blocage/déblocage de la carte, modification du code PIN et des plafonds de retrait et de paiement ;
  • une solution de crédit à la consommation via un partenariat avec Younited Credit ;
  • le transfert d'argent par simple mail ou téléphone (MoneyBeam) ;
  • le suivi du solde en temps réel ;
  • le virement en devises à coût réduit via TransferWise.

Revolut, son atout : sa capacité à innover

Revolut recense 3 millions de clients en Europe et près de 400.000 en France (novembre 2018). La néobanque britannique est particulièrement active sur son marché d'origine avec 1,3 million d'utilisateurs au Royaume-Uni. Toutefois, à la différence de sa concurrente frontale N26, Revolut ne dispose pas encore de licence bancaire.

Le compte Revolut est 100 % mobile sans découvert autorisé. Le client doit donc créditer son compte avant de régler ses achats ou de retirer des espèces aux distributeurs automatiques de billets. Il s'agit donc d'une carte prépayée. Revolut formule trois offres : Revolut Standard qui est gratuite, Revolut Premium et Revolut Metal qui sont payantes. Il faut débourser 7,99 euros par mois pour la première et 13,99 euros par mois pour la seconde.

La Fintech britannique s'est avant tout positionnée pour séduire les voyageurs amenés à changer de pays régulièrement. Le compte multidevises Revolut permet d'effectuer des paiements gratuitement ou quasiment à l'étranger. La banque mobile exploite un taux de change presque en temps réel. Elle autorise gratuitement jusqu'à 6.000 euros de change par mois et ponctionne au-delà de ce seuil 0,5 % du montant des sommes transférées.

Si pour l'heure Revolut n'est pas en mesure de distribuer des produits d'épargne ou de crédit, elle n'hésite pas pour autant à innover en misant par exemple sur l'accès aux crypto-monnaies ou sur le cashback. Son application mobile comporte de nombreuses fonctionnalités comme un agrégateur de comptes, le suivi du solde en temps réel, la catégorisation des dépenses ou encore l'arrondi de paiement.

Orange Bank, son atout : sa position hybride

Lancée en novembre 2017, Orange Bank a conquis en une année 200.000 clients en France. La banque mobile de l'opérateur de téléphonie possède une licence bancaire, récupérée à la suite du rachat de Groupama Banque. Son compte bancaire 100 % mobile est gratuit et sans condition de revenu. La carte bancaire internationale Visa Classic est également gratuite à condition de l'utiliser au moins 3 fois par mois sous peine de devoir s'acquitter d'une cotisation mensuelle de 5 euros.

En termes de tarifs bancaires, Orange Bank est très performante et s'est rapidement alignée sur l'offre des meilleures banques en ligne en la matière, à savoir Boursorama Banque et Fortuneo. Elle peine toutefois pour l'instant à relever la comparaison sur l'étendue de l'offre. Celle-ci est en effet limitée au livret d'épargne Orange Bank et à une solution de crédit à la consommation.

D'ici à 2020, Orange Bank souhaite accélérer en élargissant considérablement l'éventail de ses offres : carte bancaire haut de gamme payante, prêts de courte durée (notamment pour financer l'achat de smartphone), crédit immobilier et assurance-vie. Techniquement, la banque mobile veut aussi améliorer les applications Android et iOS en cours et étendre le champ d'intervention de son robot conseiller Djingo basé sur l'intelligence artificielle déployée par Watson d'IBM.

Le premier anniversaire d'Orange Bank a permis de faire un point de passage avec les dirigeants. Il en ressort que 35 % des clients utilisent fréquemment Orange Bank. Le cœur de la clientèle est constitué pour deux tiers de 35-55 ans. Cette indication rend logique le fait que 60 % des ouvertures de compte se soient matérialisées en agence. En effet, contrairement aux autres néobanques, Orange Bank est à la fois accessible en ligne et en agence. C'est une force quand on sait que les usagers bancaires continuent d'apprécier la relation avec un conseiller bancaire humain, paramètre parfois omis par les concurrentes.

Vous souhaitez aller plus loin ?

Comparez les banques en ligne pour choisir celle qui sera le plus adaptée à votre profil. Vous hésitez entre deux banques en ligne ? Nous vous proposons de consulter nos duels de banques afin de comparer précisément tous les détails des banques à l’aide d’un tableau comparatif adapté.