En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Compte à terme

Compte à terme : simulation de compte à terme

Simulation de compte à terme gratuite et sans engagement

Utilisez notre comparatif compte à terme 2017 pour visualiser les intérêts des différents comptes à terme. Simulez votre apport à l’ouverture et la durée du placement pour comparer les offres et sélectionner l’offre la plus adaptée à vos besoins.

1
Apport à l'ouverture 1- Apport à l'ouverture
10 000 €100 000 €
2
durée du placement 2- durée du placement
mois
6 mois60 mois
3
comparer les offres 3- comparer les offres
Résultats de votre recherche pour un compte à terme avec 50 000 € d'apport sur une durée de (12 mois).
BanqueTauxPaysIntérêt cumulés

  • Taux brut :
  • Plafond :
  • 0.9 %
  • 100 000 €
Pologne
450 € soit 50 450 €
d'épargne constituée


  • Taux brut :
  • Plafond :
  • 0.75 %
  • 100 000 €
Autriche
375 € soit 50 375 €
d'épargne constituée


  • Taux brut :
  • Plafond :
  • 0.7 %
  • 100 000 €
République Tchèque
350 € soit 50 350 €
d'épargne constituée

En savoir plus sur le compte à terme


1 -

C'est quoi un compte à terme ?

Le compte à terme, qu’on appelle aussi dépôt à terme, est un placement bancaire disposant d'un taux de rémunération fixé à l'avance, car connu le jour même de sa souscription, du fait que sa rémunération soit entièrement dépendante des taux du marché interbancaire. Avec ce placement garanti, sans risque de perte de capital, il n'est possible d'effectuer qu'un seul versement, le jour de son ouverture. Ce compte est ensuite bloqué jusqu'à sa date d’échéance et n'entraîne ni frais d’ouverture ni frais de détention ou de fermeture. De plus, sa rémunération sera d'autant plus importante si le versement de départ est élevé, et si sa durée de placement s'avère être longue. Enfin, d'un point de vue fiscal, la rémunération d'un compte à terme, considérée comme un revenu d’épargne, est soumise, soit au barème de l'impôt sur le revenu, soit au prélèvement forfaitaire libératoire, c'est à dire à environ 40%.

2 -

Les différences avec le livret d'épargne

A l’heure actuelle, les rémunérations proposées par les livrets fiscalisés et autres comptes d’épargnes réglementés, tels que le livret A, ne permettent pas d’obtenir un rendement réellement intéressant. Ceci à cause de la disponibilité immédiate du capital épargné à court terme. Pourtant, il est possible d’obtenir un rendement plus intéressant, sans forcément s’engager à contracter des produits de placement plus long, tels qu’une assurance vie, par exemple. C’est le principe du Compte à Terme (CAT). Le dépôt à terme permet de bloquer des fonds pour une durée prédéfinie avec l’établissement bancaire, sous condition d’obtenir un taux d’intérêt rémunérateur fixé à la signature du contrat.

L’intérêt de ce placement réside dans le fait qu’il soit ouvert aux particuliers comme aux mineurs. De plus, c’est une épargne sans risques et à court ou moyen terme. Contrairement à d’autres types d’épargne, le CAT n’engendre pas de frais supplémentaires, sauf en cas de clôture avant l’échéance prévue par le contrat.

3 -

Les catégories de compte à terme

Bien que le compte à terme dispose d’une durée de vie limitée, cette durée peut être variable selon les cas. On peut ainsi distinguer les produits à court terme (c’est-à-dire de moins d’un an), et les produits à moyen terme (de un à quatre ans). On distingue plusieurs formules au sein de l’offre actuelle. Choisir une formule plutôt qu’une autre doit dépendre avant tout des projets d’épargne et de l’horizon de placement de l’épargnant.

  • Le compte à terme à taux fixe, par exemple, désigne un type de produit financier dont le taux est connu et n’évolue pas jusqu’à sa fermeture. Il s’agit là d’un cas répandu, qui cible prioritairement les échéances les plus courtes.
  • Le compte à terme à taux progressif, quant à lui, récompense la fidélité du client par un taux d’intérêt progressivement attractif, à mesure que le contrat prend de l’âge.
  • Le compte à terme à taux fixe renouvelable est une sorte de compromis entre les deux précédents.
4 -

Les taux du compte à terme 2017

Compte tenu des conditions de rémunération librement fixées par les banques depuis le 1er janvier 1990, les taux d’intérêt peuvent varier d’une offre de CAT à une autre. Cependant, ces variations sont relativement faibles car les établissements bancaires de premier plan sont soumis aux mêmes contraintes. Ainsi, la détermination du taux d’intérêt se fait au moyen d’un étalon de base, le taux Euribor qui est un indice de référence pour les marchés européens. Pour proposer des taux d’intérêts intéressants, les banques doivent se caler sur les taux d’intérêt à court terme des marchés financiers. On considère que les rémunérations oscillent entre 0,20% et 2% brut. Tout dépend de la période de départ, qui peut varier de quelques mois à quelques années. Le montant des intérêts est donc fortement dépendant du nombre exact de jours d'immobilisation du capital. Plus la durée d'immobilisation du capital est longue, plus le taux d'intérêt est élevé.

5 -

Les frais d'un compte à terme en 2017

Contrairement aux produits financiers traditionnels et autres comptes bancaires classiques, les comptes à terme n'engendrent aucun frais d'ouverture. Il en sera de même pour la gestion quotidienne du produit, ou pour le versement de liquidités. Pour se verser une rémunération, la banque prélève simplement une commission sur le taux d'intérêt réel du produit. Étant donné la nature du placement, des frais de résiliation peuvent être engagés dans le cas d'un retrait prématuré de l'épargne. De la même façon, aucun frais de clôture ne sera prélevé au terme du contrat. Il est à noter que ces pénalités peuvent varier d'un organisme financier à un autre. Chaque établissement est ainsi en mesure d'appliquer ses propres conditions : réduction ou suppression du taux rémunérateur, par exemple. Pour déterminer avec exactitude les conditions d'engagement et les frais éventuels, il convient de se rapprocher du contrat associé à l'ouverture du compte à terme.