En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Comment changer de banque facilement en 3 étapes ?

Comment changer de banque facilement en 3 étapes ?

Comment changer de banque

Changer de banque est souvent perçu comme une démarche compliquée. C’est faux ! En effet, depuis février 2017, les démarches ont été allégées et le passage d’un établissement bancaire à un autre grandement accéléré et bien moins onéreux. De l’ouverture du nouveau compte au transfert des produits bancaires en passant par la restitution des anciens moyens de paiement, on vous dit tout !

Etape 1 : Ouvrir un nouveau compte dans la banque de votre choix

Le changement d’établissements bancaires est une décision totalement libre, peu importe les raisons invoquées ou non. La fermeture d’un compte courant ou d’un livret d’épargne est une procédure gratuite depuis le 1er janvier 2005. Aucuns frais ne doivent être réclamés et payés. De même, solliciter le service d’aide à la mobilité bancaire instauré depuis le 06 février 2017 est également gratuit.

L’ouverture d’un compte dans une nouvelle banque débute par des démarches de migration. Si aucun délai légal n’est imposé, en pratique, il faut compter 5 jours en moyenne pour parachever l’ouverture. Les clients qui souhaitent gagner en rapidité peuvent s’orienter vers les banques en ligne. Les opérations sont dématérialisées ce qui a pour effet d’accélérer l’opération.

Au moment d’ouvrir un compte bancaire, pensez à réclamer simultanément une carte bancaire et un chéquier si vous désirez y domicilier vos revenus. Effectuez un premier virement du compte que vous quittez vers le compte nouvellement ouvert. Par contre, veillez à laisser sur l’ancien compte un solde minimum pour faire face aux éventuelles demandes de paiement. 

Bon à savoir : Par ailleurs, n’hésitez pas à jouer la négociation pour obtenir le remboursement de frais imputables au transfert de vos produits d’épargne (PEL, PEA, etc.).Notez qu’il n’est pas possible de détenir plusieurs mêmes livrets réglementés dans deux établissements (Livret A, LDDS, LEP). En conséquent, ils ne peuvent être transférés mais clôturés puis rouverts ce qui génère des frais. 

Etape 2 : Le transfert du compte de votre ancienne banque

Pour rappel, les frais pour changer de compte bancaire sont gratuits depuis le 1er janvier 2005. Quant au transfert du compte de votre ancienne banque, deux options s’offrent à vous : soit vous faites les démarches vous-même, soit vous demandez un mandat de mobilité, votre nouvelle banque s’occupant alors de tout et gratuitement !

Premier choix : tout faire soi-même

Le gros du travail est de faire le recensement de tous les organismes et entreprises avec lesquels vous opérez des virements et des prélèvements sur l’actuel compte bancaire. Cette étape fastidieuse consiste à observer tous vos relevés de compte sur les 13 derniers mois et de réclamer la liste des opérations récurrentes à votre établissement bancaire. Ensuite, contactez chaque interlocuteur en leur envoyant votre nouveau relevé d’identité bancaire (RIB) afin qu’ils puissent notifier le changement de banque.

Cet inventaire est une étape majeure car en zappant un prélèvement (factures) ou un virement automatique (loyer), vous prenez le risque d’être à découvert sur votre ancien compte qui continuerait à être ponctionné. Il en est de même pour les virements reçus à l’instar des salaires, des remboursements de Sécu et de mutuelle, etc. Si votre nouveau compte n’est pas suffisamment provisionné alors que vos factures sont correctement prélevées, un nouveau danger de découvert vous guette. Le délai légal est de 5 jours, quand dans la pratique, il faut plutôt tabler sur une quinzaine de jours.

Attention, la plupart des banques facturent le transfert des produits d’épargne. Or, dès 2018, cette opération va devenir encore plus couteuse pour les clients désireux de changer de banque. Par exemple, le CIC réclame 90€ pour le transfert d’un PEL/CEL contre 67 € en 2017. Idem pour les comptes titres dont le transfert bondit en un an de 70,5 € à 85 € à la Banque Populaire Occitane

--> Pour savoir si vos produits d'épargne sont transférables ou clôturables, voici un tableau récapitulatif : 

Type de produit Transfert Clôture Opération payante Prix moyen du transfert ou clôture constaté *
Compte courant

Non

Oui

Non

X
Assurance vie

Non

Oui avec perte de tous les avantages

Oui (selon les conditions du contrat)

X
Crédit

Non

Oui sous condition de rachat

Oui (selon les conditions du contrat)

Selon le contrat
Livret A

Non

Oui

Non

X
Livret jeune

Oui

Oui

Non

X
LDDS

Non

Oui

Non

X
LEP

Oui

Oui

Non

X
PEL

Oui

Oui

Oui

65€
CEL

Oui

Oui

Oui

65€
PEA / PEA-PME (titres non inclus) Oui Oui Oui 66€
Compte à terme

Non

Oui

Souvent

X

* Calcul réalisé par la rédaction de banques-en-ligne.fr sur 4 banques traditionnelles : HSBC, BNP Parisbas, Société Générale et LCL - Décembre 2017

Second choix : se faire aider grâce au service d’aide à la mobilité (solution conseillée)

Pas le temps, pas l’énergie de s’atteler à cette tâche fastidieuse ? Le service d’aide à la mobilité activé depuis le 06 février 2017 prend le relais. Comment l’utiliser ? Il suffit de signer le mandat en agence ou en ligne, ce dernier donnant l’autorisation à votre nouvelle banque d’échanger avec votre ancien établissement pour que ce dernier active le transfert des opérations récurrentes

Ce service est une obligation pour les banques qui doivent délivrer gratuitement et sans condition une brochure d’information reprenant le rôle de chaque partie, les délais, les renseignements requis, les modalités de saisine et l’opportunité de recourir au processus de médiation.

Schéma de la mobilité bancaire

En termes de délai, la banque d’arrivée dispose de 2 jours ouvrés pour contacter la banque de départ, et de 5 jours ouvrés pour contacter les interlocuteurs émettant prélèvement et virement sur votre compte. La banque de départ a 5 jours ouvrés pour donner sa réponse. Celle-ci annule les ordres de virements récurrents et transfère le solde vers le nouveau compte en cas de clôture

Le client doit impérativement le préciser dans l’accord signé par écrit, tout comme la date à partir de laquelle il veut que l’argent soit transféré, ce qui n’est pas anodin. L’échéance la plus courte n’est pas forcément la solution la mieux avisée. Celle-ci est fixée par la législation à 30 jours à partir de la signature du mandat. Il ne reste donc que 8 jours pour concrétiser le transfert des opérations récurrentes

Mieux vaut opter pour une échéance à 6 mois, ce qui permet de limiter les risques qu’un paiement passé inaperçu ressurgisse alors que l’ancien compte est fermé. Le risque d’interdit bancaire est alors réel. Autrement dit : soyez sûr que tous les règlements en cours soient finalisés et que tous vos interlocuteurs (y compris à l’étranger) aient enregistré vos nouvelles coordonnées bancaires.

Etape 3 : Restitution de vos anciens moyens de paiement

L’ultime étape consiste à restituer l’ancienne carte bancaire et les chéquiers inutilisés, même si aucune obligation légale ne vous y incite. Pensez à laisser vos coordonnées à votre ancienne banque, celle-ci ayant l’obligation de vous prévenir si, au cours des 13 mois post-fermeture du compte, un chèque à encaisser se présente. Ce service est gratuit. Soyez prévoyant en scrutant les talons de chéquiers pour déceler si un ou plusieurs n’ont pas encore été encaissés, sous peine de créer un incident par inadvertance. 

Information mise à jour le 19/02/2018