En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés. En savoir plus... Ok
Louer un coffre fort à sa banque : combien ça coûte ?

Louer un coffre fort à sa banque : combien ça coûte ?

location-coffre-fort

Mettre en sécurité de l’argent liquide, des documents précieux, une œuvre d’art non incluse dans l’assurance habitation multi risque, ou des bijoux en or, peut passer par la location d’un coffre bancaire. Mais quel est le coût d’une telle solution ? Tour d’horizon.

Une solution moins onéreuse qu’elle n’y parait

Le coût moyen de la location annuelle d’un coffre dans une banque avoisine la centaine d’euros pour un volume de 30 à 35 dm3. Ce prix intègre une assurance de premier niveau qui prend en charge la valeur équivalent à un lingot d’or (35 000 euros).

L’amateur d’or physique en barres ou en pièces dispose là d’une solution financièrement avantageuse. Par rapport à son domicile, il gagne en sécurité, en garantie d’assurance et en praticité, puisqu’il a la possibilité de commander à la banque directement son or, puis de le mettre immédiatement à l’abri dans le coffre bancaire de la succursale.

Certains réseaux bancaires à l’image du Crédit du Nord attirent la clientèle patrimoniale à travers des gestes commerciaux. L’unique condition est de respecter la clause limitative de la valeur du contenu, sous peine de n’être indemnisé que partiellement en cas d’effraction ou de dommages.

Etre attentif à la garantie d’assurance

Le niveau des montants garantis par les établissements bancaires oscille entre 35 000 euros et 150 000 euros. Le prix est fixé en fonction de la taille du coffre et des options de garantie sélectionnées. Mais ces seuils peuvent atteindre le million d’euros comme avec la Société Générale, voire être illimités comme avec BNP Paribas ou le Crédit Agricole Nord de France.

Ainsi, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que la limite n’est pas liée au volume du coffre mais à la garantie correspondante. Pour un stock de lingots d’or, il faudra donc louer plusieurs coffres même si le premier n’est pas rempli.

Cette situation a des répercussions dans la sécurité des œuvres d’art. En France, placer une petite toile d’un célèbre peintre dans un coffre bancaire n’est pas la solution. Il faut privilégier les établissements spécialisés tels qu’Axa, Allianz ou encore Hiscox.

Louer un coffre dans une banque : quels sont les risques ?

La valeur des biens garantie est gérée, non par la banque, mais par leur assurance. En revanche, l’établissement qui dispose d’une salle des coffres a des obligations des moyens. Elle doit être en mesure de prouver qu’elle a mis en place un dispositif de sécurisé suffisamment performant pour éviter que n’arrive un vol ou une destruction.

Mais le risque zéro n’existe pas : catastrophes (incendie, inondation, etc.) ou effraction entrainant un vol. Lors d’un sinistre, le client doit pourvoir accumuler des éléments de preuve sur l’estimation en chiffres des dégâts. Comment procéder ? Il est plus que recommandé de prendre des photos des objets placés dans le coffre, de conserver les factures, les relevés bancaires ou encore les copies numérisées des documents. Généralement, un faisceau de probabilité raisonnable suffit.

Par ailleurs, le client doit être vigilant à ne pas égarer la clé de son coffre, car il n’en existe pas de double. Si cela arrive, il doit faire appel à un huissier pour forcer sa porte et payer chèrement l’opération. Enfin, dans le cadre de la lutte anti blanchiment d’argent, l’ouverture d’un coffre bancaire requiert une pièce d’identité, un justificatif de domicile, et le prélèvement d’une cotisation sur un compte bancaire.

Information mise à jour le 29/08/2017